Dis papa, est-ce que tu peux éteindre le soleil s’il te plaît ?

Dis papa, est-ce que tu peux éteindre le soleil s’il te plaît ?

Un matin, au petit déjeuner, ma petite fille clignait des yeux, un rayon de soleil taquinait son regard…

Soudain, elle se tourne vers son papa en disant : « Dis papa, est-ce que tu peux éteindre le soleil, s’il te plaît ? »

Je crois que chaque papa se remémore avec bonheur ces temps où leur petite fille ou leur petit garçon était convaincu que leur papa était le plus grand, le plus fort et le plus intelligent de tous les hommes réunis sur la planète entière !

Et nous, réalisons-nous que notre Père Céleste peut, sans aucun effort, contrôler le soleil et la lune ?

« Et le soleil se tint immobile et la lune s’arrêta, (…) Il n’y a pas eu de jour comme celui la, ni avant ni après, où l’Éternel ait écouté la voix d’un homme, car l’Éternel combattait pour Israël. » (Josué 10.13b-14)

Réalisons-nous qu’il a fixé les mesures de la terre et maîtrisé les mers ? (Job 38.5-8)

Il connaît le chemin qui conduit à la demeure de la lumière (Job 38.19).

Il connaît les lois du ciel, l’emplacement de chaque étoile et l’organisation et le fonctionnement de la terre (Job 38.31-33).

Tout comme nous ne pouvons discerner le mouvement de l’embryon dans le ventre de sa mère, nous ne réalisons pas non plus l’immensité de son œuvre (Eccl 11.5).

Avant même que nous ne soyons formées dans le ventre de notre mère, notre Père céleste nous connaissait (Jér. 1.5).
 
Je suis émerveillée de savoir qu’un embryon de quatre semaines a déjà un minuscule petit cœur qui bat ! Qu’à neuf semaines à peine, il peut déjà sourire bien au chaud dans le ventre de sa maman ! Je suis aussi émerveillée devant l’immensité et la beauté de sa sagesse ! Quel merveilleux Dieu nous servons !

Je n’hésiterais plus alors à demander : Dis papa, est-ce que tu peux bouger cette montagne  pour moi ? ou éteindre cette circonstance qui est en train de m’éblouir les yeux, je sais que tu peux tout !?



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

8 commentaires