Comment annoncer l’évangile aux enfants N°10

Comment annoncer l’évangile aux enfants N°10
Le Créateur nous aime

Son message a pour objectif de faire passer l’enfant de la mort à la vie : «Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.» 1Jean 5 :12

Il est bon de commencer par présenter Dieu en tant que Créateur. Son caractère aimant et tout-puissant se reflète dans la création. Une façon originale de le démontrer est d’aborder ce thème au travers de nos cinq sens. Parlons tour à tour des couleurs, des sons, des senteurs et de tout ce que nous pouvons toucher ou goûter.
Cet inépuisable sujet fait le bonheur des enfants et les incite naturellement à aimer le Créateur. Les découvertes que leurs sens leur procurent vont les enthousiasmer: splendeur et harmonie de l’arc-en-ciel, pureté du chant des oiseaux, diversité du parfum des fleurs, saveur du cacao et douceur de la fourrure du chaton... Les petits saisiront ensuite que Celui qui a fait les yeux voit et que Celui qui a fait les oreilles entend! Ils seront émerveillés de comprendre qu’ils ne sont pas le fruit du hasard, mais issus d’un Dieu attentionné qui les a faits à son image dans un but bien précis.

Tout a été gâché par le péché !

Doutant de la loyauté de Dieu, l’homme lui a ouvertement désobéi. Il a ainsi perdu son amitié et la joie de vivre avec lui. La mort, la maladie, la souffrance et l’angoisse sont venues dévaster l’existence humaine.
Expliquer la notion du péché, c’est résoudre bien des questions que se pose l’enfant : «Si Dieu est amour, pourquoi ses parents se déchirent-ils ? Pourquoi vit-il dans un monde aussi “méchant” ? Pourquoi doit-il se cacher pendant les récréations pour échapper à ses persécuteurs? Pourquoi la guerre, la famine, la sécheresse, les maladies ?»

Nous nous faisons beaucoup d’illusions sur l’enfance innocente... et heureuse ! Même une cour de maternelle peut être une jungle où les faibles sont la proie des plus forts. Peurs, agressions ou trahison du meilleur copain font déjà partie de leur quotidien. Passer sous silence l’existence du mal ne résout pas leurs tourments ! En leur expliquant que le péché prend racine dans le cœur de chacun (Jérémie 17 :9), ils comprendront mieux pourquoi le monde déraille : «L’Eternel vit que les hommes faisaient de plus en plus le mal sur la terre: à longueur de journée, leur cœur ne concevait que le mal. Alors l’Eternel fut peiné d’avoir créé l’homme et il en eut le cœur très affligé (littéralement “il en fut secoué de douleur”).» (Genèse 6 :6) Dieu nous aime tellement qu’il nous a laissés libres, mais son cœur se brise quand nous nous rebellons.

Au fond de lui, l’enfant sait qu’il devrait être gentil et obéissant, mais il n’en a pas la force tant que Christ ne vit pas en lui. Comme le dit Paul : «Je ne fais pas le bien que je veux mais je pratique le mal que je ne veux pas.» (Romains 7 :19) Un gamin peut se sentir très malheureux, ne sachant comment gérer ses colères, sa tendance à mentir ou à voler. Tous ces comportements le piègent dans une très pauvre image de lui-même. Comment se débarrasser de la culpabilité qui en découle ? Va-t-il la renier ? Essayer de l’oublier ? Se justifier ? Il a désespérément besoin de comprendre d’où vient le mal avant d’en être délivré.

Les conséquences du péché sont dramatiques, elles ruinent toutes nos relations. Le salaire que nous méritons tous, c’est la mort, c’est-à-dire la séparation éternelle d’avec un Dieu aimant et trois fois saint. Un jour, nous devrons en rendre compte : «Après la mort vient le jugement.» (Hébreux 9 :27) Comment en parler aux enfants ? Paul White, médecin missionnaire en Tanzanie, a compris que le message est bien mieux reçu quand il est transmis sous forme de paraboles. (1)

(1) Voir aussi ses deux livres "Jojo la mangouste" et "Bouhou l’hippopotame" (Editions LLB)


Mise en page de Marianne Dubois



Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site :
www.carlobrugnoli.net



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires