Est-ce un péché que de se marier avec un(e) non-chrétien(e) ?

Est-ce un péché que de se marier avec un(e) non-chrétien(e) ?

Peut-on devenir une même chair, un même corps, avec quelqu’un qui ne partage pas notre foi ? En d’autres termes, peut-on s’associer durablement à un non-chrétien de manière à ne faire qu’un ?

 

Un couple marié choisit de marcher ensemble sous le même joug, dans la même direction, à la même vitesse, pour sa vie durant.

C’est pourquoi la Bible réprouve tout mauvais assortiment.

Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger.
Quelle part a le fidèle avec l'infidèle ?

2 Corinthiens 6.14-15

Dans ce passage, Paul nous parle de toute forme d’association qu'un chrétien peut engager avec autrui. A fortiori, ces recommandations s’appliquent à la plus forte union qui soit : celle qui fait d’un homme et une femme une seule chair. 

C’est pourquoi il est dit : L’homme quittera père et mère
pour se lier à sa femme, et les deux ne feront plus qu’un,
si bien qu’ils ne seront plus deux, mais un seul être.
Que l’homme ne dissocie donc pas une unité que Dieu lui-même a créée.
Marc 10.7-9 (Parole Vivante)

Ce verset va même beaucoup plus loin : il précise que c’est Dieu lui-même qui unit les époux.

Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant ; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut ; seulement, que ce soit dans le Seigneur.
1 Corinthiens 7.39

La Parole de Dieu réprouve donc clairement l'union d'un chrétien avec une non-chrétienne, ou inversement.

Et si un couple spirituellement non assorti persiste et se marie ?

L'argument souvent avancé par ceux qui s'apprêtent à passer outre cette prescription divine est : "J'amènerai mon futur conjoint au Seigneur". L'expérience montre que beaucoup des chrétiens qui ont tenu ce raisonnement, non seulement n'ont pas gagné leur conjoint au Seigneur, mais sont eux-mêmes devenus rétrogrades. Ils ont souvent vécu de telles difficultés, qu’ils ont amèrement regretté leur désobéissance. En effet, la personne mariée à un incroyant devra parfois suivre la mauvaise direction imposée par son conjoint. Et si elle résiste, alors ce seront tiraillements, disputes, dysfonctionnements, et mise en péril du couple lui-même ...

Isabelle Rivière nous donne son témoignage ici.

Une des difficultés pour gagner quelqu'un au Seigneur, après avoir établi une relation amoureuse (même dans la chasteté), est la tentation pour le non-chrétien de vouloir se convertir pour plaire à l'être aimé qui veut le conduire à Christ. Il y a là un énorme facteur de risque, même si le phénomène est inconscient.

En conclusion :

Dieu nous laisse libres d’épouser qui nous voulons. Mais lui désobéir en épousant un non-croyant aura des conséquences qu’il faudra supporter, peut-être même quotidiennement. L’harmonie entre les deux époux, par laquelle passe le bonheur du couple, est bien difficile à atteindre quand les fondements ne sont pas les mêmes.

De façon générale, quand Dieu interdit, c’est pour notre bien. Alors si nous voulons être heureux, obéissons joyeusement à notre Dieu et laissons-le nous guider dans le choix de notre futur(e) époux(se) !

Petite précision :

Cet article est une étude biblique. Il ne veut porter aucun jugement sur les personnes qui auraient épousé un(e) non chrétien(e). Car nous sommes tous en cheminement et en voie de sanctification, et notre Dieu est un Père plein de miséricorde.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

📚 Un livre exceptionnel !

Nous avons réuni dans un livre, rien que pour vous, les 100 meilleures "Pensées du Jour" du Top !
Pour quelques jours encore, le tarif de ce très beau livre est réduit pour vous permettre de le découvrir et de l'offrir à vos amis.
Plus d’infos en cliquant ici !

95 commentaires
  • EyesTi Il y a 1 mois, 2 semaines

    Bonjour à toutes et tous, j'ai voté non car étant catholique baptisé, non pratiquant, je considère que l'Amour entre deux personnes, quelques soient leurs convictions spirituelles, c'est le plus important. Le respect et la tolérance sont primordiaux pour sceller leur Amour l'un pour l'autre. Le religion catholique est de loin la plus tolérante de toutes et elle ne doit pas diviser en sectarisant, les chrétiens d'un côté, les non chrétiens de l'autre, ça c'est le dictat des hommes, or nous sommes tous des enfants de Dieu, pourquoi devrait-il y avoir des clans ? Lorsque 2 personnes se rencontrent, il n'y a pas de différences entre elles, si leur coeur bat à l'unisson, tant qu'il y a de l'Amour, rien ni aucune religion ne doit se dresser entre elles. Chacun se doit de faire des concessions pour entretenir la Paix et l'Harmonie dans leur couple, c'est là que se trouve le secret du bonheur. Chacun doit vivre sa spiritualité en fonction de ses convictions propres et ensemble dans leur intimité, glorier Dieu, car chacun doit être libre de choisir le chemin qui le mène au créateur. Que nous dit, 1 Corinthiens 13 ? Avec celle qui est devenue ma femme, nous avons eu je le reconnais de longues discussions quant à notre possibilité de nous unir, elle très croyante et pratiquante, voulait absolument que je retourne à l'église d'où je me suis éloigné, me tournant d'avantage vers mon libre arbitre, nous avons donc pris la decision de laisser nos divergences de côté et avons laisser vivre nos sentiments l'un pour l'autre, sans se laisser influencer par quoi que ce soit. Je l'aime et c'est réciproque, elle va à la messe régulièrement, je l'y emmène même, elle vit sa foi à sa façon, sans que ça ne me dérange et nous sommes épanouis et heureux. En conclusion, selon moi, si 2 personnes s'aiment et sèment l'Amour elles ne peuvent que récolter du bonheur. Aimons nous, quelques soient nos origines et nos croyances, nous sommes tous les enfants de Dieu, pas d'une église, d'un temple, d'une mosquée..., ça, c'est culturel. Nous nous devons le respect avant tout, associé à la tolérance. Tel est mon crédo...
  • Romane Il y a 2 mois, 1 semaine

    Je suis avec un incroyant et nous be sommes pas encore mariés. Nous avons beaucoup de chemin à faire chacun ayant été blessé, nous devons repartir sur de nouvelles bases et nous connaitre bien mieux. Dieu m'a parlé il y a un moment pour me dire qu'il fallait que je me marie avec cette personne. Cela m'a beaucoup rassuré. Mais j'avoue que je doute un peu car il reste incrédule bien qu'il soit très ouvert. Le doute est une barrière à la foi, mais parfois il nous permet aussi de nous poser les bonnes questions. En définitive je ne sais plus si je dois me marier avec lui ou s'il faut abandonner. Je n'imagine pas un autre homme dans ma vie et j'ai peur de prendre mes désirs pour une réalité. Je ne veux pas décevoir le Seigneur ni me tromper... Et surtout tout ce chemin à parcourir et cette conversion qui n'arrive pas. On reproche aux chrétiens de se laisser aller par amour... Mais Jésus m'a aussi dit que l'amour serait la seule chose qui resterait de nous sur cette Terre. Dans luc 17.34 : "Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l'une sera prise et l'autre laissée;". Cela signifie qu'une personne mariée à un incroyant ou quelqu'un qui s'est perdu peut être sauvée... Même si le but est de trouver l'équilibre parfait et d'être fort dans la foi. Car il est vrai qu'un incroyant peut aussi faire chuter un croyant et Jésus nous a dit en Matthieu 11.30 "Car mon joug est doux, et mon fardeau léger", c'est pourquoi il ne nous impose pas de vivre dans le danger et l'instabilité avec un incroyant... L'idéal serait de se marier avec un croyant qui nous corresponde et que nous aimions. Quand à l'incroyant il peut se convertir mais en fait qu'en sais-tu ? 1 corinthiens 7.16 : "Car toi, femme, tu amèneras peut-être ton mari au salut, mais en fait qu’en sais-tu ? De même, toi, mari, tu amèneras peut-être ta femme au salut, mais en fait, qu’en sais-tu ?". La véritable question c'est peut être " est-ce qu'il y a assez de croyants et assez d'évangélisation." Dieu nous a dit qu'il y avait peu d'ouvriers pour la moisson, il nous envoit dans le monde pour aller évangéliser ton mari, ta femme, ton fiancé, ta fiancée, ton conjoint, ta conjointe, ton ami ou ton amie. Est ce qu'on est assez solidaires pour aider les couples d'inconvertis ? Pour soutenir les personnes qui vivent avec des inconvertis ? Et surtout est-ce que la personne qui est censée nous épauler va être un fardeau pour nous ? Je crois de toute façon que nous avons besoin de révélations de Dieu. Mais n'oublions pas la parole qui nous dispose à être prêts à tout pour Dieu et à ne pas vivre une vie égoïste. C'est ce qui mène en enfer. Il y a un homme qui a échappé à la mort à chaque fois malgré le sida, les combats, les accidents, les suicides, la drogue et qui rejette encore Dieu. Et bien la volonté de Dieu est qu'il soit sauvé et je crois que cet homme a le droit de savoir pourquoi il est autant tombé et aussi le droit d'être aimé. Bref, il faut être attentif à l'esprit de Dieu et à sa parole mais aussi aux incroyants qui ont besoin de secours. Mais rappelons nous que Dieu veut nous écarter des occasions de chute.
  • FB.kathleen.madiana Il y a 3 mois

    voici le commentaire biblique de top chrétien concernant le mariage avec un non croyant dire que c'est un péché est contradictoire au vu de verser de 7-12 corinthiens Un mari et son épouse ne doivent pas se séparer, pour toute autre cause que celles permises par Christ. Le divorce, à l’époque de l’apôtre, était déjà très commun, aussi bien parmi les Juifs que chez les païens (les gentils), sous des prétextes les plus futiles. Le mariage est une institution divine ; c'est un engagement pour la vie, devant Dieu. Nous sommes tenus, autant que faire se peut, à vivre pacifiquement avec tous les hommes, Romains 12:18 ; cherchons donc à promouvoir la paix et la sérénité au sein de notre famille, même s’il s’y trouve des non-croyants. Ceux qui sont mariés doivent s'évertuer à mener une vie mutuelle aussi douce et heureuse que possible. Un chrétien peut-il abandonner un mari ou une épouse, alors qu'il y a dans le mariage, l'occasion de donner la plus grande preuve d'amour ? Reste ferme, et œuvre de tout ton cœur pour la conversion de ton conjoint ! Dans tous les cas, dans toutes nos relations, le Seigneur nous a demandé à être en paix avec les autres ; tout doit être fait pour promouvoir l'harmonie de la famille, aussi loin que la vérité et la sainteté le permettront.
  • Afficher tous les 95 commentaires