Comment annoncer l'évangile aux enfants N°24

Comment annoncer l'évangile aux enfants N°24
Venons-en au programme :


Que notre programme se fasse à l’extérieur ou à l’intérieur, nous retrouverons le thème principal dans chacun de ces élément (1) : jeux, chants, histoire biblique, verset à mémoriser, leçon d’objet, prière, groupe de partage, activités pratiques.
Pour l'équilibrer, il faut attribuer un temps à chaque animation, sans quoi les dernières seront pénalisées.


                                                1. Jeux (15 mn)


                  8. Activité pratique                                  2. Chants
                       (10 à 20 mn)                                             (15 mn)



7. Partage
(10 mn)                                                              3. Histoire biblique
   (optionnel)                                    BUT                                     (10 mn)



                    6. Prière                                                4. Verset
                       (5 mn)                                                    (5 mn)


                                          5. Leçon d’objet (5 mn)
                                               (optionnel)

1. Les jeux

Pour que le message soit reçu, il faut que le messager soit accepté. Lors d’un premier plein air, l’enfant peut avoir peur de l’adulte. Jouer avec lui est une excellente entrée en matière. La joie qui en découle jette un pont entre les générations. Elle tisse une complicité et fait tomber les craintes. C’est du temps et de l’énergie gracieusement investis, dont le seul objectif est de rendre les enfants heureux. Même les parents, qui parfois observent de loin, s’en rendent compte. Les moniteurs qui ont gagné le cœur des enfants sont souvent ceux qui ont eu la simplicité de jouer avec eux.
Certains jeux ne nécessitent pas un grand matériel, pourtant ils sont une incroyable publicité car le public des enfants crie, applaudit, attirant l’attention de tout le quartier.

Le jeu des chaussures

Les enfants forment un cercle; deux d’entre eux retirent leurs chaussures. Nous leur bandons les yeux et ils doivent chercher leurs souliers dispersés dans l’espace central laissé libre. Au centre, un sac a été posé; à tâtons, les enfants cherchent à y déposer leurs chaussures. Lorsqu’un joueur pose sa chaussure sur le sac et que la place est occupée par la chaussure du concurrent, il la jette pour y placer la sienne. Le gagnant est celui qui réussit le premier à mettre les deux chaussures lui appartenant sur le sac.

Le jeu du filet

Il consiste à former une ronde où une partie des enfants se donnent la main, en élevant leurs bras bien haut. Les autres sont «les poissons»; ils entrent et sortent du cercle pendant que ceux du cercle comptent à voix haute. A un chiffre donné, convenu secrètement, les enfants de la ronde abaissent les bras, empêchant ceux qui se trouvent dans le cercle de ressortir. Les prisonniers sont alors intégrés au cercle. Le jeu se termine lorsque le dernier poisson est capturé. Les rôles sont ensuite inversés.

Le jeu de la chandelle (également appelé jeu du mouchoir ou du facteur)

Il permet aux tout petits de participer. Le groupe s’assoit en formant un cercle. Un enfant désigné, appelé le facteur, court à l’extérieur du groupe et pose discrètement un mouchoir derrière l'un des participants. Lorsque ce dernier s’en aperçoit, il s’empare du mouchoir et poursuit le facteur qui cherche à achever le tour pour prendre la place libérée. Si le facteur est rattrapé, il ira s’asseoir au centre du cercle comme gage. De même, si l’enfant ne remarque pas le mouchoir déposé derrière lui pendant un tour complet, il ira au centre du cercle, et le facteur reprendra le mouchoir.

Le jeu du chasseur de crocodiles

Le jeu se déroule dans le cadre d’un espace rectangulaire bien défini. Les enfants se mettent derrière l'une des extrémités; ils représentent les crocodiles. En face, un enfant, appelé «le chasseur», se poste sur l’autre ligne de départ. Au signal donné, «les crocodiles» se précipitent pour tenter de rejoindre l’autre côté. Chaque fois que le chasseur en touche un, ce dernier doit s’immobiliser. Tous les crocodiles touchés deviendront chasseurs au prochain tour. Le jeu prend fin lorsque le dernier crocodile a été capturé.

(1) Ce schéma en forme de fleur s’inspire de l’enseignement de Wendy Hanna, missionnaire de Nouvelle- Zélande, travaillant à Paris.


Mise en page par Marianne Dubois


Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site :
www.carlobrugnoli.net

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires