Car son amour dure à toujours.

Il a fallu que j'atteigne mes 40 ans pour comprendre la grandeur infinie de l'amour de Dieu. J'ai traversé un désert sans fin… Il a duré près de 20 ans durant lesquels j'ai pensé maintes fois à la mort, ultime délivrance d'une âme désespérée, pourtant, il suffit simplement de choisir la bonne route pour en sortir !

Cela a débuté par un mariage désastreux à l'âge de 19 ans avec un homme qui partageait la même foi que moi, pourtant… J'aurais pu sombrer dans l'alcool, que j'ingurgitais chaque soir pour m'apaiser, mais Dieu veillait sur moi car j'étais son enfant. J'ai été humiliée, frappée à coups de mots destructeurs, humiliants. Des insultes en tous genres pleuvaient sur moi tous les jours, plusieurs fois par jour. Je les recevais en silence ou hurlais à mon tour, dans un conflit permanent. J'ai vite divorcé puis me suis égarée dans une vie remplie : chef d'entreprise à 21 ans, j'étais déterminée à devenir, à être tout l'opposé de la femme « nulle » que mon mari avait tenté de me faire croire pendant près de 6 ans.

J'ai également rebondi rapidement. J'ai rencontré un autre homme qui m'a aidée à m'enfuir de chez moi après une scène difficile, qui à son tour m'a très mal aimée. Lui, c'était l'opposé du premier. L'indifférence parfaite. Je n'existais pas. Alors je me suis à nouveau battue : toute ma vie, avec mes propres forces pour me prouver et au monde entier que j'avais de la valeur - j'étais tellement persuadée du contraire ! - et pour qu'on m'aime. J'étais déterminée, volontaire, énergique, je voulais croquer le monde et j'ai réalisé tous mes désirs, ou presque, j'ai cherché le bonheur jusqu'à ce qu'il me fuit… car il n'existait pas !

Je me suis retrouvée bientôt à cours d'idée, d'énergie et de ressource car j'avais pris des routes sans issues. Alors que je n'avais jamais renié Dieu mais démontré à quel point je pouvais lui être infidèle, lui m'a révélé son amour. Acculée par la souffrance et le désespoir, je suis entrée dans un processus de recherche, pour comprendre pourquoi je ne récoltais rien ! Pourquoi j'étais si misérable, pourquoi tout ce que j'entreprenais s'effondrait, pourquoi j'étais toujours seule, sans mari ni enfant, sans argent ni avenir. C'est alors que je me suis inscrite sur Topchrétien et j'ai mangé, dévoré tout ce que mon âme affamée réclamait. J'ai entrepris un retour incroyable aux pieds de Jésus, j'ai pris conscience de l'errance de ma vie, de mon entêtement à combattre par mes propres forces, de mes nombreuses désobéissances suivies de repentances et encore de désobéissances, d'infidélité… J'ai pleuré, pleuré sur mon péché, j'ai éprouvé du dégoût pour ce que j'étais, avais fait, mais Dieu a effacé toute honte de mon front. Dieu demeure fidèle et fait preuve d'une extrême patience, pourquoi ?
« Car son amour dure à toujours ».

Ma repentance a commencé dès mon retour en Gironde, après un nouvel échec professionnel ; 2009-2010. Je me suis alors inscrite sur Topchrétien et ma recherche du bonheur en Dieu, car Il est la source, a été entreprise avec soif, zèle et ardeur.

Je ne connais plus la tristesse ni la peur, encore moins la solitude que j'ai apprivoisée. Je suis rayonnante de joie, tel que le dit le Psalmiste. Mes pensées, mes paroles et mes actes ont changé du tout au tout. Ils sont assaisonnés de sel, selon colossiens 4... J'apprends chaque jour à ressembler à Jésus, mon modèle ! Je Le sers de toutes les façons possibles, tant que je le peux car très disponible. Il est devenu le centre de ma vie, ma vision est d'enfanter des enfants en Christ, moi la mère que je ne suis pas... Dieu me console par Ses bontés.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

38 commentaires