Les pièges de l'excès de familiarité

Les pièges de l'excès de  familiarité

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé, dans certaines circonstances, de vous sentir méprisé ou négligé par votre famille ou votre entourage ?

Honnêtement, c’est un sentiment que j’éprouve dans certaines situations, où la familiarité est à son extrême.

Quand je parle de familiarité, bien sûr, je ne mentionne pas le lien familial entre frères et sœurs, mari et femme ou encore parents et enfants. Mais, je fais référence à une manière inconvenante de se comporter à l’égard d’un proche. 

Parfois, j’ai l’impression que le niveau de proximité que nous établissons avec des amis, par exemple, amène volontairement ou involontairement un écart de conduite. Un excès de familiarité est un obstacle pour recevoir ce que Dieu veut nous offrir à travers autrui.

C’est pourquoi, j’aimerais vous partager trois pièges rencontrés. 

Piège 1 : le manque d’honneur dans notre foyer

Pas facile de ne pas tomber dans la familiarité lorsque nous vivons matin et soir avec des personnes qui partagent notre quotidien. Eux,  qui ont accès à tous les recoins de notre personnalité. Ils nous connaissent par cœur. Ils savent ce qui nous irrite, ce qui suscite notre rire, ou ce qui nous apaise. Même physiquement, ce sont les premiers exposés à notre voix enrouée au réveil, à notre haleine du matin, à nos cheveux emmêlés et à nos yeux gonflés. Et pour les plus désordonnés d’entre nous, ces proches supportent même notre désorganisation . Néanmoins, cela n’enlève pas l’importance de chacun. On a tous  un rôle crucial dans l’équilibre du foyer. Dieu aime l’ordre, c’est pourquoi il nous apprend à travers sa Parole le respect entre chaque membre de notre famille, la soumission et l’honneur. ( Éphésiens 5.22-25 et Éphésiens 6.1-4 ).

J’ai souvent ignoré cela. J’ai sept ans de différence avec ma sœur aînée et parfois je remarque dans la manière de lui répondre, un  manque de considération. Je néglige ses conseils, me confronte avec elle lorsque je suis en désaccord, avec un champ lexical peu élogieux. Mais après coup, je sens que le Saint-Esprit me reprend sévèrement. J’ai la conviction que même si nous sommes habitués au quotidien à la présence des membres de notre famille, nous devons être vigilants quant à la manière de communiquer avec eux. De même, cela concerne tout être qui croise notre chemin. Assurons-nous d’honorer les personnes que Dieu a placées dans notre vie.

Piège 2 : négliger les conseils de notre entourage

"Quand on ne consulte personne, les projets échouent, mais lorsqu'il y a beaucoup de conseillers, ils se réalisent." ( Proverbes 15.22 Version Semeur)

Il m’arrive souvent d’être dans une position délicate où j’assiste à un scénario connu qui aurait pu être évité. Je ne sais pas si vous aussi avez cet ami qui ne veut rien écouter, spécifiquement si cela provient de vous. Une parole que je prononce fait l’objet de débat. Toujours dans l’argumentation, il ne prend jamais en compte ce que je lui partage. Peut-être pense-t-il qu’il n’a rien à apprendre de moi. Je ne sais pas. En revanche, son indifférence et sa condescendance le conduisent à avancer tête baissée, malgré les avertissements. Vous me demanderez sûrement pourquoi nous en sommes arrivés là ? Je vous répondrai en deux mots : la familiarité. Parce qu’il connaît mes faiblesses, mes défauts et ma vulnérabilité, il tourne constamment en dérision mes dires. La limite entre la taquinerie et l’insulte est mince. Il lui arrive souvent d’être très sarcastique et de lancer des répliques horripilantes. Parfois, ces interventions peuvent être blessantes. Dans ce genre de situation, même si vous connaissez les risques et que votre ami refuse de prendre en considération ce que vous lui dites, persévérez dans la prière. Je sais que cela peut sembler difficile, mais je crois que le Saint-Esprit est celui qui convainc les cœurs fermés. 

Piège 3 : considérer Dieu comme “acquis”

"Moi, j'aime ceux qui m'aiment, et ceux qui me recherchent ne manquent pas de me trouver." (Proverbe 8.17 - Version Semeur )

J’aime si bien le dire : Dieu est romantique. J’aime la relation que j’ai établie avec lui. Je suis consciente que rien ne provient de moi. Il m’a aimée, m’a choisie, et m’a attirée à lui. Mais, en 2018 et 2019, je le confesse, je l’avais négligé quand les événements externes étaient devenus trop pesants. J’avais arrêté de le rechercher. Je me cachais, me morfondais et déprimais. J’oubliais que Dieu n’était pas à ma merci. J’étais trop familière avec lui. Je le tenais pour acquis. J’étais habituée à Ses miracles, Ses interventions et Sa parole. Je devenais religieuse. Oui, parfois je souffre, mais c’est à moi de le poursuivre. 

Autre contexte, lorsque tout était rose, le mois dernier et que j’étais sur un nuage de bonheur, j’avais pris cette mauvaise habitude de n’accorder que quelques secondes de reconnaissance à Dieu dans ma journée. Pourtant, durant mes années d’apprentissage avec Jésus, j’ai appris aujourd’hui à être constante. Peu importent les circonstances, je cherche l’Éternel de tout mon cœur. J’ai faim et soif de Lui. Les choses de ce monde ne peuvent me rassasier. C’est un privilège d’être dans Sa présence, un honneur de Le poursuivre et une joie immense de Lui parler. 

Cherchons à avoir une intimité avec l’Éternel et non une familiarité. Même si sémantiquement ces deux termes sont parfois définis comme synonymes, il y a une grande différence.

C’est dans cette intimité avec Dieu que nous recevons tous les outils nécessaires pour avancer selon Sa volonté. Dieu nous instruit sur la manière d’agir avec notre entourage, avec toutes ces personnes qu’Il a placées dans notre vie. Il nous enseigne comment les aimer, les chérir et prendre soin d’elles. Il désire également que nous soyons ouverts et recevions tout conseil inspiré par Lui. Ne méprisons pas ce que le Père a déposé en chacun. Nous sommes tous précieux, comme la prunelle de Ses yeux. 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

9 commentaires
  • moonelle Il y a 3 mois, 3 semaines

    Merci Julie. Cela prend vraiment tout son sens de bénir son ennemi surtout quand c'est quelqu'un de proche. Qu il ne vous considère absolument pas .ni avis,ni conseils et comme vous le dites, vous rabaisse constamment. Vs insulte même. Oui dur de prier pr cette personne MAIS si on ne le fait pas qui le fera...Pour tous ceux qui sont dans cette situation je nous encourage fortement à rester prêt du Seigneur pour qu'il nous donne cette force de prier pour nos persécuteurs qui sont pourtant maris,enfant,frère,sœur père, mère amis proche
  • jdoufrondo Il y a 3 mois, 4 semaines

    Ne pas prendre Dieu pour acquis. Merci de me rappeler cela. J’ai vécu ce relâchement avec Dieu dans la familiarité et ce n’est pas bon. Ça nous rend fois ; surtout à notre insus. Je crois que c’est un combat de tous les jours. Notre intimité avec Dieu ne doit pas nous faire penser qu’on doit arrêter de le chercher et tout notre cœur. Restes bénis!
  • Elisabeth Il y a 3 mois, 4 semaines

    Merci ca m as beaucoup aider a changer dans ma relation avec mes enfants. Que Dieu vous benit vous garde et vous protege de tous mal et votre famille aussi.
  • Afficher tous les 9 commentaires