Je vis dans la culpabilité

Je vis dans la culpabilité
Question :
J'ai un grand problème : je suis chrétienne et j'ai dû pratiquer l'avortement parce que je me suis écartée de la voie du seigneur à un moment donné. Je vis avec la culpabilité chaque jour que Dieu fait. Je n'ose pas en parler à mes parents car ils ont toujours été catégoriques en ce qui concerne ce sujet. Je suis très mal dans ma peau.
De plus, je viens de rencontrer une personne avec qui je souhaiterai vraiment faire ma vie et ne plus mener une vie de destruction. Comment dois-je le présenter à ma famille ? Qu'est ce que je dois faire ?
Que Dieu vous bénisse et merci


Réponse :
Bonjour Sandrine,
J’ai lu attentivement votre lettre et je comprends combien votre situation est délicate. Vous venez de faire un premier pas en prenant la décision de nous écrire. Même si vous n’avez pas expliqué pourquoi vous avez été acculée à pratiquer l’avortement, sachez que votre douleur me touche, tout simplement parce qu’elle touche aussi le cœur de Dieu, notre père céleste.

Pour vous libérer de votre fardeau de culpabilité, il vous demande simplement de venir à lui et de lui demander sincèrement pardon pour vos erreurs passées.
Entrez dans la démarche qu ‘a faite David, le psalmiste qui dit dans le Psaume 32 : 3-5 " Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, je gémissais toute la journée ; car nuit et jour ta main s’appesantissait sur moi. Ma vigueur n’était plus que sécheresse, comme celle de l’été. Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité ; j’ai dit ; J’avouerai mes transgressions à l’Eternel. Et tu as effacé la peine de mon péché . "

A celui qui s’est repenti de ses erreurs, Dieu accorde un pardon immédiat. Il faut le saisir par la foi ! Après cette repentance, Satan essaiera de vous faire douter, tentera de vous culpabiliser encore et toujours. Mais il faut lui tenir tête, le pardon de Dieu est une promesse inaltérable.

Peut-être n’arriverez-vous pas seule à vivre cette démarche avec Dieu. Si vous avez dans votre église une personne en qui vous avez entièrement confiance, partagez votre problème et demandez à cette personne de prier avec vous. Vous pouvez aussi avoir recours à un conseiller chrétien. Je ne sais pas dans quelle région de France vous habitez, mais il existe de nombreuses associations chrétiennes qui peuvent vous aider .

Si vraiment vous êtes toute seule, écrivez tout  ce que vous avez vécu, les circonstances difficiles que vous avez traversées, dites tout à Dieu sur le papier, puis demandez-lui pardon. Demandez-lui aussi de vous aider à pardonner aux personnes qui étaient impliquées dans votre drame, peut-être le père de l’enfant que vous portiez. Il faut aussi que vous demandiez à Dieu de vous aider à vous pardonner à vous-même. Dites-lui tout comme à un Père aimant et riche en compassion. Puis brûlez symboliquement la lettre. Ce sera le signe que Dieu a effacé votre péché.
 
Vous avez la chance d’avoir rencontré une nouvelle personne que vous aimez. Essayez de vous engager dans cette nouvelle relation en y vivant les valeurs que Dieu propose au couple, Sur le site de Top Chrétien, vous trouverez de nombreux enseignements là-dessus. L’association " Famille je t’aime " organise des week-ends pour fiancés où sont donnés de très bons enseignements pour démarrer au mieux une vie à deux. Je vous donne le site internet de cette association : www.famillejetaime.com

Je pense qu’il serait bon de parler de votre passé à votre futur époux, peut-être pas tout de suite, mais ne vous engagez pas dans le mariage en laissant des zones d’ombres. Un avortement provoque des bouleversements psychologiques dont les conséquences peuvent rejaillir lors d’une autre grossesse ou autres circonstances de la vie. Il vaut mieux alors que votre compagnon soit au courant pour pouvoir vous aider.

Quant à vos parents, présentez-leur bien sûr l’homme que vous aimez. Il faut qu’il connaisse votre famille pour apprendre à vous connaître pleinement ! Faut-il leur parler de votre avortement ? Si vous pensez que cela va provoquer une crise avec eux, attendez peut-être le moment favorable, et s’il n’arrive pas et que vous réussissez à reconstruire votre vie, peut-être n’était-il pas nécessaire qu’ils le sachent.

Une chose est sûre, vous pouvez briser le lien de la culpabilité en demandant pardon à Dieu. Il vous redira son amour pour vous et vous rétablira dans votre identité d’enfant de Dieu. Appuyez-vous sur lui pour recommencer une vie nouvelle, utilisez les conseils des chrétiens qui vous entourent pour bâtir un couple solide et uni dans la foi.
Je vous souhaite de retrouver la paix et la joie et je prie que Dieu vous aide à entrer dans cette démarche de repentance qui vous aidera à retrouver confiance en vous et en vos proches.

Que sa bénédiction soit sur vous,

en partenariat avec : www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • audouard Il y a 10 années, 1 mois

    nous avons fort heureusement un Dieu d'amour qui te connais "rien ne lui est caché" je croie au repentie sincére d'une d'âme qui se léve les yeux au ciel demandant humblement pardon de ses pêchés,et nous ne sommes pas tenue de dire autour de nous amoins que vous en épprouvez le besoin mais votre conjoint avec qui vous faite votre vie.s'il vous aime il comprendra ,Dieu sera avec vous
  • Marie Blanche Il y a 12 années, 3 mois

    On n'entre pas dans le mariage avec des zones d'ombre:il faut tout dire à  son partenaire pendant les fiancailles. Merci pour ce rappel