Faux ou vrai pardon

Faux ou vrai pardon

Un élève avait volé de l’argent et je le savais. Ne voulant pas le blâmer devant toute la classe, je choisis la méthode de Jésus pour régler cette affaire. Cette pratique, écrite dans l’évangile, consiste à parler d’abord à l’accusé seul, à l’avertir et à le mettre devant ses responsabilités avant de dénoncer sa faute en public.

Je pris donc l’élève à part, et le repris pour sa faute. Il proclama son innocence et persista dans son mensonge. Il fallait donc passer à l’étape suivante et rendre le délit évident devant toute la classe. Avant, je prévins l’enfant que le directeur et d’autres personnes seraient tenus au courant. Par peur, le garçon avoua sa faute. Hélas, l’enfant n’avait pas vraiment regretté son péché devant Dieu, car son comportement ne changea pas par la suite.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire