Les leçons de l’automne

Les leçons de l’automne

Avec ses couleurs chatoyantes et sa mélancolie, l’automne nous fournit de multiples sujets de méditation.

Tout d’abord, il nous rappelle que notre vie est éphémère. Quand nous étions petits, nous dévorions notre part de gâteau au dessert, impatients de tendre notre assiette pour réclamer une seconde part. Mais quand nous parvenons aux dernières bouchées de notre existence terrestre, force est de constater que nous n’aurons pas droit à une deuxième part, et nous soupirons : « Mais où sont passées toutes ces années ? » Comme le constate le psalmiste : « Voici, tu as donné à mes jours la largeur de la main, et ma vie est comme un rien devant toi. Oui, tout homme debout n'est qu'un souffle » (Psaume 39.5).

Ensuite, la splendeur des feuilles de l’automne nous rappelle que ce n’est pas le moment de nous prélasser si nous arrivons au terme de notre existence. Insidieusement, une petite voix nous souffle : « Tu as tant travaillé pendant toute ta vie, fais-toi plaisir, passe le relais aux autres ! » Mais je suis toujours frappée par le « courage » des feuilles d’automne qui, avant de mourir, livrent à nos yeux émerveillés leur plus belle parure.
Elles me rappellent que c’est pendant mes dernières années que je peux, moi aussi, transmettre aux autres toute l’expérience acquise, prier avec plus d’ardeur que jamais et « racheter le temps », car ces superbes feuilles qui m’enchantent aujourd’hui joncheront le sol demain et ne tarderont pas à disparaître ensuite.

Chers amis, que toute notre vie soit consacrée à notre précieux Maître, jusqu’à notre dernier souffle.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
7 commentaires
  • rozange Il y a 8 mois

    Tout d’abord, il nous rappelle que notre vie est éphémère. Quand nous étions petits, nous dévorions notre part de gâteau au dessert, impatients de tendre notre assiette pour réclamer une seconde part. Mais quand nous parvenons aux dernières bouchées de notre existence terrestre, force est de constater que nous n’aurons pas droit à une deuxième part, et nous soupirons : « Mais où sont passées toutes ces années ? » Comme le constate le psalmiste : « Voici, tu as donné à mes jours la largeur de la main, et ma vie est comme un rien devant toi. Oui, tout homme debout n'est qu'un souffle « Tu as tant travaillé pendant toute ta vie, fais-toi plaisir, passe le relais aux autres ! » Mais je suis toujours frappée par le « courage » des feuilles d’automne qui, avant de mourir, livrent à nos yeux émerveillés leur plus belle parure. Elles me rappellent que c’est pendant mes dernières années que je peux, moi aussi, transmettre aux autres toute l’expérience acquise, prier avec plus d’ardeur que jamais et « racheter le temps », car ces superbes feuilles qui m’enchantent aujourd’hui joncheront le sol demain et ne tarderont pas à disparaître ensuite. Amen!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • Claire Il y a 1 année, 6 mois

    Merci pour ce texte magnifique!! Nous ne mesurons pas suffisamment l'éphémère de la vie qui n'est faite que d'instant après instant, de seconde après seconde. Lorsque l'on s'attache trop aux choses du passé, on a de la peine à regarder de l'avant surtout lorsque celui-ci est flou... mais c'est dans le Seigneur qu'est notre espérance et notre seule espérance et je regarde ma vie passée comme autant de choses précieuses et merveilleuses qui ne sont plus que rangé dans la bibliothèque de ma mémoire... il faut continuer, avancer envers et contre tout avec l'aide du Seigneur pour s'ouvrir à ce que sera demain.
  • Georgette Joly Il y a 1 année, 6 mois

    Oui , il y a un moment où il nous faut racheter le temps , car il y a encore ici bas bien des choses que nous pouvons accomplir et ... SI ... par hasard nous sommes cloués sur place , nous pouvons quand même prier pour tout ceux qui ne connaissent pas encore le Seigneur afin qu’eux aussi puissent être sauvés ! Car chaque prière compte pour ceux de ce monde ! Levons nous dans la prière pour ceux qui sont encore perdus !
  • Afficher tous les 7 commentaires