Et toi, qu’as-tu fait ?

Et toi, qu’as-tu fait ? Et toi, qu’as-tu fait ?

Ce qui attirera notre attention dans ce passage de Jean 18.28-40, ce sont les questions de Pilate à Jésus.

Qu’as-tu fait ? Tu es donc roi ? Qu’est-ce que la vérité ?

Des questions, on en pose tout au long de notre vie. Enfant, on en pose et on nous en pose. Adulte, on en pose encore. Et il en est une qui dépasse toutes les autres c’est la question de l’éternité.

On la redoute, et cependant elle est là et bien là, et on essaie par tous les moyens de la repousser le plus possible. Mais cependant elle demeure. Pourquoi Dieu a t-il mis dans le coeur de l’homme la pensée de l’éternité ? Dieu a fait les hommes droits, mais ils ont cherché beaucoup de détours.

En lisant les questions de Pilate, nous allons avec la grâce de Dieu nous situer au regard de la Foi et de l’amour de Dieu en Jésus-Christ.

D’où es- tu ? Jésus aurait pu répondre d’une façon précise à cette question et répéter ce qu’il avait dit un jour dans la synagogue de Nazareth (Luc 4.18-19), mais il n’y répond pas.

Pour venir de quelque part, il faut un commencement, or, Jésus est le fils éternel de Dieu. Il n’a ni commencement ni fin, il était là à l’origine de la création. “Avant qu’Abraham fut, je suis”. L’essence de Dieu, c’est le miracle.

Qu’as-tu fait ? Cette question nous interpelle, car elle reflète l’ignorance et  l’incrédulité.

Ce que Jésus a fait est là et Pilate le sait. Oui il le sait, car en tant que procurateur il était tenu au courant de ce qui se passait. Des agents étaient là pour le renseigner.

C’est une question qui demeure présente bien que nous ayons la possibilité de lire les évangiles. Pourtant, cette question ne devrait plus se poser car il nous reste à croire et entrer dans ce plan merveilleux du salut.

Quand Dieu a lancé la terre dans l’espace ce fut un miracle, quand Dieu a semé les étoiles ce fut un miracle, et lorsque sur la croix Christ est mort pour nous, ce fut un miracle d’amour et de grâce.

2 commentaires