Quand les larmes ruissellent et que je ne sais quoi prier...

Quand les larmes ruissellent et que je ne sais quoi prier...

Vous est-il déjà arrivé de ne plus savoir quoi dire à Dieu, comment crier à Lui dans les tempêtes de votre vie ? 

Avoir un enfant pas comme les autres n’est pas toujours un long fleuve tranquille ! Parfois nous pouvons avoir l’impression d’être plus sur du rafting, une longue descente en rappel sous de tumultueuses cascades ou à l’intérieur d’une fragile barque en pleine tempête ! 

Cet estomac qui se noue à l’approche de cet examen, les joues baignées de larmes durant cette période d’hospitalisation, le coeur qui serre de voir son bébé tant souffrir, etc. Je parle d'un enfant, mais vous pouvez tout aussi bien poser cela pour toute situation douloureuse que vous pourriez traverser actuellement.

Je parle ici de ce genre d'instants où tout nous semble hors de contrôle, où nous avons l'impression d’être arrivés au bord du désespoir, de nous sentir littéralement crouler sous la douleur. 

C’est un peu tout cela que je souhaite partager avec vous aujourd’hui, en toute vulnérabilité. 

L’Eternel est bon, Il est un refuge au jour de la détresse; Il connaît ceux qui se confient en lui. (Nahum 1.7)

Dans ce genre de moments, épuisée, vidée, les émotions anesthésiées ou à fleur de peau, j’avoue ne plus savoir quoi dire à Dieu.

Parfois je pleure, d’autres fois je reste silencieuse devant Lui, les mots étant trop faibles pour exprimer ma douleur… 

Dernièrement, nous avons traversé une période particulièrement éprouvante et anxiogène d’hospitalisation. En effet, notre bébé a eu besoin d’être mis sous oxygène à cause d’un vilain virus.

Mon coeur de maman était en miettes de le voir branché et puis, il faut bien l'avouer, j'avais très peur... Je ne l'avais jamais vu ainsi et je ne savais surtout pas comment les prochains jours allaient se dérouler. On me parlait de prendre éventuellement un respirateur plus conséquent si l'évolution ne se faisait pas rapidement de façon favorable... Plein de termes un peu techniques et barbares, ajoutés à la douleur de voir mon bébé dans cet état, ont eu raison du peu de courage qu'il me restait pour tenir encore  debout. 

Une fois la porte fermée, j'ai couru vers le lit, m'y suis assise, les jambes repliées, j'ai enlacé un oreiller dans lequel j'ai enfoui mon visage, puis j’ai pleuré. J’étais épuisée physiquement, avec les entrailles serrées par l’inquiétude qui essayait de me broyer. 

J’étais tout bonnement incapable d’aligner plus de trois mots ! Autant vous dire que j’étais très loin d’une prière éloquente… 

En cet instant, j’ai senti Sa douce paix m’entourer, comme des bras qui m’encerclaient de tendresse… 

Le Saint-Esprit a murmuré à mon oreille ces quelques mots : Je suis là… 

Pas de litanies, pas de grands discours, juste moi et Lui…

Jésus, l’amoureux de mon âme était venu me rencontrer simplement.

Comme Il l’a toujours fait, Il est venu une fois de plus me rencontrer dans mon humanité, mes faiblesses, telle que j’étais, avec toute Sa grâce.

Alors aujourd’hui je souhaitais juste vous partager cela, me rappelant ce verset qui m’encourage quand je ne sais trop quoi Lui dire : Le Saint-Esprit intercède pour moi par des soupirs inexprimables. (Romains 8: 26)

Oui, il y a des désirs que nous avons au fond de nos coeurs, des espoirs pour telle ou telle situation, et parfois nous sommes fatigués de nous battre, épuisés, notre foi vacillant telle la flamme d’une petite bougie courageuse qui essaye de rester allumée sous les vents d’une violente tempête… Comme moi, en cet instant, dans cette chambre d'hôpital.

Je me suis remémoré l’histoire de cette femme qui m’a encouragée et que j’aimerais vous partager aujourd'hui : Anne.

Il nous est dit dans le passage de 1 Samuel 1.7-17 que Anne, le coeur triste, pleurait et ne voulait rien manger. Elle priât le Seigneur, très affligée, en prononçant une promesse. Puis elle priât aussi intérieurement, aucun son ne sortant de ses lèvres…

Je crois que cela nous arrive à tous ce genre de moment, n’est-ce pas ? Anne l'a vécu... 

Peut-être êtes vous, vous-aussi, affligé par une situation ? Peut-être que les mots ne suffisent plus, que les larmes ruissellent sur votre visage, que vous ne savez plus quoi et comment prier, comme Anne, comme moi et comme tant d'autres...

Mes amis, courage ! Ayons confiance en Dieu: tout se passera comme Il nous l’a dit ! (Actes 27.25)

Affirmons ce que nous espérons sans nous décourager. Oui, Dieu a fait des promesses et il est fidèle ! (Hébreux 10.23)

Il est un Père plein de bonté, un Dieu qui réconforte dans toutes les situations. Il nous réconforte dans toutes nos détresses… (2 Corinthiens 1 : 3-4)

Alors, comme Anne, venons simplement dans Sa présence.

Pleurons si nous en avons besoin, prononçons Ses promesses, prions en silence, laissons les larmes couler s'il le faut mais rappelons-nous surtout que Jésus est à nos côtés et qu’Il est fidèle… 

Que Sa paix vous remplisse et vous console ! 

- B.Anne, maman d'enfants pas comme les autres... -

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

28 commentaires
  • bonjourw27 Il y a 5 mois

    C'est tout à fait moi en ce moment. Je ne sais plus, je ne sais pas ni quoi penser quoi faire je me sens perdue. L'état de santé de ma maman de 96 ans se dégrade. Tout le monde veut que je la place en maison de retraite mais moi je ne veut pas. Je veut la garder prés de moi. Je veut qu'elle soit bien et je préfère qu'elle soit près du Seigneur plutôt qu'en maison de retraite. Seigneur ne me laisse pas ne l'abandonne pas..... Je suis perdue. Amen
  • Martine Il y a 5 mois, 3 semaines

    Amen
  • amarama Il y a 6 mois

    MERCI POUR CET ENCOURAGEMENT. A TOUTES CES MAMANS, TOUTES CES FEMMES COMBATTIVES, NOUS SOMMES DEJA VICTORIEUSES, CAR LE PLUS GRAND DES VAINQUEURS S'APPELLE FIDELE.
  • Afficher tous les 28 commentaires