Jonas ou le chemin du réveil spirituel (1/2)

Jonas ou le chemin du réveil spirituel (1/2)

 Jonas est un personnage singulier. Dieu a choisi de se servir de lui pour que se réalise ce qui reste le plus grand réveil spirituel de l'antiquité. Beaucoup de gens, à sa place, se seraient rués à la tâche, sans même attendre que l'ordre de Dieu ait fini de quitter sa bouche. Au contraire, notre ami Jonas prend la poudre d'escampette. Et lorsqu'après diverses aventures, sur lesquelles nous reviendrons tout à l'heure, il obéit à Dieu, lorsqu'enfin le réveil spirituel de la grande Ninive se produit, il s'irrite contre Dieu, jusqu'à demander la mort. Jonas représente ainsi l'homme rebelle aux ordres de Dieu, aussi bien qu'à son œuvre. C'est pourtant celui dont Dieu choisit de se servir pour apporter son salut à toute cette population. Mais, avant d'être efficace dans ce service, Jonas va devoir subir de la part de Dieu une "formation professionnelle" dont nous allons observer quelques points.

Tout d'abord, nous pouvons remarquer que, lorsque Jonas décide de partir en vacances à Tarsis, au lieu de travailler pour Dieu, tout semble bien se passer pour lui. À peine arrivé à Jaffa, il trouve un navire en partance, peut payer le prix de la traversée, et embarque sans incident. Ceci nous invite à être prudents sur le chemin que nous choisissons. Les circonstances favorables ne doivent pas toujours nous faire croire que Dieu cautionne nos décisions. Certes, lorsque nous marchons avec Dieu, dans la voie qu'il nous trace, suivant sa volonté, le Seigneur ouvre les portes qui nous conduisent à son but. Mais les portes qui s'ouvrent ne signifient pas forcément que nous suivons le chemin de Dieu. Jonas s'enfuit loin de l'Éternel (Jonas 1:3) et pourtant aucun obstacle ne se dresse, jusqu'à présent, devant lui. Peut-être même, Jonas se prend-il à penser que Dieu a changé d'avis, qu'il s'est ravisé. Peut-être se dit-il que Dieu s'est finalement rangé à son avis, tellement plus avisé, de ne pas se rendre à Ninive pour annoncer une catastrophe.

La réalité est tout autre. Après avoir laissé Jonas profiter de circonstances favorables, Dieu décide d'intervenir. Dieu n'a pas changé d'avis. Dieu ne s'est pas ravisé. Dieu ne s'est pas rangé à l'opinion avisée de Jonas. Dieu veut donner aux habitants de Ninive la possibilité de se repentir et de changer de vie. Le salut de 120 000 Ninivites est, dans notre récit, la chose la plus importante pour Dieu, tout comme notre salut fut la chose primordiale pour Jésus Christ. Aujourd'hui, le salut des âmes qui nous entourent est également la chose la plus importante pour lui. Qu'il s'agisse d'un million de personnes, de mille personnes, de cent personnes, de dix personnes, ou d'une seule personne.

Et aujourd'hui, c'est à chacun d'entre nous qu'il donne cet ordre : "Va à Ninive". Comment allons nous réagir ? Par l'obéissance, ou la rébellion ?
Jonas, quant à lui, refuse d'obéir. Dieu va donc se charger de modifier son attitude. Et Dieu, qui n'est limité par rien, va faire souffler un grand vent, et provoquer une grande tempête. C'est la façon dont Dieu s'y prend. Après nous avoir laissé le temps de réfléchir, il bouleverse nos vies bien tranquilles d'enfants désobéissants. Tout l'entourage de Jonas en est secoué. Ceux qui ont des responsabilités font ce qu'ils peuvent pour sortir de la crise. En vain. Ils prient chacun leur dieu. En vain. Ils abaissent les voiles. En vain. Ils jettent par dessus bord tout ce qu'ils peuvent. En vain. Ils se dépouillent même de ce qui pourrait être utile. En vain. Jonas, lui, dort au fond du bateau. Au milieu de la crise que traverse l'Église d'aujourd'hui, êtes-vous comme Jonas ? Dormez-vous sur votre chaise, en rouspétant parce qu'il n'y a pas de conversion, pas de guérison, pas de délivrance ? Jonas ne s'inquiète de rien. Il n'offre même pas son aide à ses compagnons dans la détresse. Il ne se rend compte de rien. Il dort paisiblement, tranquillement, profondément (Jonas 1:5) au fond du bateau qui menace de couler. Jonas est l'image parfaite de la majorité d'entre nous.

Remarquez que les païens qui l'entourent ont une attitude plus spirituelle que lui. Il vont même jusqu'à l'inciter à prier son Dieu, ce qui, visiblement, ne lui était pas venu à l'esprit. Lorsque notre sommeil spirituel est profond, Dieu utilise même parfois les inconvertis pour nous avertir. Il est même capable de faire parler une ânesse pour arrêter Balaam sur sa mauvaise route (Nombres 22:28-30). La réaction de ce dernier est d'ailleurs hallucinante. Dans son aveuglement, il discute avec son ânesse, sans se rendre compte de l'étrangeté de la situation. Dieu n'est pas limité par les moyens pour nous réveiller. Je veux bien être votre ânesse, si ces quelques lignes vous permettent d'entendre la voix du Père !

(La suite mardi prochain...)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

1 commentaire
  • Yimgos Il y a 4 années, 5 mois

    Même en attendant la suite, Merci Bienaimé. Que toute Gloire et tout Honneur reviennent à notre Grand Dieu, et à Son Fils Jésus-Christ, dans la communion de Son Esprit Saint! Oui à Toi Eternel, Gloire et Puissance à Jamais! Merci Serviteur de Dieu, pour ce message pertinent, que j'ai besoin d'entendre, l'Eglise de Christ aussi. Quel danger que le sommeil spirituel, quel monstruosité que la désobéissance? Cependant, nous sommes nombreux parmi les disciples aujourd'hui à faire le compromis, et minimiser nos errances. Que Dieu préserve Son peuple. Oui Seigneur, préserves moi de la désobéissance à Ta voix, ainsi qu'à l'endormissement spirituel Père, je veux rester bouillante pour Toi et Toi Seul. Oui, l'obéissance à Tes voies, est le Seul chemin du salut, et je ne veux me fier, ni à mon intelligence, ni à ma sagesse, mais à Toi Seigneur. Saint Esprit, Toi mon Guide et Aide infaillible, éclaires sans cesse ma vue spirituelle, et rends moi toujours plus sensible à Ta voix. Au Nom de Jésus-Christ je te l'ai demandé Père, Amen!