Enseigner la vérité divine au sujet de la gestion

Enseigner la vérité divine au sujet de la gestion

Dieu demande à ceux qui servent à des postes de leadership dans l’église de pouvoir veiller sur celle-ci (1Pi 5.1-3) et de la protéger. En outre, ils doivent faire preuve des caractéristiques de Christ, notre Grand Berger -- l’amour inconditionnel, l’humilité et le sacrifice de soi. Dans le ministère, il n’y a pas de place pour l’orgueilleux, le vantard et l’assoiffé du pouvoir. Les serviteurs de Christ ne doivent pas commencer à prendre à la légère la qualité du ministère. Ils doivent être reconnaissants envers Dieu pour tout ce qu’Il permet à Ses serviteurs d’accomplir, allant toujours de l’avant dans le service auquel Dieu les a appelés : équiper les membres de l’église afin qu’ils soient des intendants fidèles conduits par Ses principes.

Du fait que les serviteurs représentent Christ, ils doivent faire des efforts pour L’honorer avec une excellence sans compromission, en enseignant ce qu’Il a enseigné et en mettant l’accent sur les choses sur lesquelles Il avait particulièrement insisté. Les serviteurs doivent être fidèles et obéir à la Parole de Dieu, tout en projetant cette obéissance sur ceux auprès de qui ils servent. Ils doivent s’efforcer d’être des instruments que Dieu peut utiliser pour changer les cœurs et les vies des gens avec qui ils entrent en contact.

Pour atteindre ce but, la Parole de Dieu doit être présentée et enseignée avec efficacité en utilisant le ministère de Jésus comme modèle. Les principes qu’Il a enseignés incluent en toute première ligne la maturité spirituelle, la formation de disciples, l’accomplissement de la Grande Commission, la prière, l’amour et l’intendance.

La plupart des serviteurs éprouvent peu de difficultés à enseigner aux autres comment prier, témoigner, évangéliser, adorer, être impliqués dans les missions, mûrir spirituellement, étudier la Parole de Dieu, être un leader consacré à Christ et aimer sans condition.

Cependant, peu de serviteurs en Amérique réalisent pleinement la nécessité d’enseigner l’intendance financière à leurs fidèles.

Les besoins financiers des Américains

La plupart des familles chrétiennes en Amérique luttent financièrement. Le taux d’épargne en Amérique est au plus bas depuis 60 ans, et la dette personnelle du consommateur continue à augmenter de façon spectaculaire -- dépassant de loin l’augmentation du revenu. Une vague des jeux du hasard a balayé l’Amérique, laissant derrière elle cinq millions et demi de joueurs dépendants (devenus accros), parmi lesquels 1,1 million sont des adolescents âgés entre 12 et 20 ans.

Actuellement, le divorce frappe un couple marié sur deux, et 26% des familles avec enfants sont des familles monoparentales, et la plupart d’entre elles font face à des situations financières désespérées.

Plus d’un million de ménages déclarent leur faillite chaque année. Actuellement en Amérique, il y a plus des gens qui font faillite qu’il y en a qui vont dans les instituts supérieurs et dans les universités. Il y a quinze ans, un ménage sur 300 faisait faillite. En l’an 2001, un ménage sur 69 a déclaré faillite. A cette allure, un ménage sur sept connaîtra la faillite d’ici fin 2010.

Beaucoup d’églises et de ministères sont sous une pression financière croissante. Le payement de la dîme a diminué presque chaque année durant les trois dernières décennies (à ce jour, un ménage chrétien moyen donne 2.5% de son revenu à l’œuvre du Seigneur et 1.7% à d’autres organisations de charité), et le pourcentage est plus faible maintenant qu’en 1933 au moment de la Grande Dépression. La libéralité des chrétiens a dégringolé de 16% durant la seule année 2000.

En général, les chrétiens n’ont pas appris à gérer leurs finances selon les principes bibliques. Dans cette matière, les serviteurs ont échoué tragiquement (peut-être ont-ils échoué car ils n’avaient pas été formés non plus). Ce manque de formation a fortement influencé la manière dont les chrétiens dépensent, épargnent et donnent. Un membre moyen d’une église en Amérique donne 20$ par an à la mission à l’étranger, tandis que l’Américain moyen dépense 1.174$ par an pour les jeux du hasard.

Ce qui est encore plus préoccupant c’est que la jeune génération est bien moins généreuse que celle de ses parents. Exemple typique : une église avait découvert que 58% de son budget de fonctionnement était le fruit de la contribution de ceux âgés de 65 ans et plus, et qu’il fallait trois familles de la jeune génération pour remplacer la libéralité d’une famille de la vieille génération.


Conséquences spirituelles

Aussi paralysantes que soient les conséquences de la non application des principes financiers divins, les conséquences spirituelles sont encore plus dévastatrices :

· La manière dont les chrétiens gèrent l’argent affecte l’intimité de leur relation avec Christ et constitue un indicateur extérieur leur état spirituel intérieur. En Mat 25.21 et Luc 16.11, Jésus a suggéré que ce n’est que lorsque nous gérons l’argent avec fidélité que nous jouirons de la richesse véritable : une relation étroite avec Christ. C’est triste, mais Jésus a sous-entendu une vérité fondamentale selon laquelle la communion intime avec Lui dépend de la fidélité dans la gestion des fonds qu’Il nous a confiés.

· L’argent cherche à prendre la place de Christ ainsi que Son affection et Sa seigneurie sur nos vies. Bien que notre pays fait face à de sérieux problèmes spirituels, économiques, moraux et ceux liés au terrorisme, le principal problème des chrétiens est leur manque de soumission à Jésus-Christ comme Seigneur de leurs vies. Et l’argent est le premier concurrent de Christ pour l’affection des chrétiens.

En Mat 6.24, Jésus dit qu’il est impossible de servir à la fois Dieu et l’argent. Vous ne pouvez pas aimer les deux. En réalité, l’un doit être aimé et l’autre haï. Malheureusement, puisque les chrétiens n’ont pas été équipés pour appliquer les principes financiers divins, la plupart ne sont pas conscients du fait qu’ils ont choisi de servir l’argent à la place de Dieu.

Par conséquent, une immaturité en Christ et une soumission peu sincère à Lui en tant que Seigneur constituent la norme au sein de la communauté chrétienne américaine d’aujourd’hui. Enseigner au peuple à gérer l’argent selon la Bible est tellement essentiel pour l’enseignement du disciple et de l’intendance qu’il est mal pour les serviteurs de le négliger au même titre qu’il est mal de négliger les missions, l’évangélisation ou l’adoration.

L’exemple de Jésus

Dieu nous a donné plus de 2.350 versets dans la Bible pour nous instruire sur la gestion de notre argent, nos acquis et nos ressources. En fait, le sujet de l’argent vient en deuxième position après l’amour quant au nombre de fois que la Parole de Dieu l’évoque. Jésus a parlé plus sur l’argent et les possessions qu’Il ne l’a fait pour n’importe quel autre sujet, en consacrant les deux tiers de Ses paraboles à ce sujet. Par conséquent, si Jésus est notre parfait exemple et que les serviteurs ne consacrent pas le temps nécessaire pour enseigner à leurs fidèles les principes bibliques concernant les finances, alors le modèle de Jésus n’est pas respecté.

En Mat 28.18-20, Jésus annonce Sa Grande Commission. Dans cette commission, Jésus ordonne à ceux qui Le suivent d’aller dans les coins les plus reculés du monde et d’évangéliser, baptiser et faire des disciples tous ceux qui l’accepteraient. Une partie de cette recommandation était que Ses disciples enseignent aux convertis tout ce qu’Il leur avait ordonné (aux disciples) -- dont une grande portion était à propos de l’argent et de l’intendance. Comment alors les serviteurs choisissent-ils en toute conscience de négliger l’enseignement des principes bibliques sur les finances ? S’ils ne savent pas comment enseigner les principes, ils devraient l’apprendre. Après avoir appris, ils devront les appliquer dans leurs propres vies et les enseigner à ceux que Dieu a confiés à leur charge.

Conclusion

Nous vivons durant une époque charnière de l’histoire. Plus que jamais, les avancées technologiques et les voyages nous donnent la capacité de communiquer l’évangile à toutes les nations avec une telle efficacité (les chrétiens américains financent 90% de toutes les missions et les sorties missionnaires à travers le monde). Cependant, deux obstacles majeurs se tiennent sur le chemin visant à atteindre le monde pour Christ : (1) Les chrétiens n’ont pas reçu d’enseignement sur les principes financiers divins, et (2) les serviteurs ont choisi de ne pas inclure l’enseignement des principes financiers bibliques dans leur formation des disciples.

Par conséquent, la plupart des chrétiens américains luttent financièrement et spirituellement, et ils sont tellement submergés par les dettes qu’ils ne sont pas libres pour soutenir le financement de la Grande Commission. Pourtant, ils ne savent pas comment sortir des dettes, et peu de responsables spirituels ont pris l’initiative de leur enseigner l’intendance financière. Ainsi, la Grande Commission a été gênée et frustrée, et les familles chrétiennes à travers toute l’Amérique sont devenues esclaves des prêteurs et des cartes de crédit.

Pour que les serviteurs suivent entièrement l’exemple de Jésus, ils doivent être disposés à être conduits par tous Ses standards, y compris l’apprentissage et l’enseignement de l’intendance financière selon la Bible.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

4 commentaires