Avec les hommes : Grandissez en devenant plus petit

Avec les hommes : Grandissez en devenant plus petit

J’étais dans une salle pleine avec 40 pasteurs au Crab Cooker, à San José, en Californie et je n’en revenais pas de savoir que tous se réunissaient dans un but précis : atteindre leurs hommes.

Des congrégations de toutes formes, de toutes dimensions, dénominations et dispensations interrompaient les choses qui divisent pour cette mission qui unissait.

J’étais là pour parler du ministère parmi les hommes – des modèles qui fonctionnent ; des choses que nous avons apprises à Saddleback et de la prochaine « Conférence pour Chaque Homme » à San José.

Mais surtout, je leur ai bien fait comprendre le besoin et l’importance de former et d’équiper des responsables pour les petits groupes d’hommes qui seraient mis en place comme résultat de la conférence, et implantés dans leurs églises.

CECI, semblait-il, était la raison pour laquelle il valait la peine de prendre le temps et de faire l’effort de participer à un grand événement consacré aux hommes.

Nouvelle pensée : Je suis prêt à grandir pour être petit Devenir petit est bon

Dans « Every Man Ministries » (Ministères pour Chaque Homme) il y a beaucoup de débats quant aux outils et méthodes pour former des disciples, mais il n’y a pas de débats sur l’importance de trois à quatre hommes qui se réunissent dans le but de grandir spirituellement. Des hommes qui se rencontrent fréquemment, qui s’occupent du bien-être spirituel d’autres hommes dans le Corps de Christ, et qui peuvent parler honnêtement de leurs luttes, font des progrès constants sur les plans personnel, spirituel et relationnel.

Les secrets perdent leur pouvoir lorsque les hommes de Dieu deviennent la présence de Dieu et libèrent la provision de Dieu pour les personnes d’un groupe « Pour Chaque Homme ».

Plus spécifiquement, le plan de Dieu pour un homme n’est pas de se tourner vers lui-même lorsqu’il est en crise. Pour les hommes, se tourner vers Dieu seul semble bien, même préféré, car ils peuvent éviter la honte potentielle qui vient avec la vulnérabilité et la confession.

Nous avons tous vu comment les hommes – à un grand coût – choisiront l’isolement et endureront la frustration ou la solitude impitoyable seulement pour se protéger ou protéger leur image. Le grand défaut de cette approche (ce que la majorité des églises perpétue) c’est que plus longtemps un homme reste sans soutien et seul dans ses luttes, pire il devient.

De l’autre côté, il y a partout des pasteurs qui décident de devenir plus petits (au travers de trios ou de petits groupes d’hommes) et qui aident les hommes à découvrir qu’ils ne sont pas seuls dans leur lutte au niveau sexuel, ou dans leur mariage, leurs finances, leurs carrières ou leur croissance spirituelle ; ce qui est certain, d’autres hommes partagent ces luttes.

La pensée de Salomon « il n’y a rien de nouveau sous le soleil » (Ecc.1 :9) est dévoilée lorsque nous apprenons à connaître d’autres hommes dans le Corps de Christ.

La raison pour laquelle le diable fait des heures supplémentaires pour empêcher les églises de prendre au sérieux le fait de créer des relations entre les hommes, c’est que – une fois qu’une église est passé de l’isolement à la mise en relation de ses hommes – le pouvoir de l’isolement, qui rend les hommes esclaves, est brisé.

La pensée stratégique dit : poursuivez des stratégies qui aident les hommes à trouver une communauté de petits groupes avec d’autres hommes.

Avec les hommes : Arriver à être Petit est Compliqué

Dans la pensée d’un homme, « petit » veut dire beaucoup de choses, mais dans le contexte de sa relation avec l’église, assez bizarrement, « petits groupes » se traduit par émotions, partage, sentiments et soins.

Ceci est un mauvais départ dans la pensée d’un homme, car la plupart des hommes se sont entraînés (culturellement et émotionnellement) à traiter les émotions comme des chaussettes puantes – quelque chose que je mets de côté au fond du tiroir. Les hommes de toute culture, en général, évitent et neutralisent la menace d’émotions « coquines » non planifiées.

C’est pourquoi, qu’est-ce qui nous ferait bien penser que réunir des hommes en « petits groupes » serait facile !

Etablir une communauté d’hommes épanouis est le défi numéro un auquel les pasteurs ont à faire face au niveau mondial.

Pourquoi ? Pour les débutants, la disposition naturelle d’un homme : les hommes cachent et dissimulent la colère. Les hommes intériorisent la pression, enterrent les pertes et nient être blessés. Les hommes se retirent face à de dures vérités, repoussent les gens et se ferment.

D’un autre côté, les hommes veulent et ont besoin d’amis compréhensifs dans leur entourage, qui les confrontent avec amour, qui les aident à faire face aux problèmes difficiles, à accepter leur responsabilité et qui les fortifient lorsqu'ils sont faibles. Les hommes sont coincés. L'Eglise est coincée. Les femmes et les enfants qui dépendent d'eux sont coincés. Le Corps de Christ est plus pauvre parce que les hommes ne sont pas totalement transparents.

David avait compris son propre dilemme – comme celui auquel l’Eglise doit faire face en ce qui concerne les hommes – lorsqu’il s’est exclamé devant Dieu :

« N’incline pas mon cœur au mal, à la pratique de méchantes actions avec les hommes qui commettent l’injustice ; que je ne goûte pas à leurs banquets ! Que le juste me frappe, c’est une faveur ; qu’il me fasse des reproches, c’est de l’huile sur ma tête : ma tête ne s’y refusera pas ; mais de nouveau ma prière s’élèvera contre leurs méchancetés ».

(Psaume 141 :4-5)

Nous voyons un homme avec des désirs en conflit – en guerre à l’intérieur de lui-même. Il a Dieu avec qui il peut parler, mais ce n’est pas assez. Il sait qu’il a besoin d’autres hommes, mais il sait aussi qu’il est naturellement résistant à ce qui précisément l’emmènera au prochain niveau.

Il supplie Dieu de l’aider à avoir des relations et à grandir (voir aussi le psaume 101 concernant le désir de David d’un premier cercle de frères).

La pensée imaginative dit : résoudre cela libérera dans mon église une grande puissance spirituelle dans la vie des hommes et au travers d’eux.

Utiliser Grand pour devenir plus Petit

Je n’oublierai jamais lorsque le ministère des hommes à Saddleback a décidé pour la première fois de grandir pour être plus petit. C’est là que nous avons lancé un programme appelé : Les Hommes au Combat : Concernant les luttes que les homes affrontent.

C’était une étude biblique pour un grand groupe (annoncée par thème) et environ quatre vingt hommes sont venus. Nous avons disposé dans la salle des tables rondes de manière à faciliter la discussion en groupe comme faisant partie du programme.

Pendant huit semaines, nous nous sommes rencontrés au Campus, nous avons enseigné le matériel d’une manière interactive et nous terminions chaque session par vingt minutes de discussion aux tables. Le dernier jour de la rencontre, nous avons aidé les hommes qui, pendant le séminaire, avaient été assis ensemble, à se réunir dans des petits groupes de manière à ce qu’ils puissent se rencontrer en dehors du Campus.

Nous leur avons donné un nouveau curriculum à commencer la semaine suivante. A la fin du programme, nous avons lancé 15 nouveaux groupes d’hommes qui ont continué de se réunir dans la communauté. A notre étonnement, ce n’était pas du tout difficile, il n’y a pas eu de pression, et ça a été très efficace. Nous n’avons jamais regardé en arrière.

A une récente conférence pour « Chaque Homme » à l’église de Saddleback, nous avons eu la participation de 1 200 hommes pour un jour et demi de conférence. Cette conférence avait incorporé trois temps de discussion en petits groupes, un après chaque session principale.

A la fin, nous avons dirigé une formation similaire en rapport avec les groupes de relations. Nous avons pu lancer 84 nouveaux groupes en un jour. Pour moi, si je l’avais fait un par un, cela m’aurait peut-être pris cinq ans.

Ma remarque : être grand n’est pas mauvais si vous utilisez le grand pour devenir petit.

Idées :

Planifiez votre prochaine retraite spirituelle en incluant des discussions en petits groupes après les sessions principales et identifiez les responsables qui dirigeront chaque groupe en les faisant répondre à quelques questions préparées. Formez des groupes avec l’idée qu’ils se réuniront régulièrement après la retraite.

Lancez une étude biblique centralisée pour les hommes qui soit interactive et inclut des discussions en petits groupes.

Réalisez dans votre communauté une « Conférence pour Chaque Homme ». Allez à >www.everymanministries.com pour avoir des informations.

Annoncer et lancer dans votre église un programme d’études bibliques « Pour Chaque Homme », un programme qui réunit les gens pendant huit semaines et ensuite, transformez les groupes de discussion en petits groupes qui se réunissent dans la communauté. Faites le par thème. Pour plus d’information, allez à www.everymanministries.com et cliquez sur Ressources.

La pensée productive dit : multipliez l’impact des rencontres pour l’établissement de relations entre les hommes et l’enseignement du disciple (en formant et en lançant de nouveaux responsables).

Si après un événement pour les hommes, je laisse un homme partir avec un tas de contenu et pas de relations, alors je sens que j’ai manqué à mes engagements envers lui. Il n’a pas reçu l’aide comme Dieu dit qu’il a besoin d’être aidé.

Dans ma tête résonne l’avertissement de Paul à Timothée sur le thème de la croissance spirituelle.

« Fuis l’immoralité de la jeunesse et poursuis la droiture, la foi, la joie et la paix avec ceux qui invoque le Seigneur d’un cœur pur » (2 Timothée 2 :22)

La manière de voir les hommes commencer à dire « non » à la tentation et « oui » à Dieu, c’est au travers de relations avec d’autres hommes qui se dirigent dans la même direction.

Le résultat, c’est une culture masculine dans nos églises qui entraîne une résurgence d’un but divin, d’une confiance radicale en Dieu, de l’enthousiasme, de l’aventure et la paix d’être en relation avec Dieu et les hommes et d’être connu d’eux.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire