Comment prier pour les malades sans confondre le temps présent avec l'éternité! (1ère partie) N°11

Comment prier pour les malades sans confondre le temps présent avec l'éternité! (1ère partie) N°11

Qui d’entre nous a reçu un corps nouveau lors de sa conversion? Il m’arrive de poser cette question à l’auditoire réuni et de constater que plusieurs mains se lèvent... La Bible enseigne qu’à la nouvelle naissance nous recevons un esprit nouveau; quant à notre âme, elle est restaurée, renouvelée dans notre relation avec Christ.

Qu’en est-il alors de notre corps ?

- "Et même nous qui sommes chrétiens, bien que nous ayons le Saint-Esprit comme un avant-goût de la gloire future, nous gémissons en attendant d’être délivrés de la souffrance et du mal... nous attendons avec impatience le jour où nous recevrons... les nouveaux corps qu’il nous a promis, des corps qui ne seront jamais malades et qui ne mourront jamais." Rom. 8:23
- "Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour." 2 Cor. 4:16

Notre corps actuel est imparfait, il vieillit et mourra un jour (ou sera transformé au retour du Seigneur). Beaucoup de chrétiens, consciemment ou non, ne le comprennent pas ou ne l’acceptent pas. Ils pensent, que d’une manière ou d’une autre, la marche par l’Esprit, l’exercice des dons et le réveil spirituel les dispensent de tomber malades, de vieillir et de mourir.

Certes, la marche par l’Esprit est une bénédiction formidable pour notre corps terrestre et Dieu fait des miracles bouleversants; mais si nous nions notre nature terrestre, nous nous exposons à de grandes déceptions et serons sources de divisions, de jugements à l’emporte-pièce et de condamnations.

Le point traité ici est délicat; il demande équilibre et réflexion. Nous allons en étudier plusieurs facettes - la maladie, la mort, les accidents - pour essayer de mieux le cerner.

A. La maladie
Examinons ce que les amis de Dieu, tout au long de la Bible, nous apprennent sur le sujet :

Le patriarche Jacob - Vous auriez pu être celui que Dieu a appelé Israël, rempli de l’Esprit au point de prophétiser sur chacun de vos enfants, et pourtant être gravement malade. Gen. 48:1, 49:33

Le prophète Elisée - Vous auriez pu être l’un des plus grands prophètes, ressusciter les morts, frapper d’aveuglement une armée entière, changer les lois de la physique, multiplier la nourriture, guérir le lépreux, être honoré par Dieu au point que vos propres ossements soient source de résurrection et pourtant mourir malade. 2 Roi. 13:14

Un ami de Jésus - Vous auriez pu être l’ami personnel de Jésus. Le recevoir dans votre maison pour les repas et le logis, mais cependant mourir après une pénible maladie durant laquelle vos messages au Seigneur semblaient sans réponse. C’est l’histoire de Lazare (lui ne savait pas que Jésus le ressusciterait).

Dans l’équipe de choc de l’apôtre Paul
- Vous auriez pu faire partie de l’équipe missionnaire de Paul et, malgré cela, frôler la mort. Ce dernier écrit: "Epaphrodite a été malade, en effet, tout près de la mort; mais Dieu a eu pitié de lui, et non seulement de lui, mais aussi de moi, afin que je n’aie pas tristesses sur tristesses... honorez de tels hommes car c’est pour l’oeuvre de Christ qu’il a été près de mourir." Phi. 2:27-30

Dans l’église de Jérusalem - Jacques, auteur de l’épître, Pierre et Jean étaient considérés comme des colonnes dans cette assemblée; et pourtant, vous aviez le droit de tomber malade. Cette remarque peut surprendre, mais savez-vous que dans de nombreux milieux chrétiens, le pasteur va prêcher comme si de rien n’était et sans oser mentionner son état de santé, alors que sa place serait dans un lit d’hôpital? Pourquoi? Pour la simple raison que sa théologie et la pensée de sa communauté ou de sa dénomination considèrent que le fait de tomber malade est obligatoirement lié à l’incrédulité et au péché !

Il n’en était nullement ainsi dans l’église primitive que nous admirons tant ; Jacques en parle avec une grande simplicité : "Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise; ceux-ci prieront pour lui et verseront de l’huile sur lui au nom du Seigneur."Jac. 5:14, au verset 15 le péché est mentionné, mais non comme une constante absolue.

Suite de l’étude dans le prochain article.

Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site : carlobrugnoli.net

En partenariat avec www.famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

3 commentaires