Faites-vous confiance a Dieu autant que vous voulez que vos enfants vous fassent confiance ?

Faites-vous confiance a Dieu autant que vous voulez que vos enfants vous fassent confiance ?

Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux en donnera-t-il de bonnes à ceux qui les lui demandent. (Mathieu 7 : 11)

C’était le premier spectacle public de mon fils Christopher (en fait si vous ne comptez pas les jours où il charme le personnel de vente dans les magasins). Sa classe devait chanter pour tous les parents et Sherry, ma femme, avait travaillé les chants avec Christopher pendant deux semaines. Mon travail c’était d’enregistrer l’événement sur vidéo pour la postérité.

Avec mes jours à la télévision, je savais exactement ce que je voulais sur la cassette et je suis arrivé à l’école chargé de toutes sortes de jouets électroniques (oups, je veux dire appareils - mettons-nous d’accord, ça c’est le mot que nous utiliserons lorsque nous parlons avec ma femme - ha !). A mon amusement, j’ai trouvé une galerie de « papas » déjà rassemblée et elle était tout aussi compétitive que n’importe quelle galerie de presse que j’avais rencontrée en tant que reporter. Chacun se faisait de la place pour la meilleure position de la caméra, alors que nous nous préparions à enregistrer le spectacle.

Quand j’ai mis mon œil sur le viseur de la caméra, j’ai été affligé de découvrir que l’illumination était mauvaise et la scène était placée trop bas pour capter une image équilibrée. Puis, lorsque j’ai écouté avec des « oreilles expérimentées en diffusion », je pouvais déjà dire qu’il y avait trop de bruits de fond pour avoir un enregistrement du son de qualité professionnelle - en tout cas en utilisant les jouets - je veux dire, appareils - que j’avais sous la main.

Les enfants de la chorale sautaient et arrivaient en désordre sur la scène et j’ai rapidement focalisé sur le groupe pour voir mon fils. C’est à ce moment-là que tous mes espoirs d’une vidéo gagnante du prix Emmy ont sombré plus vite que le Titanic. Christopher était sur le mauvais côté de la scène pour que je puisse prendre la meilleure image de lui et je venais juste de réaliser cela, quand mon fils a eu le regard « biche aux abois ». Il a commencé à crier « Maman ! ».

J’ai eu envie de pleurer « Maman ! » aussi.

Quand la chorale a commencé à chanter, Christopher était plus intéressé par les grands hauts-parleurs sur le côté de la scène qu’à chanter le chant qu’il avait travaillé depuis des semaines. Alors vous parlez d’enregistrer un spectacle pour la postérité !

Mais, juste à ce moment-là, lorsque j’ai regardé le viseur de la caméra, Christopher s’est tourné vers moi avec des yeux si enthousiastes qu’ils auraient pu renflouer le Titanic. Le professionnel en moi a fait un pas de côté alors que j’ai dit doucement « Ca c’est mon fils ! ». Lorsque j’ai quitté le spectacle, j’ai pensé, « il n’y a absolument rien que j’échangerai contre la joie d’avoir été ici. »

Ainsi, cela, c’est ce que nous, les journalistes, appelons « la prise. »

Est-ce que vous pensez parfois à Dieu plutôt comme le professionnel que le Père ? Pensez-vous de lui, qu’il est déçu de vous lorsque les choses n’ont pas marché parfaitement ? Qu’en est-il de cette question ? Faites-vous confiance à Dieu autant que vous voulez que vos enfants vous fassent confiance ?

Comme tout père, Dieu peut certainement être déçu par ses enfants, pourtant l’amour de Dieu ne fera jamais défaut et Il ne cessera jamais d’être votre Père céleste.

 

La prochaine fois que vous aurez commis une erreur, pensez au cœur de père de Dieu et au fait que vous êtes totalement accepté par lui. Le fait est que Dieu savait que vous ne serez jamais parfait et c’est pourquoi Il vous aide activement à devenir comme Jésus.

 

Quand Dieu vous regarde, Il crie « Ca c’est mon enfant et je n’échangerai ce garçon pour personne au monde ».



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire