Est-ce un péché que de se marier avec un(e) non-chrétien(e) ?

Est-ce un péché que de se marier avec un(e) non-chrétien(e) ?

Peut-on devenir une même chair, un même corps, avec quelqu’un qui ne partage pas notre foi ? En d’autres termes, peut-on s’associer durablement à un non-chrétien de manière à ne faire qu’un ?

Un couple marié choisit de marcher ensemble sous le même joug, dans la même direction, à la même vitesse, pour sa vie durant.

C’est pourquoi la Bible réprouve tout mauvais assortiment.

Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger.
Quelle part a le fidèle avec l'infidèle ?

2 Corinthiens 6.14-15

Dans ce passage, Paul nous parle de toute forme d’association qu'un chrétien peut engager avec autrui. A fortiori, ces recommandations s’appliquent à la plus forte union qui soit : celle qui fait d’un homme et une femme une seule chair. 

C’est pourquoi il est dit : L’homme quittera père et mère
pour se lier à sa femme, et les deux ne feront plus qu’un,
si bien qu’ils ne seront plus deux, mais un seul être.
Que l’homme ne dissocie donc pas une unité que Dieu lui-même a créée.
Marc 10.7-9 (Parole Vivante)

Ce verset va même beaucoup plus loin : il précise que c’est Dieu lui-même qui unit les époux.

Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant ; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut ; seulement, que ce soit dans le Seigneur.
1 Corinthiens 7.39

La Parole de Dieu réprouve donc clairement l'union d'un chrétien avec une non-chrétienne, ou inversement.

Et si un couple spirituellement non assorti persiste et se marie ?

L'argument souvent avancé par ceux qui s'apprêtent à passer outre cette prescription divine est : "J'amènerai mon futur conjoint au Seigneur". L'expérience montre que beaucoup des chrétiens qui ont tenu ce raisonnement, non seulement n'ont pas gagné leur conjoint au Seigneur, mais sont eux-mêmes devenus rétrogrades. Ils ont souvent vécu de telles difficultés, qu’ils ont amèrement regretté leur désobéissance. En effet, la personne mariée à un incroyant devra parfois suivre la mauvaise direction imposée par son conjoint. Et si elle résiste, alors ce seront tiraillements, disputes, dysfonctionnements, et mise en péril du couple lui-même ...

Isabelle Rivière nous donne son témoignage ici.

Une des difficultés pour gagner quelqu'un au Seigneur, après avoir établi une relation amoureuse (même dans la chasteté), est la tentation pour le non-chrétien de vouloir se convertir pour plaire à l'être aimé qui veut le conduire à Christ. Il y a là un énorme facteur de risque, même si le phénomène est inconscient.

En conclusion :

Dieu nous laisse libres d’épouser qui nous voulons. Mais lui désobéir en épousant un non-croyant aura des conséquences qu’il faudra supporter, peut-être même quotidiennement. L’harmonie entre les deux époux, par laquelle passe le bonheur du couple, est bien difficile à atteindre quand les fondements ne sont pas les mêmes.

De façon générale, quand Dieu interdit, c’est pour notre bien. Alors si nous voulons être heureux, obéissons joyeusement à notre Dieu et laissons-le nous guider dans le choix de notre futur(e) époux(se) !

Petite précision :

Cet article est une étude biblique. Il ne veut porter aucun jugement sur les personnes qui auraient épousé un(e) non chrétien(e). Car nous sommes tous en cheminement et en voie de sanctification, et notre Dieu est un Père plein de miséricorde.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Retranscrit par les mains d’Elisabeth, ce récit rend la vie des siens dynamique et pétillante. Il nous fait passer des rires aux larmes, des concepts les plus rudimentaires à la philosophie de la vie...

L’ouvrage pourrait s’intituler carpe diem tant Elisabeth, malgré les difficultés traversées et communes à beaucoup d’entre nous, a su puiser de l’espoir dans sa foi, son goût de vivre et ses amis.

Découvrez et procurez-vous le livre "Hors-Piste" en cliquant sur ce lien ! 

101 commentaires
  • KeevinnDelignyy Il y a 1 mois, 2 semaines

    Bonjour... La question est Difficile pour moi et les réponses pas si évidentes... Je m'explique. J'ai 38ans et jai eu mon appel à Jésus à 33ans. J'ai bcp vécu dans le péché, et dans le désert, en disant a qui me posais la question, que je de croyais pas forcément en Dieu. Chacun fait comme il l'entend. Mais voilà. Je me suis rapproché de Dieu, je me suis fait baptiser, comme une affirmation de ma foi... Et petit à petit ma famille non croyante s'est mis à venir à l'église. Ma sœur d'abord, son mari, ma mère ensuite. Pour comprendre certaines choses sachez que ma maman quelques années plus tôt c'était marié avec un musulman et avait eu mon petit frère, qui lui même est musulman. (On a tjrs été assez ouvert d'esprit dans la famille). Pour moi le non croyant et le non chrétien est très différent alors que tel qu'on le lit ici... Ça a l'air similaire. Mais mon problème est le suivant, je suis tombé amoureux d'une femme croyante et très pieuse, elle prie beaucoup... Mais elle est musulmane (française, d'origine marocaine et très bien intégré). On prie le même Dieu, de manière différente peut être, mais avec ferveur. Ce qui me chagrine c que quand je cherche des réponses humaine, d'un côté on me dit les hommes musulmans peuvent se marier avec des "gens du livres" (ça c nous). Mais pas les femmes... C pas bien, c interdit... (Alors que c pas si évident et clair que ça dans les paroles du Coran). Et des théologiens moderne lâche du leste doucement, en le. Confirmant, c pas si évident que la femme ne pourrai pas se marier avec "des gens du livre" et l'homme si... Et c presque des injure qui pleuvent envers leurs propre sœurs, et ceux qui veulent se marier avec elles. Comme si on voulait leurs volaient leurs femmes. Et côté chrétien j'entends: Dieu te dis que tu fais ce que tu veux, mais attention tu vas au devant de pleins de problème... Mais g aussi des exemple de couple chrétien/musulmans pour qui tout se passe très bien. Alors, si Dieu est amour et que nous croyons tout deux en lui... Ou est le soucis ? Prier assis ou a genoux. Le craindre ou le respecter. Connaître sa bonté... Sans essayer de convertir mais seulement de d'épauler et s'élever mutuellement dans la foi, même si les coutumes, la façon de prier ont different. On suis tout 2 un chemin d'amour envers notre prochain. (Certe pour eux Jésus est seulement un prophète, pour nous c le Sauveur). Mais Dieu nous a fait tous différents, non. Même si je me mariait avec une chrétienne, elle n'aurait pas forcément la même opinion sur tout. Même les chrétiens entre eux ne sont pas tjrs d'accord... Alors je finirais en Disant que Si Dieu est Amour... Laissons le parler à notre coeur. Et si dans une foule immense je n'ai vu qu'elle parmi une multitude. Peut être que c le Seigneur qui me l'a envoyé.... Alors je dis oui a l'amour et oui a la foi. Dans le respect de nos différence. Parce qu'on est tous différents. C Dieu qui la voulu ainsi... La paix soit sur vous.
  • EyesTi Il y a 1 année, 5 mois

    Bonjour à toutes et tous, j'ai voté non car étant catholique baptisé, non pratiquant, je considère que l'Amour entre deux personnes, quelques soient leurs convictions spirituelles, c'est le plus important. Le respect et la tolérance sont primordiaux pour sceller leur Amour l'un pour l'autre. Le religion catholique est de loin la plus tolérante de toutes et elle ne doit pas diviser en sectarisant, les chrétiens d'un côté, les non chrétiens de l'autre, ça c'est le dictat des hommes, or nous sommes tous des enfants de Dieu, pourquoi devrait-il y avoir des clans ? Lorsque 2 personnes se rencontrent, il n'y a pas de différences entre elles, si leur coeur bat à l'unisson, tant qu'il y a de l'Amour, rien ni aucune religion ne doit se dresser entre elles. Chacun se doit de faire des concessions pour entretenir la Paix et l'Harmonie dans leur couple, c'est là que se trouve le secret du bonheur. Chacun doit vivre sa spiritualité en fonction de ses convictions propres et ensemble dans leur intimité, glorier Dieu, car chacun doit être libre de choisir le chemin qui le mène au créateur. Que nous dit, 1 Corinthiens 13 ? Avec celle qui est devenue ma femme, nous avons eu je le reconnais de longues discussions quant à notre possibilité de nous unir, elle très croyante et pratiquante, voulait absolument que je retourne à l'église d'où je me suis éloigné, me tournant d'avantage vers mon libre arbitre, nous avons donc pris la decision de laisser nos divergences de côté et avons laisser vivre nos sentiments l'un pour l'autre, sans se laisser influencer par quoi que ce soit. Je l'aime et c'est réciproque, elle va à la messe régulièrement, je l'y emmène même, elle vit sa foi à sa façon, sans que ça ne me dérange et nous sommes épanouis et heureux. En conclusion, selon moi, si 2 personnes s'aiment et sèment l'Amour elles ne peuvent que récolter du bonheur. Aimons nous, quelques soient nos origines et nos croyances, nous sommes tous les enfants de Dieu, pas d'une église, d'un temple, d'une mosquée..., ça, c'est culturel. Nous nous devons le respect avant tout, associé à la tolérance. Tel est mon crédo...
    • Ue235 Il y a 2 mois, 1 semaine

      Pour commencer,tu te dit catholique non pratiquant alors tu n’est tout simplement pas catholique !! Ensuite que de belle paroles de votre part car moi Je pensais comme avant jusqu’à m’apercevoir que les gens dénué de la crainte de Dieu vivaient selon la convoitise de leurs chairs !!! Si tu te met avec un non croyant et qu’elle ne veut pas se marier et que tu te met avec elle tout de même, ah bien tu va avoir des relations hors mariages ainsi t’éloigner de Dieu et de ses préceptes qui ne sont pas là Pour être décorer!! Si le mariage était respecter il y’aurais beaucoup moins de mts de grossesse non désirer et d’enfant sans parent et d’avortement !!!pour ma part et bien d’autres se mettre avec quelqu’un qui n’a pas la même foi alors que c’est le truc le plus important le spirituel dans une relation c’est pas top !!! Après tu dit bla-bla-bla respect amour…l’homme est tout est n’importe quoi quand ça lui chante et hop il en aimera une et le lendemain une autre
    • FlorianMoktar Il y a 1 année

      Malheureusement nombreuses sont les choses anti-biblique que la religion catholique tolère... :'( Nous ne sommes enfant de Dieu qu'en ayant foi en Jésus Christ et son sacrifice... Donc nous sommes loin de tous être enfant de Dieu... Moi je dis : Donnons TOUTE notre vie, notre coeur, notre destiné, à Jésus, en toute sincérité sans rien retenir en étant pret a se faire corriger, redresser, changer, par son Esprit dans tout les domaines ou il agira, meme si ca nous coute, appartenons entièrement à Jésus, et laissons le nous parler et nous guider dans tout nos choix, mais le genre de discour eucuménique catholique reviens à dire : "Les amis regardez ce chemin large est spacieux, il n'est pas si mal, on y rentre tous si on fait abstraction de la vérité de la Parole de Dieu, et qu'on tolère des choses qui y sont interdite, regardez ce chemin large et spacieux n'est-il pas confortable ? " Commencons une véritable relation avec Jésus en lui appartenant entièrement et en le laissant guider chaque domaine de nos vie meme si la persécution et la mort s'en suive pour son Nom et Sa vérité.
    • Estelle Krys Il y a 1 année, 2 mois

      Je ne dis pas amen 🤷‍♀️ Je suis d'accord pour dire que c'est Dieu qui juge. Mais ton commentaire fait mal a mon cœur. Quand il s'agit de la parole qui vient de Dieu on ne peut que se soumettre. Toi en tant que Chrétien va épouser une personne qui vient d'une religion qui ne croit pas que Jésus est le fils de Dieu. Alors que la parole nous dis que celui qui confesse de sa bouche que Jésus est le fils de Dieu Dieu habite en lui. Si Dieu n'est pas en une personne que tu épouse excuse moi qui habite en cette personne ? Tu devras alors en subir les conséquences de ta désobéissance et te plaindre qu'a toi même .
  • Romane Il y a 1 année, 6 mois

    Je suis avec un incroyant et nous be sommes pas encore mariés. Nous avons beaucoup de chemin à faire chacun ayant été blessé, nous devons repartir sur de nouvelles bases et nous connaitre bien mieux. Dieu m'a parlé il y a un moment pour me dire qu'il fallait que je me marie avec cette personne. Cela m'a beaucoup rassuré. Mais j'avoue que je doute un peu car il reste incrédule bien qu'il soit très ouvert. Le doute est une barrière à la foi, mais parfois il nous permet aussi de nous poser les bonnes questions. En définitive je ne sais plus si je dois me marier avec lui ou s'il faut abandonner. Je n'imagine pas un autre homme dans ma vie et j'ai peur de prendre mes désirs pour une réalité. Je ne veux pas décevoir le Seigneur ni me tromper... Et surtout tout ce chemin à parcourir et cette conversion qui n'arrive pas. On reproche aux chrétiens de se laisser aller par amour... Mais Jésus m'a aussi dit que l'amour serait la seule chose qui resterait de nous sur cette Terre. Dans luc 17.34 : "Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l'une sera prise et l'autre laissée;". Cela signifie qu'une personne mariée à un incroyant ou quelqu'un qui s'est perdu peut être sauvée... Même si le but est de trouver l'équilibre parfait et d'être fort dans la foi. Car il est vrai qu'un incroyant peut aussi faire chuter un croyant et Jésus nous a dit en Matthieu 11.30 "Car mon joug est doux, et mon fardeau léger", c'est pourquoi il ne nous impose pas de vivre dans le danger et l'instabilité avec un incroyant... L'idéal serait de se marier avec un croyant qui nous corresponde et que nous aimions. Quand à l'incroyant il peut se convertir mais en fait qu'en sais-tu ? 1 corinthiens 7.16 : "Car toi, femme, tu amèneras peut-être ton mari au salut, mais en fait qu’en sais-tu ? De même, toi, mari, tu amèneras peut-être ta femme au salut, mais en fait, qu’en sais-tu ?". La véritable question c'est peut être " est-ce qu'il y a assez de croyants et assez d'évangélisation." Dieu nous a dit qu'il y avait peu d'ouvriers pour la moisson, il nous envoit dans le monde pour aller évangéliser ton mari, ta femme, ton fiancé, ta fiancée, ton conjoint, ta conjointe, ton ami ou ton amie. Est ce qu'on est assez solidaires pour aider les couples d'inconvertis ? Pour soutenir les personnes qui vivent avec des inconvertis ? Et surtout est-ce que la personne qui est censée nous épauler va être un fardeau pour nous ? Je crois de toute façon que nous avons besoin de révélations de Dieu. Mais n'oublions pas la parole qui nous dispose à être prêts à tout pour Dieu et à ne pas vivre une vie égoïste. C'est ce qui mène en enfer. Il y a un homme qui a échappé à la mort à chaque fois malgré le sida, les combats, les accidents, les suicides, la drogue et qui rejette encore Dieu. Et bien la volonté de Dieu est qu'il soit sauvé et je crois que cet homme a le droit de savoir pourquoi il est autant tombé et aussi le droit d'être aimé. Bref, il faut être attentif à l'esprit de Dieu et à sa parole mais aussi aux incroyants qui ont besoin de secours. Mais rappelons nous que Dieu veut nous écarter des occasions de chute.
  • Afficher tous les 101 commentaires