Maman, arrête de repasser les torchons de cuisine !!!

Maman, arrête de repasser les torchons de cuisine !!!

Pendant toute mon enfance et mon adolescence, j’ai souvent entendu ma maman se plaindre des “piles de repassage” qui l’attendaient et du mal au dos qui suivait les interminables séances, debout devant sa table à repasser.

J’ai beaucoup appris en l’observant. Elle n’avait pas beaucoup de temps pour m’enseigner. Et pour cause : une famille de six personnes, ça faisait un joli volume de linge hebdomadaire...

Elle repassait TOUT. Seule exception, je crois : les chaussettes.

Les vêtements, les draps, le linge de corps, les mouchoirs, les serviettes de toilette et vous n’allez pas me croire : même les torchons de cuisine !

Quand j’ai enfin eu mon premier jean, il devait lui aussi passer sous le fer maternel, et avoir un beau pli. J’ai bataillé pour l’éviter (un jean avec un pli : la honte !). Je le sortais en cachette de la pile de linge propre !

Pendant tout ce temps, je discutais avec ma maman. Bien des années plus tard, je pourrais presque affirmer que j’essayais de la “rééduquer” !

Et j’ai partiellement réussi, enfin dans ce domaine.

Ma maman a fini par admettre que ce n’était pas utile “d’attraper mal au dos” en repassant les torchons de cuisine, les gilets de corps de mon père… Elle a aussi accepté avec réticence de plier les torchons une fois secs et de ne repasser que la bordure des draps. Je l’aidais à plier le linge et je lui enlevais souvent des mains les pièces qui se contentaient très bien d’un traitement simple et rapide.

Pourquoi je vous raconte tout ça ??

Je peux en tirer plusieurs enseignements :

Le principal est d’avoir du bons sens. Cette sagesse populaire qui a tendance à se perdre, nous permet de discerner ce qui est utile ou pas.

Il faut de la sagesse pour construire une maison, de l’intelligence pour la rendre habitable. Proverbes 24.3

Ces pratiques ménagères anciennes nous invitent aussi à revoir nos priorités.

Passer du temps avec nos enfants et petits-enfants est bien plus constructif, à court et à long terme, que d’avoir une armoire digne d’un musée. J’ai eu une fois le privilège, quand j’étais enfant, d’admirer les belles piles de linge dans l’armoire de ma grand-mère maternelle (hé oui, la maman de ma maman !). Les culottes étaient bien cachées derrière les piles de draps brodés. Je crois même, mais je n’en suis plus très sûre, que les étagères étaient décorées de dentelle !

Ceux qui me connaissent savent que je respecte les anciens et que j’aime travailler de mes mains : tricot, couture… 

Mais je préfère passer du temps à me promener dans les bois et à jouer à des jeux de société avec mes petits-enfants, plutôt que de faire des choses inutilement fatigantes.

Priorité à l’amour en action !!!

"Quant à nous, nous aimons parce que Dieu nous a aimés le premier". 1 Jean 4.19

PS : Je l’avoue : je ne repasse pratiquement jamais !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Retranscrit par les mains d’Elisabeth, ce récit rend la vie des siens dynamique et pétillante. Il nous fait passer des rires aux larmes, des concepts les plus rudimentaires à la philosophie de la vie...

L’ouvrage pourrait s’intituler carpe diem tant Elisabeth, malgré les difficultés traversées et communes à beaucoup d’entre nous, a su puiser de l’espoir dans sa foi, son goût de vivre et ses amis.

Découvrez et procurez-vous le livre "Hors-Piste" en cliquant sur ce lien ! 

16 commentaires
  • nature Il y a 1 mois, 1 semaine

    Eh bien, on est toutes différentes ! J'aime repasser, j'aime les armoires soigneusement rangées. Et comme ce qu'on aime en général, nous fait du bien, donc pour moi pas de douleurs dorsales. Mais ce n'est pas pour autant que je m'y éternise, maxi 20 minutes pour repasser le linge d'une machine. À une époque, j'ai visionné tous les messages de Joyce Meyer pendant cette activité. Plus maintenant je les connais par coeur, je devine la phrase suivante. Tout est spirituel, on peut prier, louer, en même temps. On peut rendre service, on repassant pour qq-un d'autre, évidemment que pour ceux qui aiment et pour qui ce n'est pas douloureux. Quand à mes petits-enfants rien n'empêche de leur raconter une histoire en même temps, de leur demander un petit coup de main pour plier et leur apprendre à s'occuper pendant que mamie fait son travail, puis entreprendre autre chose ensemble. En tout cas je n'ai pas l'impression de manquer de bon sens en pratiquant mes aptitudes. Famille de 5, plus souvent hébergement des amis de nos enfants. Mon père disait souvent : l'un aime conduire un gruyère et l'autre manger un vélo ! Mais je comprends votre partage, connaissons les priorités, qui sont également différentes selon les individus. À part la principale, le Seigneur en premier, pour moi en second la famille.
  • 52c7c131-5016-495a-969b-95d410a9e775 Il y a 1 mois, 3 semaines

    Je suis toujours occupée à repasser, je n'arrive pas à utiliser même un torchon de cuisine non repassé, j'en suis mamlade mais je n'arrive pas à m'arrêter Comment avez avez-vous fait s s'il vous plaît
    • Elisabeth Dugas Équipier du Top Il y a 1 mois, 2 semaines

      Bonjour Fidélie, comme dit dans un commentaire, je fais très attention en étendant mon linge et en le ramassant à ce qu'il ne prenne pas de faux plis. C'est tout simple en fait.
  • Flavie Il y a 1 mois, 3 semaines

    Merci pour moi qui repasse tout presque je vais apprendre à me fatigué le moins possible. Soyez bénie
  • Afficher tous les 16 commentaires