5 clés pour aider nos enfants à bien grandir

5 clés pour aider nos enfants à bien grandir

C’est la deuxième fois que ça nous arrive ! Découvrir un chaton orphelin aux abords de notre maison !  "Oh qu’il est mignon !"  Impossible de le laisser dans la rue ! 

Sitôt recueilli, Zoé, ma fille de 3 ans s’empresse de prendre soin de lui… à sa façon… Le jeune félin a ainsi droit à un petit tour en poussette et à un petit rafraîchissement, vu que, selon sa jeune maîtresse, "il avait chaud." Délicatement enveloppé dans une couverture pour être séché, il reçoit également un « massage avec une feuille » de la main de sa bienveillante maman adoptive qui n’a de cesse de le cajoler.

Bienvenue dans la famille, Gribouille ! 

Oui je sais, on se croirait presque dans les malheurs de Sophie !

Plus sérieusement, je dois dire que ma petite Zoé, ma  "Zounette" comme j’aime l’appeler, a grandi ! Force est de constater que, du haut de ses trois ans, elle prend désormais des initiatives et veut faire comme les grands !

Comment aider Zoé et nos enfants à bien grandir ?

J’aimerais vous partager aujourd’hui cinq principes importants pour accompagner nos chers bambins dans leur croissance :

1. Encourageons-les

Félicitons-les pour leur bonne attitude, leur bon comportement et les tâches bien effectuées. Si nous complimentons nos enfants, ils seront motivés à continuer à bien faire. Montrons-leur que nous sommes fiers d’eux.  "Woah ! Tu sais faire ça ! Bravo !" Ce sera plus constructif et efficace que de réprimander systématiquement le moindre de leurs écarts. Encourageons-les dans leurs efforts, soulignons leurs progrès.

Cherchez les mots qui aident et encouragent.  Ephésiens 4.29 

2. Donnons-leur du temps pour apprendre

N’exigeons pas des résultats parfaits et immédiats. Qu’il s’agisse de principes moraux ("tu dois prêter tes jouets") ou de choses pratiques ("on épluche les légumes de cette façon"), les enfants ont besoin de temps pour assimiler ce que nous leur inculquons.

Ayez bon caractère, faites preuve de patienceColossiens 3.12

3. N’exigeons pas d’eux la perfection

Le perfectionnisme est un poids bien trop lourd, et bien trop destructeur pour leurs épaules. 

4. Donnons-leur le droit à l’erreur

Usons de grâce. Ne les humilions pas par des remarques désobligeantes et blessantes, et ce surtout en public, lorsqu’ils se trompent ou font une bêtise. Nous risquerions de laisser des marques presque indélébiles dans leur cœur. Dédramatisons les choses. N’avons-nous pas nous-mêmes commis plus d’une fois des erreurs ? 

Mais vous, pères, n’exaspérez pas vos enfants (par une sévérité excessive), évitez de leur faire perdre courage. Colossiens 3.21

5. Répondons à leurs questions

Les enfants sont avides de connaissances, ils sont curieux de nature ("et pourquoi ci, et pourquoi ça",  sans oublier la fameuse question : "mais comment on fait les bébés ?") Accompagnons-les dans leur découverte de la vie. Soyons leur référent. Il vaut mieux, surtout lorsqu’ils sont jeunes, qu’ils apprennent de nous ou de livres que nous validons plutôt que de sources extérieures pas toujours bienveillantes. C’est particulièrement vrai en ce qui a trait aux sujets sur la spiritualité ou la sexualité. Bien sûr, nous n’aurons pas la réponse à toutes leurs questions, mais nous pourrons faire au moins un bout de chemin avec eux !

C’est déjà tout un programme, me direz-vous ! C’est vrai !

Il nous faut donc compter sur l’assistance du Saint-Esprit pour faire nôtres ces principes !

Terminons ensemble en priant :

Merci Seigneur d’avoir fait de moi un parent. Je compte sur ton aide pour bien remplir la mission d’éducation que tu m’as confiée. Créée en moi le vouloir et le faire pour mettre en pratique tous ces principes. Au nom de Jésus, amen !



Retrouvez Sylvie sur son blog et sur sa chaîne Youtube

Vous y serez encouragé(e) et inspiré(e) !

lescarnetsdesylvie.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

12 commentaires
  • fungette Il y a 4 jours, 12 heures

    Merci Seigneur d’avoir fait de moi un parent. Je compte sur ton aide pour bien remplir la mission d’éducation que tu m’as confiée. Créée en moi le vouloir et le faire pour mettre en pratique tous ces principes. Au nom de Jésus, amen
  • Christina Il y a 6 jours, 6 heures

    Merci Sylvie pour vos conseils judicieux. Soyez bénie
  • BlindaBanor Il y a 1 semaine, 3 jours

    Bonjour , merci pour ces conseils. Nos enfants sont grands aujourd'hui, 25, 21 et 18. Mon mari et moi avons élevé nos 3 enfants sur la base de ces 5 conseils car nous n'avons pas désiré reproduire ce que nos parents nous a imposé pour bien grandir ( grandir à coup de cris, bâton, et j'en passe). Pour mon entourage c'était une très mauvaise éducation car nos enfants plus tard va " commande anou" (créole) c'est à dire nous n'aurons aucun contrôle. Mais non pas du tout !!! Les 5 conseils que vous exposé ici sont les meilleurs, car aujourd'hui nos enfants sont épanouis, indépendant, ils sont bienveillants. C'est pas facile d'appliquer ces principes mais les fruits sont très bons Bélinda.
  • Afficher tous les 12 commentaires