Le chrétien doit-il donner la dîme ?

Le chrétien doit-il donner la dîme ?

La pratique de donner la dîme à Dieu, c'est-à-dire la dixième partie de son revenu, est une très vieille histoire. Cela commença avec Abraham, qui s'appelait alors Abram ; lorsqu'il revint en vainqueur après avoir délivré Lot, son neveu, il donna la dîme de tout au sacrificateur Melchisédek (Genèse 14.20 ; Hébreux 7.1-10). Plus tard, Jacob décida aussi de donner la dîme à Dieu (Genèse 28.22). L'expression "donner" montre qu'ils le faisaient de leur plein gré. Ensuite, cela devint une obligation légale (Lévitique 27.30-33), et la dîme devint la ressource des Lévites, qui faisaient le service du temple.

Mais doit-on aujourd'hui donner la dîme ?

Du temps de Jésus, on parlait de "payer" la dîme, un peu comme on paie ses impôts (Matthieu 23.23 ; Luc 11.42). Seul, le pharisien orgueilleux disait : "Je donne la dîme" (Luc 18.12), montrant par là sa générosité. À part six autres textes dans Hébreux 7.2-9, où il est question d'Abraham, le mot dîme ne se trouve plus dans le Nouveau Testament. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne soit plus nécessaire, sous la Nouvelle Alliance, de donner de son argent. Si, sous l'Ancienne Alliance, le dixième de nos revenus appartenait à Dieu, devrions-nous faire moins sous la Nouvelle Alliance, qui est une "alliance plus excellente" (Hébreux 7.22 ; 8.6) ?

Mais nulle part dans le Nouveau Testament nous ne trouvons à cet égard une obligation légale. Chacun cependant est exhorté à donner selon son cœur :

"Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu'il pourra, selon sa prospérité" (1 Corinthiens 16.2)

La dîme est donc passée du statut d'obligation légale à celui de devoir moral, sur une base totalement volontaire. Mais si, d'une part, faire aujourd'hui de la dîme une obligation me semble aller "au-delà de ce qui est écrit" (1 Corinthiens 4.6), il est prouvé, d'autre part, qu'il y a une véritable bénédiction — même financière — à suivre les traces "d'Abraham le croyant" (Galates 3.9), en exerçant notre foi dans le soutien matériel de l'œuvre de Dieu.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
235 commentaires
  • Dominique Niakar KAMA Il y a 4 mois, 3 semaines

    Mathieu 23,23 , Luc 18,11-12 !
  • sarahcamacaris Il y a 8 mois

    Shalom à tous Ceal est toute fois i croyable de voir autant de coms, mais pour autant chacun sa compréhension... Il y a 1 sujet pourtant beaucoup p'us grave que la dîme... Jésus celui qui se dit fis de dieu, qui prie son père et que 98 pour 100 des gens disent dr lui qu'il est dieu... Ils ont prit 2 phrases et les tordent Comme leur Pasteur eux même les ont tordus, et ils répètent bêtement cela.. 😔
    • info2pelc Il y a 4 mois, 3 semaines

      La divinité de Jésus-Christ est indiscutable et elle se révèle. Ici nous parlons spiritualité et non de questions CHARNELLES, Dr raisonnement intellectuel. Je vous donne juste un exemple pour illustrer. L'air que vous respirez, est certes de l'air mais c'est pas tout l'air respirable disponible qui va dans votre poumon à vous. On peut prendre une partie de cet air pour remplir un ballon de football, une bouteille d'oxygène médical, mais c'est pas TOUT l'air. Même cette partie de l'air tout comme une goutte d'eau de mer a les mêmes propriétés chimiques que toute l'étendue d'eau de mer. De même, Jésus-Christ sur terre était Dieu en miniature,parce qu'emprisonné a souhait dans une enveloppe limitante: la chair. En espérant avoir apporté un élément de réponse. Que Dieu vous aide à le connaître sous le prisme de Jésus-Christ. Jésus-Christ a prié "son" père pour montrer aux hommes la voie, l'exemple à suivre. Les phénomènes cosmiques au tour de sa naissance, de vie, de sa mort, et de sa résurrection avec tout son corps militent en faveur de sa divinité. Au point de faire dire au centenier qu'il était sûrement le FILS de Dieu
  • sarahcamacaris Il y a 1 année, 1 mois

    Je ne donne pas de dime car c'est fini... On a qu'à aussi bâtir des autels et tuer des agneaux alors que l'agneau parfait a donné sa vie
  • Afficher tous les 235 commentaires