Comment annoncer l’évangile aux enfants N°7

Comment annoncer l’évangile aux enfants N°7
Conduire l'enfant à Christ

Si Dieu veut sauver tous les hommes 2 Pierre 3 :9, il est légitime de s'attendre à des conversions d’enfants; Christ n’a pas été crucifié pour que nous passions la première partie de notre existence dans les griffes de Satan.

Préparer le travail

Je compare souvent le travail de préparation à un iceberg immergé aux neuf dixièmes. Le ministère extérieur (jeux, chants, histoires, marionnettes...) est ce petit dixième bien visible, vers lequel les enfants se précipitent dans l’espoir d’y trouver amour et joie de vivre. Ce qui rend ce travail efficace, ce sont les heures de prière et de préparation qui demeurent cachées aux yeux des enfants et des non-initiés. Alors que nous prions pour le salut des enfants, notre Dieu nous révélera combien ils sont fragiles et démunis sans lui. Il nous communiquera sa passion à leur égard; celle-ci nous incitera à leur apporter un message aussi clair que complet.

Une maîtresse de maison sait qu’un gratin, sortant du four, aura plus de succès que celui qui provient du frigo ! La prière, à l’instar du four, rend la nourriture spirituelle appétissante. Cependant elle n'est qu'une part de la préparation. Maurice Ray, pasteur et enseignant, l’exprime ainsi : «Dans un message, il y a 10% d’inspiration et 90% de transpiration !» C’est dans ces moments-là que Dieu nous donne ses clés, ses réponses et ses mises en garde pour une stratégie adaptée.

La puissance de la prière

Lors d’une semaine d’évangélisation à Lyon, notre petite équipe de Jeunesse en Mission (JEM) priait pour les enfants de cette ville. Une jeune fille reçut alors une pensée. Elle avait l'impression que les enfants étaient en train de se débattre, comme s’ils étaient plongés dans un océan glacé. Certains sombraient, d’autres hurlaient, essayant de nager vers les secours.

Une fois sur les lieux, nous avons trouvé des enfants maghrébins livrés à eux-mêmes dans une cité où s’amalgament détresse et violence. Il faisait si froid que peu d’entre eux s’attardaient sur la place de jeux. Comment amorcer le contact ? Ma coéquipière a eu l’idée de proposer une farandole aux quelques enfants présents. Engoncées dans nos manteaux et dans nos bottes, nous n’étions guère enthousiastes, d’autant que notre «prestation» risquait de ne pas passer inaperçue des tours situées juste derrière nous ! Nous nous sommes quand même lancées ... avec la grâce d’ours polaires. Les enfants ont été enchantés et beaucoup d’autres ont accouru. Nous sommes revenues tous les jours pour jouer avec eux et partager la Bonne Nouvelle. Au bout d’une semaine des amitiés s’étaient nouées. Nous avions le cœur serré de devoir les quitter, une autre mission étant programmée ailleurs. Comment les abandonner, alors qu’ils commençaient tout juste à s’ouvrir à l’amour de Dieu ? Nous avons prié et jeûné, implorant Dieu de nous donner une solution. Dans les vingt-quatre heures, une responsable de l’AEE (1), que nous ne connaissions pas, nous a contactés ! Elle avait entendu parler de notre mission et voulait justement démarrer un club d’enfants dans ce quartier-là !

Des équipiers de JEM se préparaient à partir en Albanie, pays autrefois hermétiquement fermé. En priant pour les petits Albanais, ils ont reçu la pensée suivante : leur travail serait semblable à un phare balayant une nuit profonde et dont le faisceau lumineux tournoyant fait alterner lumière et ténèbres. Le phare représentait leur ministère, mais sa lumière ne serait que passagère puisque l’équipe ne s’engageait qu’à court terme. L’obscurité allait retomber sur les enfants. C’était un avertissement du Seigneur : «Vous allez apporter lumière et espoir à des enfants qui n’ont jamais entendu parler de mon amour. Mais après ? Qui les aidera à me connaître et à me suivre ?» Ce défi ne devrait jamais être négligé.(2)

(1) Association pour l’évangélisation des enfants (AEE), 47, rue George-Sand, 91320 Wissous, France ou AEE, Parkstrasse 1, 3072 Ostermundigen, Suisse.

(2) "Comment garder les nouveaux convertis", écrit par mon mari, développe ce sujet.


Mise en page de Marianne Dubois



Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site :
www.carlobrugnoli.net

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

4 commentaires
  • avanzamos Il y a 7 années, 4 mois

    bénédictions et les salutations aimé le luis pasteur de peru dirigo je l'aimais personne dans le but de susciter l'intérêt dans l'Evangile, nous avons travaillé au Pérou aimait faire des efforts pour apporter la connaissance de la Parole dans notre ville de Callao, mais nous avons besoin d'aide je souhaite accomplir en son nom jésus aimait par des bénédictions.
  • Strasbourgeoise Il y a 7 années, 4 mois

    Vive les rondes et les farandoles! Parmi mes meilleurs souvenirs d'adolescence il y a les bals folks à l'occasion desquels on apprenait des danses folkloriques que nous dansions en farandoles. Pas de sensualité ni de volupté dans ce genre de danse qui sont pourtant des moments festifs inoubliables. C'est bien connu les enfants aussi aiment çà. Une de mes filles a réussi à remettre à l'honneur les rondes chantées à l'école primaire à une époque où le pokémon régnait en maître dans les cours de récré. c'est à peine croyable et pourtant si, c'est la vérité!
  • nchristine Il y a 7 années, 4 mois

    Je vous remercie pour cette leçon. Je suis en Haïti et je voudrais avoir une adresse email ou le téléphone d'un membre d'AEE en Haïti, cela fait plus de cinq que je souhaite travailler avec AEE, pour mieux encadrer les enfants de mon église
  • Afficher tous les 4 commentaires