Est-ce que vous menez ou vous fuyiez ?

Est-ce que vous menez ou vous fuyiez ?

"Aussi nous regardons non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont momentanées, et les invisibles sont éternelles." 2 Corinthiens 4:18

"Celui qui pense qu’il mène, sans personne à sa suite, ne fait que se promèner," a dit Benjamin Hooks. Pourtant il n’y a pas de grande cause qui puisse survivre sans direction- dans le gouvernement, l’industrie, les affaires ou dans l’église.

Un des problèmes de la direction, c’est qu’il est souvent difficile de distinguer entre mener la cause et être la cause. Parfois un leader s’investit dans la cause qu’il représente si intensément, se donnant âme, corps, et esprit, que son jugement et sa perspective deviennent tordus. L’individu commence à penser qu’il est la cause.

Quand cela arrive, la pensée devient floue. Surviennent des abus qui ne se seraient jamais produits pendant les premières étapes de sa direction. Le leader pense qu’il mérite certaines choses : de l’argent, l’adulation ou la louange, et peut être même des libertés sexuelles qui violent la cause même qu’il ou elle représente.

Les échecs dans la direction d’aujourd’hui sont nombreux dans chaque section de la société. Les attentes, des années de formation et d’éducation, sans mentionner les investissements financiers pour le leader, sont tous envolés. Une rafale d’allégations suivent les méfaits. Une démission promet de calmer l’orage; sans admettre les méfaits, le leader est remplacé.

Vous êtes vous jamais vous demandé pourquoi le Nouveau Testament

- qui fait la chronique des hommes et des femmes exactement tels qu’ils étaient avec leurs défauts et leurs échecs, sans aucun embellissement- raconte si peu de vrais échecs de direction ?

C’est vrai, il y en a eu certains qui ont échoué. "Démas, car il a aimé ce monde, m’a abandonné...." a écrit Paul à Timothée ( 2 Timothée 4:10) Le jeune homme, Jean Marc, a eu la nostalgie de sa famille et il est rentré chez sa mère, mais il n’y a aucune situation décrite où de l’argent a été détourné , où un leader dans l’église primitive a fait honte à la cause au travers de l’immoralité.

Est-ce que ces leaders étaient d’une autre trempe ? Ou est-ce que nous avons perdu quelque chose qu’ils avaient, quelque chose que nous devons redécouvrir aujourd’hui ?

Selon mon observation, quand un leader échoue, en général c’est à cause du fait qu’il a perdu le contact avec trois choses:

Son concept de la réalité a été remplacé par un monde faux, imaginaire qui ne tient aucun compte de ce qu’il ou elle connaît vraiment, et le monde de la réalité est remplacé par celui de la fantaisie.

En écrivant aux Corinthiens, Paul a ouvert son cœur. Il a dit clairement qu’il n’était pas la cause. Il l’a seulement représentée. La cause a été de proclamer l’Evangile, et Paul a souligné deux puissantes vérités qui l’ont aidé à supporter quelques périodes très difficiles: le renouvellement et la perspective. Voici le texte:

"C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et même lorsque notre homme extérieur se détruit notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car un moment de légère affliction produit pour nous au-delà de toute mesure un poids éternel de gloire. Aussi nous regardons non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles. Car les choses visibles sont momentanées, et les invisibles sont éternelles."(2 Corinthiens 4:16-18)

Le renouvellement

- émotionnellement, physiquement, spirituellement - aide à conserver la réalité. Passer du temps avec Dieu, du temps en lisant Sa Parole, et passer du temps seul vous aident à voir la totalité de la vie. Cela vous fait réaliser que la position du leader n’appartient jamais à une seule personne. C’est simplement un rendez-vous de jour en jour.

La perspective

Cela vous aide à distinguer l’insignifiant du vraiment important et ainsi vous deviendrez quelqu’un de poussé par un objectif.

Le fait d’être leader est soit une malédiction soit une bénédiction. Cela dépend de ce que vous en faites en tant que leader.

Que Dieu nous aide à porter sagement le manteau du leader.

- Il est d’une importance capitale de comprendre que la majeure partie de ce que nous estimons tellement important aujourd’hui, comptera très peu cinq minutes après notre mort. Nos propres sentiments, notre foi et notre famille.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

0 commentaire