Est-ce un péché que de se marier avec un(e) non-chrétien(e) ?

Est-ce un péché que de se marier avec un(e) non-chrétien(e) ?

Peut-on devenir une même chair, un même corps, avec quelqu’un qui ne partage pas notre foi ? En d’autres termes, peut-on s’associer durablement à un non-chrétien de manière à ne faire qu’un ?

 

Un couple marié choisit de marcher ensemble sous le même joug, dans la même direction, à la même vitesse, pour sa vie durant.

C’est pourquoi la Bible réprouve tout mauvais assortiment.

Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger.
Quelle part a le fidèle avec l'infidèle ?

2 Corinthiens 6.14-15

Dans ce passage, Paul nous parle de toute forme d’association qu'un chrétien peut engager avec autrui. A fortiori, ces recommandations s’appliquent à la plus forte union qui soit : celle qui fait d’un homme et une femme une seule chair. 

C’est pourquoi il est dit : L’homme quittera père et mère
pour se lier à sa femme, et les deux ne feront plus qu’un,
si bien qu’ils ne seront plus deux, mais un seul être.
Que l’homme ne dissocie donc pas une unité que Dieu lui-même a créée.
Marc 10.7-9 (Parole Vivante)

Ce verset va même beaucoup plus loin : il précise que c’est Dieu lui-même qui unit les époux.

Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant ; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut ; seulement, que ce soit dans le Seigneur.
1 Corinthiens 7.39

La Parole de Dieu réprouve donc clairement l'union d'un chrétien avec une non-chrétienne, ou inversement.

Et si un couple spirituellement non assorti persiste et se marie ?

L'argument souvent avancé par ceux qui s'apprêtent à passer outre cette prescription divine est : "J'amènerai mon futur conjoint au Seigneur". L'expérience montre que beaucoup des chrétiens qui ont tenu ce raisonnement, non seulement n'ont pas gagné leur conjoint au Seigneur, mais sont eux-mêmes devenus rétrogrades. Ils ont souvent vécu de telles difficultés, qu’ils ont amèrement regretté leur désobéissance. En effet, la personne mariée à un incroyant devra parfois suivre la mauvaise direction imposée par son conjoint. Et si elle résiste, alors ce seront tiraillements, disputes, dysfonctionnements, et mise en péril du couple lui-même ...

Isabelle Rivière nous donne son témoignage ici.

Une des difficultés pour gagner quelqu'un au Seigneur, après avoir établi une relation amoureuse (même dans la chasteté), est la tentation pour le non-chrétien de vouloir se convertir pour plaire à l'être aimé qui veut le conduire à Christ. Il y a là un énorme facteur de risque, même si le phénomène est inconscient.

En conclusion :

Dieu nous laisse libres d’épouser qui nous voulons. Mais lui désobéir en épousant un non-croyant aura des conséquences qu’il faudra supporter, peut-être même quotidiennement. L’harmonie entre les deux époux, par laquelle passe le bonheur du couple, est bien difficile à atteindre quand les fondements ne sont pas les mêmes.

De façon générale, quand Dieu interdit, c’est pour notre bien. Alors si nous voulons être heureux, obéissons joyeusement à notre Dieu et laissons-le nous guider dans le choix de notre futur(e) époux(se) !

Petite précision :

Cet article est une étude biblique. Il ne veut porter aucun jugement sur les personnes qui auraient épousé un(e) non chrétien(e). Car nous sommes tous en cheminement et en voie de sanctification, et notre Dieu est un Père plein de miséricorde.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

91 commentaires
  • FB.kathleen.madiana Il y a 2 semaines, 5 jours

    voici le commentaire biblique de top chrétien concernant le mariage avec un non croyant dire que c'est un péché est contradictoire au vu de verser de 7-12 corinthiens Un mari et son épouse ne doivent pas se séparer, pour toute autre cause que celles permises par Christ. Le divorce, à l’époque de l’apôtre, était déjà très commun, aussi bien parmi les Juifs que chez les païens (les gentils), sous des prétextes les plus futiles. Le mariage est une institution divine ; c'est un engagement pour la vie, devant Dieu. Nous sommes tenus, autant que faire se peut, à vivre pacifiquement avec tous les hommes, Romains 12:18 ; cherchons donc à promouvoir la paix et la sérénité au sein de notre famille, même s’il s’y trouve des non-croyants. Ceux qui sont mariés doivent s'évertuer à mener une vie mutuelle aussi douce et heureuse que possible. Un chrétien peut-il abandonner un mari ou une épouse, alors qu'il y a dans le mariage, l'occasion de donner la plus grande preuve d'amour ? Reste ferme, et œuvre de tout ton cœur pour la conversion de ton conjoint ! Dans tous les cas, dans toutes nos relations, le Seigneur nous a demandé à être en paix avec les autres ; tout doit être fait pour promouvoir l'harmonie de la famille, aussi loin que la vérité et la sainteté le permettront.
  • FB.kathleen.madiana Il y a 2 semaines, 5 jours

    corinthiens 7-12Aux autres, ce n'est pas le Seigneur, c'est moi qui dis : si un frère a une femme non croyante et qu'elle soit d'accord d'habiter avec lui, qu'il ne divorce pas d’elle ; 13 et si une femme a un mari non croyant et qu'il soit d'accord d'habiter avec elle, qu'elle ne divorce pas de son mari. 14 En effet, le mari non croyant bénéficie de la sainteté de sa femme, et la femme non croyante bénéficie de la sainteté de son mari ; autrement, vos enfants ne seraient pas purs, alors qu'en réalité ils sont saints. 15 Si le non-croyant veut se séparer, qu'il le fasse ; le frère ou la sœur n’est pas lié dans un tel cas. Dieu nous a appelés à vivre en paix. 16 En effet, comment peux-tu savoir, femme, si tu sauveras ton mari ? Ou comment peux-tu savoir, mari, si tu sauveras ta femme ? 17 Par ailleurs, que chacun vive selon la part que le Seigneur lui a attribuée, selon l'appel qu'il a reçu de Dieu. C'est ce que je prescris dans toutes les Eglises
  • fanny83220 Il y a 4 mois, 1 semaine

    bonjour chaque cas est personel mais je ne suis pas daccord car je me suis convertie durant mon enfance et puis baptisée a 19ans j'étais fiancée a mon mari et donc aujourd'hui nous sommes toujours marié et cela depuis 9ans et durant ma première année de mariage ma belle mere ma accompagné ma mere et moi a l'eglise ce qui a abboutie a etre touché par le Seigneur et se convertir et baptisé a son tour. Donc je pense que chaque cas est très perso entre Dieu et nous, et on ne peu pas faire d'une directive générale une loi absolu.
  • Afficher tous les 91 commentaires