C’EST LA FOI QUI TRIOMPHE

 Jérémie 2 :20 à 23 et 28

C’est dans un temps extrêmement pénible et difficile que Jérémie a exercé son ministère. 
Israël avait péché, commis des abominations et Dieu le lui reprochait. Dieu censurait et menaçait.
 
Dieu avait tellement en horreur ce peuple rebelle qu’il avait dit à Jérémie :
 
« Et toi n’intercède pas en faveur de ce peuple, n’élève pour eux ni supplications ni prières, ne fais pas des instances auprès de moi car je ne t’écouterai pas ».
Ce que le Seigneur reprochait au peuple de l’ancienne alliance, il peut le reprocher au peuple de la nouvelle alliance. Il peut nous le reprocher d’autant plus que nous n’avons aucune excuse. Nous avons tout en Jésus.
 
Dieu peut reprocher à son église d’être infidèle. Nous devons craindre de vivre l’église de Laodicée (riche mais pauvre – vêtue mais nue), riche de connaissance et de cours bibliques mais vide de la vie de Dieu.
 
Si nous devions connaître les persécutions de l’église primitive, l’église serait-elle déserte ?
 
S’il fallait se réunir clandestinement pour méditer et prier, serions-nous nombreux ?

(Hébreux 10 :32 à 39 – Hébreux 11 :32 à 40).

Où est le témoignage de notre appartenance à Jésus ? 
La foi, c’est elle qui triomphe du monde et non celle qui s’associe au monde.
 
Les sentiments humains sont trop souvent la base de la marche de l’église et cela au détriment de la parole de Dieu.
 
Nous ne pouvons pas faire rentrer quelqu’un dans le ciel avec nos sentiments. Nous ne transformerons pas un cœur avec des sentiments. Nous ne convertirons pas une âme avec des sentiments. Et quand bien même nous les ferions entrer dans les églises, ce seront des "sentimentaux" qui à la première tribulation abandonneront l’assemblée.
 
La croix du calvaire n’est pas un sentiment, c’est une réalité. Elle sauve ceux qui croient et condamne les autres.
 
Si nous n’avons été jusqu’à présent que des Gabaonites ayant été plus souvent des objets de troubles et de disputes que de bénédiction, il faut passer au bureau céleste pour se faire naturaliser « Enfant de Dieu ». Bureau de la repentance. Le prix : les larmes d’une vie inconséquente devant Dieu.
 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires