Le chrétien doit-il donner la dîme ?

Le chrétien doit-il donner la dîme ?

La pratique de donner la dîme à Dieu, c'est-à-dire la dixième partie de son revenu, est une très vieille histoire. Cela commença avec Abraham, qui s'appelait alors Abram ; lorsqu'il revint en vainqueur après avoir délivré Lot, son neveu, il donna la dîme de tout au sacrificateur Melchisédek (Genèse 14.20 ; Hébreux 7.1-10). Plus tard, Jacob décida aussi de donner la dîme à Dieu (Genèse 28.22). L'expression "donner" montre qu'ils le faisaient de leur plein gré. Ensuite, cela devint une obligation légale (Lévitique 27.30-33), et la dîme devint la ressource des Lévites, qui faisaient le service du temple.

Mais doit-on aujourd'hui donner la dîme ?

Du temps de Jésus, on parlait de "payer" la dîme, un peu comme on paie ses impôts (Matthieu 23.23 ; Luc 11.42). Seul, le pharisien orgueilleux disait : "Je donne la dîme" (Luc 18.12), montrant par là sa générosité. À part six autres textes dans Hébreux 7.2-9, où il est question d'Abraham, le mot dîme ne se trouve plus dans le Nouveau Testament. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne soit plus nécessaire, sous la Nouvelle Alliance, de donner de son argent. Si, sous l'Ancienne Alliance, le dixième de nos revenus appartenait à Dieu, devrions-nous faire moins sous la Nouvelle Alliance, qui est une "alliance plus excellente" (Hébreux 7.22 ; 8.6) ?

Mais nulle part dans le Nouveau Testament nous ne trouvons à cet égard une obligation légale. Chacun cependant est exhorté à donner selon son cœur :

"Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu'il pourra, selon sa prospérité" (1 Corinthiens 16.2)

La dîme est donc passée du statut d'obligation légale à celui de devoir moral, sur une base totalement volontaire. Mais si, d'une part, faire aujourd'hui de la dîme une obligation me semble aller "au-delà de ce qui est écrit" (1 Corinthiens 4.6), il est prouvé, d'autre part, qu'il y a une véritable bénédiction — même financière — à suivre les traces "d'Abraham le croyant" (Galates 3.9), en exerçant notre foi dans le soutien matériel de l'œuvre de Dieu.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

227 commentaires
  • Chantal Bruno Il y a 5 mois, 4 semaines

    Ça arrange bien certains de dire que le sabbat et autres , c'est sous l'ancienne alliance mais quand il s'agit de la dîme parce-que ça arrange bien leur porte-monnaie , non , là ils essaient de trouver toutes les explications pour dire qu'il faut la payer jusqu'à faire pression sur les autres
  • Chantal Bruno Il y a 5 mois, 4 semaines

    Dans 2 Corinthiens 9 ; 7 , il nous est dit " Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur , SANS TRISTESSE NI CONTRAINTE car Dieu donne celui qui donne avec joie ; nous ne sommes plus sous le régime de l'ancienne alliance et même , d'ailleurs , avant c'était souvent de la nourriture ou autres , il nous est parlé de l'aneth , du blé 🌽 , du mou ,etc...
  • kakeseflamy Il y a 8 mois

    Les chrétiens doivent apporter leur dîme dans la maison du trésor pour l'avancement de l'œuvre de Dieu. Jésus-Christ n'a pas aboli la lois mais il a accompli. Les dix commandements, résumé en deux. Avant la dîme c'était vraiment un taxe, qu'ont prélevait et payait. Nul part Jésus a interdit, seulement il as dit , il faut pas valoriser la dîme plus que la justice ou une autre pratique. Merci
    • FB.daniel.tshimbalanga Il y a 3 semaines, 4 jours

      "Accomplir" en language biblique veut dire "mener à sa perfection". Dans ce sens, le message du Pasteur Jean-Claude Guillaume est on ne peut plus évangélique.
    • d7d61272-97a7-4387-8e3c-079d9afa3788 Il y a 6 mois

      Jésus n'a pas aboli, mais accompli, d'accord, mais comprenez vous le sens de 'accomplir'? De la même manière Jésus n'a pas aboli la loi des autres ordonnances, par exemple les sacrifices d'animaux, est-ce à dire que vous continuez à pratiquer ces sacrifices? Bien sûr que non. Cela signifie en bon français, que l'oeuvre, la tâche exigée a été exécutée. Elle n'a plus de raison d'être, et nous rentrons alors dans une réalité. Jésus a accompli, exécuté tout ce qui concerne la loi et le sacerdoce mosaiques et nous entrons dans celui de Jésus Christ. Pourquoi voulez-vous retournez à ces choses qui n'ont pu sauver ce qui essayaient de les mettre en pratique. Lisez/ relisez donc le livre d'Hébreux. Shalom
  • Afficher tous les 227 commentaires