Gérer son argent (2)

Gérer son argent (2)

Lorsqu'on demandait aux gens qu'est ce qui avait bien pu sortir de bon de l'ancienne administration du président américain Bill Clinton, l'une des réponses les plus fréquentes était celle ci: "Vous n'avez qu'à regarder l'état favorable de notre économie". Cela aurait bien pu être vrai, mais en fait on a pu constater que les conditions de vie aux Etats Unis pendant ce "boom économique" ne signifiaient pas que la majorité des hommes et des femmes jouissaient d'une vraie liberté financière.

Les statistiques du Ministère de la Sécurité Sociale ont montré que 85 % des gens qui atteignent l'âge de 68 ans ne disposent même pas de la somme de 250 dollars d'économie pour leur retraite. Il y a moins d'hommes de 68 ans qui ont un capital de 100 dollars que d'hommes de 18 ans, même après avoir travaillé 50 années de leur vie ! En 1973, le revenu moyen par foyer américain, après impôt, était de 17.526 dollars. En 1999, ce même foyer avait besoin de trois fois cette somme pour assurer le même pouvoir d'achat !

Que l'on vive aux USA ou dans n'importe quel autre pays, ce n'est pas le gouvernement qu'il faut blâmer. Le blâme nous revient à vous et à moi. Il s'agit d'un problème d'égocentrisme, de "Moi, Je…", quel que soit l'état de l'économie nationale: 93 % des gens admettent en effet que leur faillite financière est due au manque de planification. La meilleure façon de savoir ce qu'il vous adviendra dans le futur, c'est de regarder ce que vous êtes en train de devenir en ce moment même. Par exemple, quel est votre avenir financier? En ce qui concerne le passé, il est maintenant trop tard pour faire quoi que ce soit. mais le futur, lui, est gérable – justement parce qu'il n'est pas encore arrivé.

La semaine dernière nous avons vu 5 étapes pour vous aider à gérer votre argent. Cette semaine, regardons ensemble l'une des raisons principales de l'esclavage financier: en vouloir toujours plus! Pourquoi cette quête incessante de posséder toujours plus? "Le sage épargne pour le futur mais l'insensé dépense tout ce qu'il touche" (Proverbes 21.20). Une autre traduction dit ceci: "Les insensés dépensent leur argent aussi vite qu'ils le gagnent".

Trois fausses conceptions

    * Posséder plus de choses va me rendre heureux. La publicité nous enseigne que notre but personnel devrait être "La Vie, la Liberté et l'Acquisition du Bonheur!" Le problème, c'est que notre tentation va toujours être supérieure à notre rémunération! "Celui qui aime l'argent n'est pas rassasié par l'argent, et celui qui aime les richesses n'en profite pas. C'est encore là une vanité. Quand le bien abonde, ceux qui le mangent abondent" (Ecclésiastes 5.9-10).
     
    * Posséder plus de choses va montrer mon importance. On veut nous faire croire que nos possessions déterminent notre valeur. Si nous possédons peu, alors cela signifie que nous ne valons pas grand chose. Par conséquent, il nous faut acquérir toujours plus de choses – une belle voiture neuve, des vêtements de grandes marques et d'autres choses qui équivalent ou qui sont supérieures à ce que les autres possèdent. Mais quand nous faisons cela, nous découvrons que les autres ont acquis encore davantage! Ne confondez pas votre valeur nette et votre valeur personnelle!
                                          
    * Posséder plus de choses va me rassurer. Le riche considère sa richesse comme un fort imprenable, un grand mur assurant sa sécurité. Quel rêveur ! Nous savons tous que chacun de nous peut tout perdre en un clin d'œil. Et de plusieurs façons. La seule façon d'obtenir une protection durable, c'est d'investir votre sécurité dans quelque chose qui ne pourra jamais vous être enlevé.

Les trois énoncés ci-dessus représentent plus que des fausses conceptions. Ce sont des mensonges! La semaine prochaine nous nous pencherons sur la vérité.


© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnels

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires