Barnabas

Barnabas
INTRODUCTION

L'église primitive était une église unie! L'unité dans l'assemblée du Seigneur dépend de l'unité de chaque membre individuel. Parmi les membres unis de l'assemblée de Jérusalem était Barnabas: vv.36-37. Barnabas est mentionné au total 27 fois dans le Nouveau Testament. Pourquoi? Si l'on est mentionné 27 fois dans le Nouveau Testament, on doit certainement être important, ou jouer un rôle important. Mais quel ministère exerçait Barnabas? Quelle était sa contribution si importante à la vie et le développement de l'église qui mérite 27 mentions dans la Parole de Dieu? La Bible ne mention pas une seule âme amenée à la conversion par Barnabas, ni une seule guérison par l'imposition de ses mains; il ne nous est pas dit s'il a jamais prêché, baptisé des nouveaux convertis dans l'eau, chassé des démons, ou resusscité des morts. Barnabas n'était donc pas un grand évangéliste, ni un prophète renommé, ni un des principaux chefs de l'église. Alors quelle était sa contribution à la vie et le développement de l'église. Je crois que Barnabas est mentionné tant de fois surtout à cause de sa contribution à l'unité de l'église. Son introduction ici en Ac.4 nous révèle déjà quelque chose d'important à son sujet: v.36 “Joseph, surnommé par les apôtres Barnabas, ce qui signifie fils d'exhortation, Lévite, originaire de Chypre”. Ce verset nous apprend beaucoup: qu'il était Lévite – donc un Juif religieux; qu'il était originaire de Chypre, donc il parlait le grec couramment et il était au courant de la culture païenne; et que son nom n'était pas "Barnabas", mais "Joseph" – Barnabas étant un "surnom" – un titre qui lui a été donné par les apôtres en réflexion de son ministère et de son caractère.   

1. UN "BARNABAS” DONNE

Barnabas était donc membre de la grande assemblée croissante et florissante à Jérusalem. Comme dans toute assemblée en plein essor, il y avait des besoins, et des gens avec des besoins. L'assemblée de Jérusalem se montrait très engagée socialement, mais l'engagement social coûte de l'argent. Comment subvenir aux besoins? Il n'y avait pas de subsides de l'état, ils ne pouvaient pas jouir d'avantages fiscaux, ils dépendaient totalement de la générosité de leurs membres. Et ceux-ci étaient fidèles: vv.34-35 "il n'y avait parmi eux aucun indigent: tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu, 35 et le déposaient aux pieds des apôtres; et l'on faisait des distributions à chacun selon qu'il en avait besoin."! Donner, offrir pour un enfant de Dieu n'est pas un fardeau, une obligation onéreuse, mais une joie - nous chantons lors de l'offrande! (Vous ne chantez pas quand vous payez votre note d'électricité …) > Ac.20:35 “Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir.” Un “Barnabas” est quelqu'un qui aide à construire l'église dans l'unité par ses dons et ses offrandes – non seulement le don de son argent et de ses biens, mais aussi le don de lui-même. On construit l'église dans l'unité quand on s'appauvrit afin d'enrichir des autres.

2. UN “BARNABAS” ACCEPTE CEUX QUE LES AUTRES REJETTENT

La deuxième fois que nous rencontrons Barnabas est en ch.9 des Actes des Apôtres. Paul, qui s'est converti sur le chemin de Damas, a du s'enfuir à cause de la persécution des Juifs là-bas, et il est rentré à Jérusalem. Et la première chose qu'il fait à Jérusalem, c'est aller à l'église. Mais comment réagissent les frères et sœurs dans l'église de Jérusalem, quand ils voient celui qu'ils connaissent comme homme très dangereux, persécuteur qui haït les chrétiens? Leur accueil n'est pas du tout chaleureux: v.26 "Lorsqu'il se rendit à Jérusalem, Saul tâcha de se joindre à eux; mais tous le craignaient, ne croyant pas qu'il fût un disciple." J'espère que nous accueillons des nouveaux mieux chez nous! Nous leur serrons la main, nous les souhaitons la bienvenue, mais personne ne serrait la main à Paul, personne ne lui souhaitait la bienvenue. Au contraire: "tous le craignaient, ne croyant pas qu'il fût un disciple."  Leur réaction est compréhensible, car Paul était responsable de l'arrestation de beaucoup de chrétiens – des membres de leurs familles. Je comprends que les frères et sœurs avaient peur en le voyant entrer dans l'église. Jusqu'alors il s'attaquait à l'église du dehors, maintenant il essayait de s'intégrer dedans. Ils ont du se douter qu'il se comporte comme un agent du “K.G.B.”! Alors personne ne l'accueille, personne ne lui fait confiance, personne ne croit son histoire. (Soyons honnêtes – est-ce que nous, nous croirions quelqu'un qui prétend voir des lumières et entendre des voix …?)

Personne? Eh bien, pas tout à fait. Il y a une personne, un membre de cette grande assemblée de Jérusalem qui est prêt à accueillir Paul - Barnabas: v.27 "Alors Barnabas, l'ayant pris avec lui, le conduisit vers les apôtres, et leur raconta comment sur le chemin Saul avait vu le Seigneur, qui lui avait parlé, et comment à Damas il avait prêché franchement au nom de Jésus." Gloire à Dieu pour les “Barnabas” – des frères et sœurs qui construisent l'église dans l'unité en acceptant ceux que les autres rejettent, en écoutant ceux qui ne sont pas écoutés, à encourager ceux que les autres n'encouragent pas, qui font confiance à ceux à qui les autres ne font pas confiance, que prennent avec eux ceux que les autres laissent seuls. Barnabas ne peut point savoir à ce moment quels plans merveilleux Dieu a dressé pour ce jeune homme, mais il allait y devenir un élément important. Un “Barnabas” construit l'église dans l'unité en acceptant les gens comme ils sont, malgré leur apparence, malgré leur caractère, malgré leur histoire, malgré leur passé.

3. UN “BARNABAS” EST OUVERT AUX NOUVELLES CHOSES QUE DIEU FAIT

La prochaine fois que nous rencontrons Barnabas est à Antioche: Hand.11:19-24 "Ceux qui avaient été dispersés par la persécution survenue à l'occasion d'Étienne allèrent jusqu'en Phénicie, dans l'île de Chypre, et à Antioche, annonçant la parole seulement aux Juifs. 20 Il y eut cependant parmi eux quelques hommes de Chypre et de Cyrène, qui, étant venus à Antioche, s'adressèrent aussi aux Grecs, et leur annoncèrent la bonne nouvelle du Seigneur Jésus. 21 La main du Seigneur était avec eux, et un grand nombre de personnes crurent et se convertirent au Seigneur. 22 Le bruit en parvint aux oreilles des membres de l'Église de Jérusalem, et ils envoyèrent Barnabas jusqu'à Antioche. 23 Lorsqu'il fut arrivé, et qu'il eut vu la grâce de Dieu, il s'en réjouit, et il les exhorta tous à rester d'un cœur ferme attachés au Seigneur. 24 Car c'était un homme de bien, plein d'Esprit-Saint et de foi. Et une foule assez nombreuse se joignit au Seigneur." Ce que Paul – avant sa conversion – et ses collaborateurs Pharisiens avaient voulu empêcher, s'est en effet produit par leur persécution des chrétiens. La persécution de Paul et des Juifs avait chassé beaucoup de chrétiens de Jérusalem et de la Judée. Ces chrétiens persécutés s'enfuyaient vers beaucoup de villes dans l'empire romain, et démarraient des églises partout où ils s'établissaient. L'une de ces nouvelles églises, établie par des réfugies chrétiens, se trouvait à Antioche – une grande ville à quelques 500 km au nord de Jérusalem – une énorme distance à l'époque. Les apôtres à Jérusalem en entendaient parler, et décidaient envoyer quelqu'un pour contrôler si tout y allait bien: Barnabas. 

Barnabas arrive alors à Antioche, et qu'est-ce qu'il y trouve? Une assemblée qui a accepté des non-Juifs – et qui les a baptisés sans les circoncire! O là là! Des païens incirconcis, baptisés, admis à la sainte-cène, membres de l'église! Des choses pareilles ne seraient jamais tolérées dans la grande église-mère à Jérusalem. Permettre de telles déviations nuiraient à l'unité de l'église globale. Il faut immédiatement mettre de l'ordre!   C'est qui serait la réaction de la plupart d'entre nous, je crois. Nous attendrions à ce que Barnabas les appelle à l'ordre. Mais: v.23 "Lorsqu'il fut arrivé, et qu'il eut vu la grâce de Dieu, il s'en réjouit, et il les exhorta tous à rester d'un cœur ferme attachés au Seigneur." Il ne leur dit pas: "arrêtez", il voit la grâce de Dieu en ce qu'ils font. Il ne dit pas: "nous ne l'avons jamais fait comma ça", "vous devez faire exactement comme nous, à Jérusalem", il n'est pas rouillé dans la tradition, "qu'il eut vu la grâce de Dieu, il s'en réjouit, et il les exhorta tous à rester d'un cœur ferme attachés au Seigneur." Barnabas comprenait qu'il y a de l'unité dans la diversité! Qu'on peut construire l'église dans l'unité sans exiger que chacun partage exactement la même opinion sur chaque matière, et que chacun se comporte exactement de la même façon. Il y a une très grande unité possible dans une diversité très large, pourvu que nous nous respections les uns des autres dans notre diversité.

4. UN “BARNABAS” ENCOURAGE LE MINISTÈRE DES AUTRES

Une assemblée qui ne permet aucune diversité essaie de contrôler ses membres et de dicter leur comportement et leurs opinions, devient vite un petit club fermé qui soupçonne toute personne qui essaie de s'y adhérer et qui se méfie de toute suggestion nouvelle, tandis qu'une assemblée qui se sert de la diversité de ses membres pour stimuler sa croissance et son ouverture, grandit: v.24b "une foule assez nombreuse se joignit au Seigneur." Nous prions tous pour la croissance de nos églises, mais si cette croissance n'est pas bien gérée, elle risque souvent de détruire l'unité. Savez-vous pourquoi? Parce que la croissance amène des nouveaux, et des nouveaux ont parfois des autres idées et des autres besoins. Et ces nouveaux ont besoin d'être enseignés. "Une foule assez nombreuse se joignit au Seigneur." À Antioche. Qui va s'en occuper? Qui va les enseigner? “Frère Barnabas, voici ton occasion pour te faire une réputation! À Jérusalem ce serait difficile de te faire un nom, de te développer un ministère, de te voir accorder une place parmi les dirigeants. Il y a déjà 12 apôtres et 6 diacres à Jérusalem, mais ici, à Antioche, tu peux te faire valoir comme le représentant de la grande église-mère. 

Mais un "Barnabas" qui construit l'église dans l'unité ne cherche point à se faire une réputation. Il ne cherche pas à s'avancer lui-même; il cherche à avancer l'église. Il n'essaie pas à se pousser lui-même, il cherche à pousser des autres. Alors: v.25 "Barnabas se rendit ensuite à Tarse, pour chercher Saul". Un "Barnabas" ne dit pas: "moi, je le fais … c'est mon ministère … ma responsabilité … ma place". Un "Barnabas" répète les paroles de Jean-Baptiste, quand il regardait à Jésus en disant: Jn.3:30 "Il faut qu'il croisse, et que je diminue." Jésus dit: Luc.22:26 “que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.” Et c'est ça qui est arrivé: vv.25-26 "Barnabas se rendit ensuite à Tarse, pour chercher Saul; 26 et, l'ayant trouvé, il l'amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l'Église, et ils enseignèrent beaucoup de personnes."   Environ 3 ans plus tard, alors que Barnabas et Paul font toujours partie de l'église d'Antioche: 13:1-3 "Il y avait dans l'Église d'Antioche des prophètes et des docteurs: Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul. 2 Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l'œuvre à laquelle je les ai appelés. 3 Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir." (remarquez l'ordre dans lequel les noms des membres du conseil de l'assemblée à Antioche nous sont donnés ici: Barnabas à la première place, Paul la dernière ...) > v.2 (1. Barnabas, 2. Paul) " Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l'œuvre à laquelle je les ai appelés." > v.7 Sergius Paulus, gouverneur de l'île de Chypre "fit appeler Barnabas et Saul, et manifesta le désir d'entendre la parole de Dieu." (toujours "Barnabas et Saul") > v.9 " Alors Saul, appelé aussi Paul, rempli du Saint-Esprit, fixa les regards sur" Elymas, le magicien. À partir de maintenant nous ne lisons plus jamais ": “Barnabas et Paul”, mais toujours “Paul et Barnabas”. No.2 est devenu no. 1. L'apprenti est devenu le chef, le disciple a dépassé son professeur. Combien de “Barnabas” y-a-t-il parmi nous, qui sont prêt à construire l'église dans l'unité en cédant leur place à quelqu'un qui est plus jeune – en âge et/où en expérience, à partager son ministère avec quelqu'un qui est moins expérimenté?

5. UN “BARNABAS” PARDONNE

Paul et Barnabas partent donc en voyage missionnaire. Et ils prennent un troisième avec eux – un jeune homme nommé Marc, un neveu de Barnabas (12:25). Marc ne devait pas exercer un ministère; il n'était pas apôtre, il ne devait pas prêcher; il accompagnait Paul et Barnabas afin de les aider – porter leurs bagages, faire leur café etc. Mais il a eu le privilège d'être témoin d'un mouvement remarquable de l'Esprit de Dieu – il a vu des grands miracles, des grands réveils, l'établissement de plusieurs assemblées. Tout allait bien jusqu'à ce qu'ils arrivent en Pamphylie, où, pour la première fois, ils rencontrent de l'opposition agressive et les apôtres furent lapidés. Paul est presque décédé. Marc en avait assez; il les a laissés en plan et il est reparti à Jérusalem.

Quelques mois après Paul et Barnabas revenaient du voyage missionnaire et visitaient les assemblées d'Antioche et puis de Jérusalem, où ils rendaient compte de leurs exploits et expériences. > Ac.15:36-41 "Quelques jours s'écoulèrent, après lesquels Paul dit à Barnabas: Retournons visiter les frères dans toutes les villes où nous avons annoncé la parole du Seigneur, pour voir en quel état ils sont. 37 Barnabas voulait emmener aussi Jean, surnommé Marc; 38 mais Paul jugea plus convenable de ne pas prendre avec eux celui qui les avait quittés depuis la Pamphylie, et qui ne les avait point accompagnés dans leur œuvre. 39 Ce dissentiment fut assez vif pour être cause qu'ils se séparèrent l'un de l'autre. Et Barnabas, prenant Marc avec lui, s'embarqua pour l'île de Chypre. 40 Paul fit choix de Silas, et partit, recommandé par les frères à la grâce du Seigneur. 41 Il parcourut la Syrie et la Cilicie, fortifiant les Églises." Barnabas veut donner une deuxième chance à Barnabas, lui pardonner son infidélité lâche du premier voyage, et lui donner accorder la possibilité de les accompagner lors du deuxième voyage missionnaire. Mais Paul refuse. Il "jugea plus convenable de ne pas prendre avec eux celui qui les avait quittés depuis la Pamphylie, et qui ne les avait point accompagnés dans leur œuvre." “O, Paul, est-ce que tu as oublié si vite? Où est-ce que toi, tu seras, si Barnabas ne t'avait pas donné une deuxième chance?" Typique pour le mouvement de Pentecôte: l'association missionnaire vient d'être établie et elle s'est déjà divisée! Qui avait raison – Paul ou Barnabas? Qui essayait de construire l'église dans l'unité? Barnabas! Les "Barnabas" entre nous pardonnent aux "Marcs" leurs échecs et leurs défaillances et leur donnent une deuxième chance. L'Évangile est l'Évangile de la deuxième chance! Est-ce que nous ne sommes pas contents que Dieu nous donne une deuxième chance – et une troisième, et une quatrième? Qui avait raison – le grand Paul ou le petit Barnabas? Qui construisait l'église dans l'unité? Barnabas, bien sûr, car Dieu avait des grands projets pour ce jeune homme lâche. Quinze à vingt ans plus tard, quand le Saint-Esprit cherchait quelqu'un pour être le premier à écrire un des quatre Évangiles, Il choisit ce même Marc. L'apôtre Paul a d'ailleurs apprécié Marc aussi, plus tard: 2 Tim.4:11 “Prends Marc, et amène-le avec toi, car il m'est utile pour le ministère.”; Phm.24 “Marc, Aristarque, Démas, Luc, mes compagnons d'oeuvre.”

CONCLUSION
Barnabas – constructeur de l'église dans l'unité! Sommes-nous des "Barnabas"?

 
____________________________________________________________________
Michaël Williams est professeur à temps partiel au Continental Theological Seminary

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire