Attendre, se mettre en marche et s'arrêter... aux bons moments

Attendre, se mettre en marche et s'arrêter... aux bons moments

Être dans le bon tempo dans la vie chrétienne est toujours difficile. Quand faut-il attendre patiemment et dans la confiance le secours de l'Éternel (Lamentations 3:16) ? Quand faut-il passer à l'action, se lever à l'invitation de notre Seigneur et travailler pour sa gloire (Aggée 2:4) ?

Pour beaucoup d'entre nous, nous avons déjà eu ces plus ou moins douloureuses expériences où nous ne nous sommes pas arrêtés quand il l'aurait fallu et où nous sommes restés sans réagir quand cela était nécessaire. Parfois, c'est justement à la suite de tels souvenirs que nous ne savons plus quoi faire de peur de se tromper à nouveau. Cela serait si facile, pourrions-nous nous dire s'il y avait, comme autrefois pour le peuple d'Israël dans le désert, la colonne de nuée le jour et la colonne de feu la nuit pour nous guider et nous assurer que nous sommes dans le vrai (Nombres 10:11, 33-36), où encore un grand serviteur de Dieu qui nous donnerait les indications à suivre et les ordres de marche. Est-ce pour autant que le peuple n'a pas fait les mêmes erreurs que nous? Quand l'Éternel leur a demandé de monter dans le pays promis pour en prendre possession, ils ont refusé pour ensuite se décider à y aller, mais, à ce moment, contre la volonté divine (Nombres 13 et 14). Ce fut le fiasco avec cette leçon que l'obéissance est aussi une question de temps de réaction.

Aujourd'hui, nous avons plus qu'une colonne de nuée ou de feu, plus qu'un Moïse, si utile a-t-il été au peuple. Nous avons l'Esprit de Dieu en nous pour que nous discernions les moments propices pour attendre et agir, et notre Seigneur Jésus comme chef de file pour donner la direction. Dans l'évangile selon Jean, au chapitre dix, notre Sauveur est comparé au bon berger qui va devant ses brebis. Elles le suivent à l'écoute de sa voix. Il n'est pas question qu'elles le précèdent, ce que nous faisons parfois en prenant les devants dans telle ou telle situation. Il n'est pas non plus question d'être à la traîne, de laisser une trop grande distance qui estomperait sa voix et la rendrait moins audible. Fixons donc les yeux de la foi sur Jésus (Hébreux 12 : 1-3) pour démarrer, accélérer, faire une pause, redémarrer et ainsi de suite... aux bons moments !

S.

En partenarait avec www.famillejetaime.comwww.famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires
  • Celeste-2010 Il y a 9 années, 10 mois

    Donnes moi Seigneur d'avoir les yeux toujours fixés sur Toi , afin de soit agir, soit attendre, au moment où Tu m'invites à le faire. Ouvres mon coeur, mes oreilles, mon intelligence, ma sagesse à l'écoute de Ta voix, à l'écoute du Saint Esprit.
  • battaia Il y a 9 années, 10 mois

    MERCI SEIGNEUR pour ce message. je suis persuadé que beaucoup de chrétiens, aujourd'hui ,sont dans ce cas , ne doit-on pas réagir à la situation de notre vie ? ENTENDRE SA VOIX ET SUIVRE SES VOIES......
  • ovonobianghans Il y a 9 années, 10 mois

    Moi,je dirai que la solution n'est pas seulement de fixer les yeux sur Jésus,mais aussi de retenir notre attention sur cette voix de Dieu qui nous oriente et guide nos pas vers ce chemin ultime qui est Jésus-christ,notre Rédempteur. Mais,comment la retenir dans nos cœurs? Par la lecture et la méditation de sa Parole! QDVB!!!
  • Afficher tous les 6 commentaires