COMMENT GARDER LES NOUVEAUX CONVERTIS - (Première partie)

COMMENT GARDER LES NOUVEAUX CONVERTIS - (Première partie)

 Des multitudes de personnes mises en contact avec l'Evangile, celles qui souvent sont le plus touchées par son message, disparaissent comme elles sont venues;

Pourquoi? Peut-on y remédier? Et si oui, comment? 

Ce livre est un manuel forgé par l’expérience de campagnes d’évangélisation petites et grandes dans de nombreux pays francophones. Il met le doigt sur ces détails, parfois si simples, qui font la différence entre une moisson bénie et une récolte gâchée. Il s’adresse à la fois à ceux qui aspirent à conduire leurs semblables à Christ, aux initiateurs d’efforts d’évangélisation ainsi qu’aux évangélistes qui désirent avant tout que l’Esprit ajoute à l’Eglise ceux qui sont sauvés.
 
Dieu cherche: sages-femmes spirituelles!
 
“Est-ce que je dois prendre un grand couteau de cuisine et m'ouvrir le coeur pour permettre à Jésus d'entrer?” Cette dame était là, perplexe. Suissesse, protestante, elle avait cherché depuis bien longtemps à devenir une véritable enfant de Dieu, se rendant à l'église fidèlement depuis l'âge de cinq ans. Pourtant, aujourd'hui dans la soixantaine, elle n'avait aucune certitude; non pas sur des questions anodines, mais sur la question, celle de son salut. Jusqu'ici personne n'avait pu l'aider.
 
Pour entendre l'Evangile, la foule s'était pressée sous la tente. Maintenant, à sa demande, nous nous étions assis ensemble, alors que d'autres s'attardaient devant le stand de librairie ou discutaient à bâtons rompus dans le café-bar installé là pour l'occasion.
 
Probablement déçue de nombreuses fois, elle m'avertit d'emblée: 
 
- On m'a déjà imposé les mains quatre fois et ça n'a pas marché; je n'ai ni l'assurance d'être une enfant de Dieu, ni celle d'avoir la vie éternelle. 
 
Sans hésiter je lui répondis: 
 
- Madame, on vous imposerait les mains encore deux cents fois, cela ne changerait rien! Bien que je croie à l'imposition des mains, en particulier pour les malades, je sais que c'est la Parole de Dieu qui vous conduira à la certitude que vous cherchez.
 
J'ouvris la Bible en Jean 1:12, et lui demandai de lire à haute voix le verset: 
 
- "Cependant, quelques-uns l'ont reçu et ont cru en lui (Jésus); il leur a donné le droit de devenir enfants de Dieu" .

Le dialogue s'anima:
 
- Comment devient-on enfant de Dieu? lui demandai-je.
- En croyant en lui.
- Croyez-vous en lui?
- Oui, je crois en lui depuis mon enfance, je sais et je crois que Jésus est mort pour mes péchés, et qu'il est le Sauveur du monde.
- D'après ce verset que faut-il encore faire?
- Il faut le recevoir...
- L'avez-vous reçu?
- Non! Est-ce-que je dois prendre un grand couteau de cuisine et m'ouvrir le coeur pour permettre à Jésus d'entrer?
 
Lorsque Jésus avait affirmé à Nicodème, docteur de la loi, qu'il devait naître de nouveau s'il voulait entrer dans le royaume de Dieu, ce dernier avait rétorqué:

"Comment un homme déjà âgé peut-il naître de nouveau? Il ne peut pourtant retourner dans le ventre de sa mère et naître une seconde fois ?" Jean 3 :4
En quelque sorte, cette femme, à l'instar de Nicodème, posait la même question. De plus et de toute évidence, elle avait déjà rencontré quelques personnes bien intentionnées, d'au moins trois catégories:
 
a) Les "docteurs de la loi" qui lui avaient tout appris sur Christ sauf l'essentiel: comment le recevoir...
 
b) Les "Yaca" (Il n'y a qu'à) qui lui avaient imposé quatre fois les mains pensant que tout se "ferait tout seul".
 
c) Les "dogmatiques" qui avaient employé le patois des “initiés” du style: "Il faut ouvrir ton coeur à Jésus", ce qui suggérait pour elle la solution du "couteau de cuisine".
 
Je parlai mariage à cette dame! Mariage éternel avec son Créateur et son Sauveur. Mais pour bien me faire comprendre, je pris l'exemple de mon propre mariage. Le dialogue se poursuivit donc ainsi :
 
- Quand je suis allé avec ma fiancée devant l'officier d'Etat civil, il me demanda: "Monsieur X, voulez-vous épouser Mademoiselle Y, ici présente?" Je répondis:... "Oui!" Il se tourna ensuite vers ma fiancée et demanda: "Mademoiselle Y, voulez-vous épouser Monsieur X, ici présent?" Elle répondit:... "Oui!" Mais elle aurait pu dire non. Serais-je marié avec elle dans ce cas-là?
- Non.
- J'ai pourtant dit oui de tout mon coeur! Mais vous avez raison, c'est ici le propre d'une alliance: c'est le second "oui" qui valide le premier.
Dieu est tout-puissant, il vous aime et vous désire totalement à lui. La mort de Christ signifie qu'il veut vous purifier de tout péché, vous donner une vie nouvelle et qu'il vous prépare une place dans sa présence pour l’éternité.

Il vous a dit "oui" depuis bien longtemps; pourtant, son "oui" ne remplacera jamais le vôtre. La toute-puissance et l'amour de Dieu ne pourront pleinement agir dans votre vie qu'au jour où de tout votre coeur et en connaissance de cause, vous répondrez vous-même "oui" au don de sa vie par le don de la vôtre.
 
Lorsque j'ai dit "oui", j'ai "reçu" une personne dans mon existence et je n'ai plus jamais été seul: ma jeune épouse est venue habiter avec moi. Cet engagement n'a pas pris plus de cinq minutes, mais il est valable pour toute la vie. Je n'ai pas dû ouvrir mon coeur physiquement, mais j'ai "reçu" ma femme par une alliance, tout comme elle m'a "reçu".
 
Voulez-vous recevoir Christ en faisant alliance avec lui ce soir?
- Oui, je le veux.  
- Dites-le-lui avec vos propres mots, j'en serai simplement le témoin.
 
Avec une grande simplicité, elle invita Christ à prendre toute sa vie en main. Elle se donna à lui... et il vint habiter en elle.
 
L'alliance accomplie, nous avons relu le même passage, et je lui demandai:
 
- L'avez-vous reçu?
- Oui.
- Qu'êtes-vous donc devenue?
- Je suis devenue enfant de Dieu.
- Comment le savez-vous?
- C'est écrit là...
 
Le lendemain, en la voyant entrer sous la tente, j'ai vu sur son visage un rayon du royaume de Dieu.

Par principe, je l'ai questionnée sur l'assurance de son salut. Ses lèvres me donnèrent la même réponse que son visage. A soixante-trois ans, elle était entrée en communion avec son Seigneur.
 
A Suivre…
 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

16 commentaires