Je ne suis pas un héros

Je ne suis pas un héros

Récemment un jeune ami pasteur, me disait que j’étais son héros. Il m’a réellement interpellé, car il connaît tout de mes erreurs et de mes doutes. Sa remarque m’a alors donné l’idée d’un message, que je vous développe : « je ne suis pas un héros »

En 1980, Daniel Balavoine chantait : « je ne suis pas un héros », en écho à l’ambiance pacifiste de l’époque, marquée par nos aînés. Nos grands-parents nous racontaient en effet à chaque réunion de famille leurs exploits de guerre. Ils nous faisaient autant rêver d’héroïsme, qu’ils révoltaient notre génération pacifiste. Alors j’avoue qu’elle me plaisait bien la chanson de Daniel Balavoine, elle était dans l’air du temps.

Mais rapidement la décennie suivante, 1990, celle « de l’économie libérale sortant de la crise du pétrole », les années fric quoi, allait nous proposer à tous de devenir des héros économiques. Je me souviens des offres d’emploi alléchantes, nous promettant de nous « réaliser » au travers de carrières trépidantes. Le jeune ingénieur diplômé que j’étais fantasmait alors en voyant un homme politique trop connu, vanter « le pognon » comme boussole dans sa vie.

Mais après une vie de travail, après une vie chrétienne, après une vie de famille, que reste-t-il de tous ces rêves plaqués sur mon inconscient par l’air des temps passés ? Arrivé à la retraite, ma vie professionnelle étant remisée, ou presque, je ne peux pas m’empêcher de partager ces émotions, ou pensées, d’une vie bien remplie. Nombre de lecteurs se reconnaîtront dans le partage de ces souvenirs.

Oublions ma vie professionnelle, durant laquelle j’ai essayé avec sincérité de trouver un équilibre temporel entre la nécessité de ramener le pain quotidien, de rêver mes ambitions professionnelles, ma famille, mon église… De tout ça il reste un doux foyer, vide des enfants partis, une épouse amoureuse, et l’envie de réussir les années suivantes.

Mais ai-je été un héros au fait ? Je sais que je le suis pour mes petits-enfants, pour des raisons que je ne comprends pas du tout d’ailleurs : merci Seigneur pour cette attractivité naturelle, que tu as gravée dans leur cœur ; c’est un premier bon point. Mon épouse a su me pardonner toutes mes erreurs, alors je suis peut-être son héros, comme elle est mon héroïne, la maman de mes enfants, patiente à l’infini.

Que dit la Bible de tout ça ? Est-ce que les enseignements pastoraux ne nous égarent pas de temps en temps ? La Bible démontre clairement que les grands personnages spirituels, ceux qui marquèrent leur temps, étaient tous bien ordinaires en fait. Prenons l’exemple du juge Gédéon.

Livre des Juges 6.12 : L'ange de l'Eternel lui apparut et lui dit : « L'Eternel est avec toi, vaillant héros ! ». Gédéon était occupé à mettre de côté discrètement du grain, pour le cacher des Madianites qui pillaient la région. Avait-il l’intention de le partager avec ses voisins, pas certain ? En fait, c’était un gars bien banal, pire même peureux, à qui Dieu a affirmé : « vaillant héros ». Et cela le gonflera tellement, qu’il délivrera Israël des Madianites.

Les deux premiers rois Saül et David n'étaient guère plus héroïques lorsqu’ils furent appelés. Ils étaient même totalement transparents, le premier à la recherche d’ânesses (1 Samuel 9.3), le second gardien de brebis (1 Samuel 16.11). Saül s’enfla d’orgueil, et tomba, tandis que David, persécuté durant des années, restera craintif de l’Eternel durant toute sa vie.

En fait, je reste interpellé au fond de mon esprit, par le besoin de leaders dans nos églises. C’est le peuple, dont je fais partie intégrante, qui a besoin de héros auxquels s’identifier. Le souvenir de la visite d’un pasteur d’une grande église me hante. Sa popularité provenait d’un site Internet bien fait, et de la publication avant l’heure de ses messages en ligne. Il donna un message très intéressant, mais rien de révolutionnaire! Au moment de l’appel, toute l’église se leva pour recevoir la prière du pasteur invité. J’allais voir alors notre pasteur local, en lui demandant ce que l’invité avait de plus que lui. Par modestie, il ne me répondit pas...

Le peuple durant l’Exode se rebella contre Moïse, au point de vouloir rentrer en Egypte. Mais ils avaient besoin d’un leader pour y parvenir.

Nombres 14-4 : Et ils se dirent l'un à l'autre : « Nommons un chef et retournons en Egypte. »

J’aimerais conclure sur cette mise en garde : nous sommes trop dépendants de nos leaders, et nous les poussons à l’orgueil, en nous cachant derrière eux. J’ai passé des années dans des fonctions de direction, durant lesquelles « le peuple » que je dirigeais était le premier à me critiquer lorsque je me trompais. Mais lorsque tout allait bien, il lui fallait un héros, un vaillant guerrier, pour montrer la direction à prendre.

Nos églises souffrent du même paradigme, nos pasteurs sont trop sollicités, mais souvent, ils ne se rendent pas compte de la portée de leurs messages d’encouragement pour les leaders professionnels, comme je l’étais durant 40 ans, et ils nous demandent plus, alors qu’on est épuisés par notre quotidien professionnel.

De la même manière que Gédéon, il nous serait utile de revenir aux basiques de la foi : 

“N’aie pas honte de ta situation, de ton manque de courage, de ton besoin d’un héros… Sois simplement le héros de tes proches, celui que Dieu a placé là où tu es, pour effectuer les petites tâches que l’Eternel t’a assignées de toute éternité.”

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
3 commentaires
  • Crescence Il y a 3 semaines, 4 jours

    Merci pour ce message édifiant. Soyons simplement les héros de nos proches, ceux que Dieu a placés là où nous sommes, pour effectuer les petites tâches que l’Eternel nous a assignées de toute éternité.
  • Vincent Guillemoteau Équipier du Top Il y a 3 semaines, 6 jours

    Excellent François, merci !
  • rozange Il y a 1 mois, 1 semaine

    Nos églises souffrent du même paradigme, nos pasteurs sont trop sollicités, mais souvent, ils ne se rendent pas compte de la portée de leurs messages d’encouragement pour les leaders professionnels, comme je l’étais durant 40 ans, et ils nous demandent plus, alors qu’on est épuisés par notre quotidien professionnel. De la même manière que Gédéon, il nous serait utile de revenir aux basiques de la foi : “N’aie pas honte de ta situation, de ton manque de courage, de ton besoin d’un héros… Sois simplement le héros de tes proches, celui que Dieu a placé là où tu es, pour effectuer les petites tâches que l’Eternel t’a assignées de toute éternité.” Amen!!!!!!!!!!!!!!!!