Ce qui nous disqualifie pour recevoir de l'autre

Ce qui nous disqualifie pour recevoir de l'autre

 Ce qui nous disqualifie pour recevoir de l’autre

Il y a une chose qui est radicalement dangereuse : ce sont les idoles de la jalousie et de l'envie. On commence à voir ce que l'autre fait, et on se demande pourquoi un tel a cela et moi non.

Ces idoles sont très puissantes dans l'Église. Nous devons être capables d'accepter que la main de Dieu soit sur quelqu'un d'autre. Dès l'instant où l'on accepte cela, on est qualifié pour recevoir de l'autre.

Cependant, si on refuse de voir la main de Dieu sur les autres, on se disqualifie pour recevoir des autres. On peut chercher à savoir en se demandant pourquoi des gens réussissent et d'autres pas. Quels principes bibliques appliquent-ils que je peux appliquer aussi ?

Lorsque la jalousie et l'envie sont dans une Eglise, il n'y a plus une équipe de rêve mais une équipe de cauchemars. Célébrons et honorons ceux qui réussissent ! L'envie et la jalousie ferment la porte à la croissance, il est impossible de grandir lorsque l'on laisse la jalousie et l'envie prendre de la place dans nos cœurs.

Dans Juges 8, Gédéon est en conquête et avec ses 300 soldats, il terrasse, détruit tout sur son passage sauf deux rois. Gédéon s'arrête en chemin et demande aux gens de Succoth et à ceux de Pennuel de l'eau et du pain, ensuite ils partiraient. Cependant ces gens refusent et répondent: « mais qui nous prouve que vous allez vraiment avoir la victoire ? »

Ils étaient envieux, jaloux...Ils disaient: «si toi Gédéon tu ne gagnes pas contre ces deux rois, ils vont se venger sur nous». Ce à quoi Gédéon rétorqua: «non seulement je vais gagner, et lorsque je vais revenir, je vais vous fouetter et votre tour d'idolâtrie je vais la briser».
Le problème de ces gens-là était qu'ils n'ont pas su reconnaître la main de Dieu sur Gédéon, et ils ont tout perdu...

Quand, au sein d'une Eglise, on ne sait pas reconnaître quand la main de Dieu est sur l'un ou sur l'autre, on prend le risque de tout perdre. Quand une autre Eglise locale ne comprend pas que la main de Dieu est sur une autre Eglise locale et qu'elle la juge, la critique, on risque de tout perdre.

Demandons à Dieu de nous ouvrir les yeux et de nous montrer quand Sa main est sur une personne !

Décidons de célébrer ce que Dieu fait au travers des autres... Et concentrons-nous sur NOTRE course ! Aidons les autres à réussir !
Philippiens 2 verset 1-11 : Si donc il y a quelque consolation en Christ, s'il y a quelque soulagement dans la charité, s'il y a quelque union d'esprit, s'il y a quelque compassion et quelque miséricorde, 2 rendez ma joie parfaite, ayant un même sentiment, un même amour, une même âme, une même pensée. 3 Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. 4 Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. 5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, 6 lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, 7 mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; 8 et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. 9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Si vous avez retiré un quelconque bénéfice en suivant Christ, si son amour a amené la moindre différence dans votre vie, si faire partir d'une communauté de l'Esprit a la moindre signification pour vous, si vous avez un cœur, si cela vous importe, alors faites-moi une faveur : accordez-vous les uns avec les autres, aimez-vous les uns les autres, soyez des amis avec un esprit profond. Ne jouez pas des coudes pour vous mettre en avant, n'amadouez pas les gens pour arriver à vos fins. Mettez-vous de côté et aidez les autres à aller de l'avant. Ne soyez pas obsédés par ce que vous pouvez en retirer. Oubliez-vous suffisamment longtemps pour donner un coup de main à quelqu'un.

Réfléchissez à ce que Jésus-Christ pensait de lui-même, et transposez cela à vous-mêmes. Il avait un statut égal à celui de Dieu mais Il ne s'estimait pas Lui-même au point de se raccrocher aux avantages de ce statut à n'importe quel prix. Non, absolument pas. Lorsque le temps est venu, Il a mis de côté les privilèges de la déité et a pris le statut d'un esclave, en devenant humain ! Etant devenu humain, Il est resté humain. Ce fut un processus qui Le rendit incroyablement humble. Il n'a pas réclamé de privilèges particuliers. Au lieu de cela, Il a vécu une vie altruiste et obéissante et ensuite Il est mort d'une mort altruiste et obéissante, et de la pire mort qui puisse être : une crucifixion.

Et à cause de cette obéissance, Dieu l'a élevé et l'a honoré au-dessus de tous et de tout, pour toujours, afin que toutes les créatures du ciel et de la terre – même celles qui sont mortes et enterrées depuis longtemps – se prosternent en adoration devant ce Jésus-Christ, et proclament en louant qu'il est le Maître de tout, à la gloire et à l'honneur de Dieu le Père.

Bruno Picard


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

13 commentaires