Ingrédients pour une victoire totale

Ingrédients pour une victoire totale

L’épisode dont je veux parler aujourd’hui, nous présente le peuple des Israélites devant une situation désespérée. Devant eux se dresse la mer, derrière eux, l’armée de Pharaon. Aucune possibilité pour la fuite, aucune capacité pour la bataille. Rien. Il y a bien cette nuée qui, pour l’instant, les protège, mais jusqu’à quand ? Le problème est insoluble, ils vont certainement mourir de faim, de soif, noyés, ou abattus par les soldats égyptiens.

Je ne sais pas s’il vous est arrivé de vous trouver dans une telle situation. Toute issue semble fermée, aucun secours n’est disponible. Vous êtes seul face à un problème qui vous dépasse. Vous en êtes arrivé à envisager d’abandonner, de vous asseoir là, pour attendre la fin, et avec elle, la paix, la libération.

Je reconnais, avec vous, qu’il n’y a aucune solution. Tout est fini, plié. Aucun homme n’a la possibilité, et encore moins la volonté, de vous tendre la main pour vous tirer de cette fosse. Le plan de l’ennemi pour vous, plan de destruction et de mort, est en place. Vous ne lui échapperez pas. Tout comme Pharaon, il s’oppose avec toute sa rage à ce que vous puissiez entrer dans le pays que l’Éternel veut vous donner en héritage, pays « où coulent le lait et le miel ». Mais cette destination merveilleuse est inaccessible. Toutes les routes sont barrées. Comme le peuple des Hébreux, vous avez crié vers l’Éternel (Exode 14.15), puis vous avez cherché des responsables pour leur demander des comptes.

Même si je ne vous connais pas, je sais, avec une certitude absolue, que le grand Dieu des cieux a une solution adaptée à votre situation présente. Cette certitude peut être résumée par une phrase : « N’ayez pas peur ! Tenez vous là où vous êtes et regardez ! Vous verrez comment l’Éternel vous délivrera en ce jour ». (Exode 14.13).

Cette absolue certitude est la conséquence de deux autres que vous seul pouvez valider ou non.

Vous savez, en effet, si vous êtes dans le plan de Dieu (le chemin vers la liberté). Vous seul savez si vous avez confié votre vie à Jésus, de tout votre cœur, et si vous êtes effectivement en marche vers la liberté qu’il promet (Jean 8.36). Dans ce cas, vous devez avoir la certitude que vous êtes dans le plan de Dieu pour vous, et que vous êtes au bon endroit. Votre marche vers la liberté a peut-être été plus ou moins difficile. Mais Dieu a fait ce qu’il faut, en mourant sur la croix pour que votre chemin vous conduise à « la liberté des enfants de Dieu » (Romains 8.21). Le conseil de Moïse est aujourd’hui pour vous : « L’Éternel combattra pour vous, et vous, tenez-vous tranquilles » (Exode 14.14)

Le deuxième ingrédient pour une victoire totale est l’obéissance. L’Éternel reprend Moïse : « Pourquoi cries-tu vers moi ? ». Il ne sert à rien de pleurnicher, de se plaindre, mais : « ordonne aux Israélites, fends la mer en deux » (Exode 14.16). C’est à toi de marcher, c’est à toi de fendre la mer, c’est à toi de déplacer tes obstacles pour passer au travers. Dieu fera tout ce qui est nécessaire pour que la victoire totale se manifeste, pour sa gloire. La mer des difficultés va s’ouvrir sous son souffle tout puissant, tu vas pouvoir passer à pied sec vers une totale liberté.

Il est cependant nécessaire de remarquer que l’histoire ne s’arrête pas là. L’ennemi de nos âmes n’est pas prêt à renoncer à nous maintenir dans la servitude. Aucun doute. Il va s’engager lui aussi dans la mer fendue. Il va encore  poursuivre et tenter un autre assaut. Là encore c’est l’obéissance qui va permettre une victoire totale : « Étends ta main pour que les eaux refluent » « La mer revint en place » (Exode 14.26-27).

Obéir aux directives que Dieu nous donne pour notre vie de chaque jour, sans hésiter une seule seconde, conduit à prendre possession de la victoire totale qu’il a déjà remportée pour nous sur la croix du calvaire.

Ce message n’est peut-être pas très populaire au 21ème siècle, mais il est réellement libérateur. Accepter volontairement de se soumettre à Dieu libère effectivement des griffes de l’ennemi (Jacques 4.7). 

C’est la plus belle chose que vous puissiez décider : obéir, vous soumettre à Dieu. Les conséquences terrestres et célestes sont bien au-dessus de tout ce que vous pouvez imaginer aujourd’hui.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires