Comment annoncer l'évangile aux enfants N°29

Comment annoncer l'évangile aux enfants N°29
La prière

Nourrir la foi

La foi a besoin d’être nourrie pour se développer. Convaincue de cette nécessité, une responsable a confectionné deux panneaux. Le premier s’intitulait s’il te plaît et le second merci. Semaine après semaine, les requêtes des enfants couvraient le premier panneau, puis progressivement le second se remplissait d'exaucements.

Les enfants voient ainsi les résultats de leur prière. Ces témoignages et la reconnaissance qui en découle fortifient leur foi. S’appuyant sur ces expériences, ils ne se découragent plus si les exaucements tardent à se produire.

Suivant les circonstances, un père peut répondre à son enfant «oui», «non» ou «plus tard». C’est parce qu’il aime son fiston de six ans qu’il lui refusera sa voiture. Plus tard, lorsque ce dernier aura son permis, il la lui confiera volontiers.
La réponse de Dieu est toujours motivée par son amour. Nous pourrons illustrer cette vérité en dessinant des feux de circulation. Ils nous rappellent que Dieu peut répondre oui (feu vert), non (feu rouge) ou attends (feu orange).

L’apprentissage

Parfois l’enfant a de la peine à prier à haute voix ou devant les autres; comment l’aider ? Plus l’enfant est petit, moins il est inhibé; il faut donc lui permettre de commencer le plus tôt possible. De plus, l’enfant apprend par imitation, il a besoin de modèles : faisons donc des prières courtes et simples.

Pour des petits de moins de six ans, une monitrice avait organisé un jeu ; ceux-ci se passaient une petite balle, de main en main, pendant un chant. A un signal donné, le chant s’arrêtait net et celui qui était en possession de l’objet était invité à prier. Le thème de ce jour-là était la prière pour les parents. Elle tenait en une courte phrase qui venait du coeur: «Merci pour ma maman, s’il te plaît, guéris son mal de dos.»

Les grands redoutent souvent d’être humiliés devant un auditoire s’ils formulent maladroitement leur prière. On peut faciliter leur tâche en leur demandant de prier tous ensemble pour un sujet déterminé d’avance. Une autre façon de leur faire surmonter leur crainte, c’est de les mettre deux par deux. Chaque enfant partage son sujet, puis ils prient l’un pour l’autre.


Mise en page de Marianne Dubois

Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site : www.carlobrugnoli.net


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire