La Bible encourage-t-elle la punition corporelle des enfants ?

La Bible encourage-t-elle la punition corporelle des enfants ? La Bible encourage-t-elle la punition corporelle des enfants ?

Les sévices corporels, surtout sur des mineurs,
sont des délits punis par la justice.
La “fessée” est même légalement interdite dans plusieurs pays.

Que dit la Bible sur ce sujet très controversé ?

Il existe deux positions dans le monde évangélique, toutes les deux basées sur les versets du livre des Proverbes qui abordent, semble-t-il, “la correction de l’enfant”. L’une prône la correction physique, avec un risque d’abus, d’où le besoin de la réglementer. L’autre approche est proposée par le pasteur Matthieu Caron, duquel je me suis fortement inspirée pour cette  étude.

Nous allons donc plonger dans les Proverbes. Mais avant d’aller plus loin, rappelons-nous qu’il s’agit d’un livre poétique, à la différence du Lévitique qui détaille les lois et les comportements dictés par Dieu à Moïse, pour garder et gérer le peuple hébreu.

Etude de mots :

Je ne vais pas retranscrire ici tous les versets concernés. Mais je vous en propose plusieurs particulièrement significatifs, en comparant quelques traductions.

N’hésite pas à punir ton enfant. Quelques bonnes corrections ne le tueront pas.
En le frappant tu peux au contraire le préserver du monde des morts.
Proverbes 23.13-14 (Bible en français courant)

Ne refuse pas de corriger l'enfant ! Si tu le frappes avec un bâton, il ne mourra pas.
Certes, tu le frappes avec un bâton, mais tu arraches son âme au séjour des morts.
Proverbes 23.13-14 (Segond 21)

Celui qui ménage sa verge hait son fils, Mais celui qui l'aime cherche à le corriger.
Proverbe 13.24 (Segond 21)

Le mot muwcar, traduit par punir ou corriger peut aussi signifier :

  1. discipline, châtiment, correction
  2. une remontrance, un avertissement, instruction morale
  3. connaissance, doctrine

Le mot na`ar, traduit par enfant, parle d’un enfant mâle, d’après Strong, du nouveau-né au jeune homme.

Le mot nakah, traduit par frapper, aurait aussi pu être traduit par conquérir ou punir.

Le mot shebet, traduit ici par bâton ou verge, est présent dans le psaume 23, où il est la houlette du berger. Jésus est notre Bon Berger, en tant que tel il ne nous maltraite pas, au contraire il prend soin de nous, comme un berger le fait avec ses brebis.

On peut d’ailleurs voir l’évolution de la traduction entre ces deux versions Segond distantes de près d’un siècle :

Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent.
Psaume 23.4 (Segond 1910)

Même quand je marche dans la sombre vallée de la mort, je ne redoute aucun mal car tu es avec moi. Ta conduite et ton appui : voilà ce qui me réconforte.
Psaume 23.4 (Segond 21)       

Du fait de différences majeures entre l’hébreu et le français, ces versets ont été et peuvent être traduits de plusieurs manières, ce qui peut aller jusqu’à leur donner un sens bien différent de celui que nous connaissons. Une fois de plus on constate que les choix des traducteurs ont une portée et un impact considérables sur ce que nous comprenons et appliquons de la Parole de Dieu. On ne peut en effet pas faire une interprétation littérale d’un texte traduit.

Le choix du traducteur est aussi visible dans le grec :

Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend ; car le Seigneur châtie celui qu'il aime, et il frappe de la verge tous ceux qu'il reconnaît pour ses fils.
Hébreux 12.5-6 (Second 1910)

Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur et ne perds pas courage lorsqu'il te reprend. En effet, le Seigneur corrige celui qu'il aime et il punit tous ceux qu'il reconnaît comme ses fils.
Hébreux 12.5-6  (Segond 21)

Ici, le mot traduit par châtiment puis correction est paideia. Il parle de l’éducation des enfants et de l’enseignement des adultes. 

Et le mot mastigoo a d'abord été traduit par "frapper de la verge" puis par punir (avec une pensée de discipline).

Ces versets ont donc en réalité comme objectifs d’éduquer, d’accompagner, de redresser, de discipliner.  

Qu’en disent les Juifs ?

Le pasteur Matthieu Caron affirme :

1 - Les Juifs, qui sont historiquement et spirituellement les premiers concernés par ces injonctions, ne comprennent pas ces passages comme traitant de la punition corporelle des enfants, mais de la discipline exercée par une autorité sur de jeunes hommes.

2 - Le bâton de berger n’est pas un outil punitif, mais un symbole d’autorité.

3 - Dans les textes hébraïques, le mot na`ar fait toujours référence à un jeune homme, et non à un enfant.

Sa conclusion, qui peut nous surprendre, est que la bible, non seulement n’enseigne pas la punition corporelle des enfants, mais qu’elle est même silencieuse à ce sujet.

Vous pouvez écouter son podcast ici :

          Les chrétiens doivent-ils corriger physiquement leurs enfants ?

Conclusion :

Le but de la correction est avant tout de redresser, de remettre dans le droit chemin. Elle n’a pas d’abord un objectif de punition ou d’expiation. En français on “corrige” des  copies d’élèves ou des trajectoires d’instruments. Cela ne signifie pas qu’on les bat ou qu’on les punit !

On ne peut donc pas affirmer que la Bible invite à corriger physiquement des enfants.

Ce passage bien connu résume bien les différents objectifs de la Parole de Dieu :

Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.
2 Timothée 3.16-17 (Segond 21)

Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner la vérité, réfuter l’erreur, corriger les fautes et former à une juste manière de vivre, afin que l’homme de Dieu soit parfaitement préparé et équipé pour faire toute action bonne.
2 Timothée 3.16-17 (Français courant)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com

Retranscrit par les mains d’Elisabeth, ce récit rend la vie des siens dynamique et pétillante. Il nous fait passer des rires aux larmes, des concepts les plus rudimentaires à la philosophie de la vie...

L’ouvrage pourrait s’intituler carpe diem tant Elisabeth, malgré les difficultés traversées et communes à beaucoup d’entre nous, a su puiser de l’espoir dans sa foi, son goût de vivre et ses amis.

Découvrez et procurez-vous le livre "Hors-Piste" en cliquant sur ce lien ! 

70 commentaires
  • Fadime Il y a 4 années, 6 mois

    Merci beaucoup ! Demeurez béni!
  • jerome Il y a 4 années, 7 mois

    Ne refuse pas de corriger l'enfant ! Si tu le frappes avec un bâton, il ne mourra pas. Certes, tu le frappes avec un bâton, mais tu arraches son âme au séjour des morts. Proverbes 23.13-14 (Segond 21) Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là. mettre quelque fessez et quelque claque ne fond pas de mal mais a ne pas allez trop loin car c'est pour éduqué pas pour faire du mal autrement on pèche selon le second commandement .
  • ZanehnoCaihe Il y a 4 années, 9 mois

    Quand les juifs et certains sacrificateurs empêchaient les enfants d'écouter la parole de Dieu, Jésus leur dit : n'empêchaient pas les enfants car le royaume de Dieu appartient à ceux qui leur ressemble et à propos de la femme adultère : que celui qui est sans péché lui lance la première pierre et pourtant ce cas concerne un adulte. Bref continuez à faire le justicier c'est chercher la malédiction et pour conclure le feu éternelle( la géhenne ). Cherchez absolument la volonté de Dieu avec l'Esprit sinon vous pouvez nullement évoluer, que Dieu vous bénisse au nom de Jésus-Christ Amen !!!.......
  • BAMO Il y a 4 années, 11 mois

    Lorsque le Seigneur Jésus-Christ utilisa un fouet pour chasser les vendeurs du temple, sur qui ou sur quoi frappaient-ils?
  • BAMO Il y a 4 années, 11 mois

    Pourquoi cette question devient de plus en plus taboue en Europe?
  • Stéph Il y a 4 années, 11 mois

    J'aimerais soumettre une question sur laquelle mon frere et moi n'étions pas d'accord. La voici: "Le chatiment de l'Eternel s'applique-t-il seulement à ceux qui le craignent ou s'applique -t-il également aux autres? Autrement dit, seulement à la communauté des croyants ou à tous les hommes? Merci.
  • Pierre laola Il y a 4 années, 11 mois

    Merci!
  • Solenza Il y a 4 années, 11 mois

    Merci pour ces explications, qui sont véridique car notre Papa d'Amour nous donne un Amour infini et irremplaçable.
  • laudo Bénévole du Top Il y a 4 années, 11 mois

    On peut constater des différences culturelles. Pour certains, l'enfant est un petit roi qui a toute liberté... avec des conséquences néfastes. Dans d'autres milieux, l'éducation est très stricte. Ce n'est pas dévaloriser la Parole de Dieu que de chercher à la comprendre au-travers de diverses traductions. Cette étude nous aide justement dans ce sens. Merci.
  • ronath Il y a 4 années, 11 mois

    Je ne suis pas du même que vous Elisabeth du fait que vous relativisez délibérément les vérités bibliques. Je sais qu'il y a eu des abus quant au recours de fouet pour corriger les enfants mais c'est clair que la Bible nous autorise à y recourir dans le but de redresser nos enfants. Tant que nous nous écarterons des la Parole pour nous fixer nos propres règles, les conséquences seront imésurables comme on le voit aujourd'hui dans plusieurs cultures. Des enfants rebelles, la délinquance,... Bref ces enfants ne sont pas les notres, c'est pour Dieu. Nous ne sommes que des simples gérants. Gérons-les à la lumière de la Parole et nous réussirons. Merci d'exister
  • pierre6 Il y a 4 années, 11 mois

    Y est dit Dieu châtie ceux qu'IL même agissons selon la bible Amen. Merci d'exister!!!
  • Jean-michel Bourgois Il y a 4 années, 11 mois

    Ce qui parait important pour être tout à fait biblique c'est effectivement d'étudier les principes comme cela est bien fait par la présente étude. mais ce qui doit compléter la théorie, c'est la pratique. C'est à dire de voir si le principe et comment les textes montrent une mise en pratique du principe. Or je vois que la bible nous rapporte le principe de la réprimande sur l'enfant (par exemple David à propos de son fils Absalon lorsqu'il était enfant) mais pas celui des coups. Cette façon de voir renforce votre analyse.
  • LyLo Il y a 4 années, 11 mois

    ll ne devrait y avoir aucune punition physique. C’est une conception erronée de l’éducation qui n’amene à rien de constructif. Toutefois, il faut du temps pour élever un enfant, du temps pour écouter avant tout (cela demande également de ce remettre en question en tant que parents parfois) puis l’amener à réfléchir à ce qu’il a fait et réparer ou comment prendre ses responsabilités. Hélas, le monde a de moins en moins de temps. Il n’y a pas d’enfants difficiles.. ce qui est difficile c’est d’être un enfant dans un monde où les personnes sont fatiguées, occupées et sans patience. Lylo🍒 (mother of 5 children 27 to 10)
  • Emy Bekono Il y a 4 années, 11 mois

    Qui aime Bien châtie bien. Une correction à l Enfant veut tout simplement aider l Enfant à devenir Un Homme . Mais faut pas le faire de manière à laisser les marques sur le corps de l Enfant . Car c est pas normal . Donc Pour Moi Il est mieux de parler gentillement à l Enfant Car La bastonnade ne résout pas le problème. 👏👏👏
  • jpgm97 Il y a 4 années, 11 mois

    Bj j ai 70 ans, étant gamin j ai pris quelques petites fessées et petites gifles par mes parents et je ne suis pas traumatisé et je n'en veux pas a mes parents car je les avais sans doute mérité. on nous apprenait le respect des grands et à obéir aux règles, choses qui n'existent plus maintenant. les gamins sont des rois intouchables qui font ce qu'ils veulent, il n y a plus de respect, un gamin peut dire à un grand va te farie e....... nique ta mère etc................ trouvez vous cela bien, e de laisser les gamins faire ce qu'ils veulent??? hé bien pas moi. mes parents ont été élévés à la dure bien plus que ma génération et il nous apprenait les bonnes manières. à l'école j ai pris aussi des gifles et pour la plupart des instites je ne leurs en veux pas non plus, sauf une instite qui exagérait et nous donner des volées que même mes parent ne m'ont jamais mises. mais cette "folle" n'a jamais été inquiété et là ce n'est pas normal, mais une petite correction n'a jamais tué personne et ma génération n'a pas donné autant de gamins aussi mal élevés, autant de délinquance autant de jeunes qui dealent...... bref tot par en c......... par manque de rigueur
    • Celine Il y a 4 années, 11 mois

      Bonjour, j'ai été élevée avec les châtiments corporels sans pour autant avoir des parents maltraitants. J'ai aussi dit avant d'avoir moi-même des enfants que cela ne m'avait pas fait de mal. Pour autant quand j'ai eu mes propres enfants j'ai eu à questionner l'éducation que j'ai reçue... Et en réalité j'ai trouvé beaucoup d'absurdités dans cette manière de fonctionner. Comment élever des enfants en leur disant qu'il ne faut pas taper alors qu'on les tape? Et puis, pourquoi se taper entre adultes est puni par la loi, mais taper un enfant serait permis? Un enfant est-il une personne? Si oui de quel droit se permet on de le taper? Alors qu'il est plus faible sur tous les plans et qu'il dépend des adultes? Pour ma part j'avais plutôt peur de mes parents et je n'osais pas les contrarier et j'ai passé une bonne partie de ma vie à tenter de leur plaire de peur qu'ils me rejettent, quitte à passer à côté de qui je suis vraiment... Je crois que l'on peut être rigoureux sur l'éducation de ses enfants sans devoir les frapper. Évidemment cela demande plus de travail sur soi. Mais c'est bien à nous les adultes de protéger les enfants, de faire preuve de maîtrise de nous même et leur montrer l'exemple. Merci à Élisabeth DUGAS pour cet excellent éclairage, quand j'ai posé cette question au Seigneur, c'est précisément la réponse que j'ai eue. Que le Seigneur illumine les yeux de nos coeurs. J'ai pardonné à mes parents et je sais qu'ils ne pensaient pas à mal mais qu'ils ont simplement reproduit l'éducation qu'ils ont eue. Que Dieu vous bénisse tous.
  • Sliva Sliva Il y a 4 années, 11 mois

    Vous imaginez vous Jésus en train de battre un enfant pour lui faire entendre raison?
  • laudo Bénévole du Top Il y a 4 années, 11 mois

    En tant qu'enseignant et parent, je constate l'importance de mettre un cadre avec des limites, parfois avec des sanctions sans violence, le tout avec bienveillance. L'enfant-roi comme l'enfant battu ne sont pas des solutions à long terme.
  • LyLo Il y a 4 années, 11 mois

    Lorsque je vois que 42% ont répondu oui à cette question, cela m’attriste....
  • consile Il y a 4 années, 11 mois

    Bonjour, moi je suis pour la correction physique si il le faut. Le manque de fouét dans des familles nous ont engendré beaucoup des délinquants; surtout chez les occidentaux où si tu gronde sur un enfant, il appelle la police. Moi je pense que le diable est entrain de distraire les enfants de Dieu avec cette histoire de la police. Je Vais vous dire que chez nous en Afrique la politique de correction à la verge a marché. Dieu lui même est d’ accord dans proverbe23:13-14 «N'épargne pas la correction à l'enfant ; Si tu le frappes de la verge, il ne mourra point. En le frappant de la verge, Tu délivres son âme du séjour des morts.». Vraiment mes frères et sœurs, la bible est clair à ce sujet. Considérons cela tel que écrit dans la bible. Que DIEU vous bénisse.
    • Elisabeth Dugas Équipier du Top Il y a 4 années, 11 mois

      Dans le texte original, il s'agit du jeune homme, pas de l'enfant.
    • LyLo Il y a 4 années, 11 mois

      Je respecte votre commentaire. Toutefois je ne peux être d’accord. C’est justement le contraire. La précipitation à la correction physique par manque de temps pour écouter ses enfants et leurs apprendre à gérer leurs émotions ont fait que beaucoup d’adolescents aujourd’hui sont émotionnellement immatures; ce qui génère tant de problèmes. Cordialement Lylo _^
  • ELIO Il y a 4 années, 11 mois

    Comme toujours, ces questions « tabou » ont la particularité de susciter la controverse, et …c’est un bien car cela permet d’avancer dans la réflexion pour le bien de tous, soit que l’on perd un peu l’équilibre (hors sujet), soit que l’on étale sur la table de la discussion des versets qui semblent s’opposer aux précédents, objets du thème abordé. D’un côté c’est l’amour (sœur jumelle de la sagesse) qui s’exprime, et de notre côté c’est la punition à petite doses crescendo si nécessaire, voire une punition qui vire au châtiment hérité (pauvres Adam et Eve, ils furent les premier à subir les fruits de la désobéissance : l’éloignement qui sépare de Dieu, de cette lumière qui ne cache rien, transparence totale où l’ombre ne peut exister (Ap 22 :5). Mais c’est pourtant vrai que la main de l’Eternel a été impitoyablement dure envers le monde antédiluvien, de même qu’envers ce petit peuple qu’il s’était choisi d’entre les nations afin de le rendre, Lui, Dieu, palpable pour les nations de par son histoire hors cadre, devenu point central du monde. Mais on le comprend bien, la main de l’homme qui corrige ne peut se mesurer à celle qui a créé toutes choses (Jérémie 18 : 5-7), (Isaïe 45 :9). Grâce donc pour nous, car cette même main a été notre salut. Amen !
  • filippo Il y a 4 années, 11 mois

    Le texte hébreux, rendu très bien par la traduction Biblique d'André Chouraqui, parle de "sceptre et de houlette" dans le psaume 23, de "discipline" dans Hébreux, mais de "bâton" dans les Proverbes. Si l'on se tient donc au sens premier des Saintes Écritures, il n'y a pas de honte à parler de correction physique au sens propre du terme. Évidemment, je crois en la force de l'Amour, mais si la correction physique devient un ultime recours pour sauver l'âme de mon enfant, par Amour, sans abus et en dernier recours bien-sûr, il n'y a pas d'interdiction. Attachons-nous au texte original, consultons aussi la traduction de Chouraqui ; elle préserve le sens profond des mots. Que le Saint-Esprit nous donne Sa sagesse.
  • Berry Il y a 4 années, 11 mois

    Ne faisons pas une confusion entre une fessée et la maltraitance ou la violence souvent les mêmes personnes qui votent les lois corrigent eux même leurs enfants et je ne vais pas non plus généraliser la chose en disant que la fessée doit être obligatoire car dans un premier temps tout dépend de l'enfant qu'on a en face de soi parce que chaque enfant réagit de manière différente quand il y a des règles et des principes à respecter . Deuxième chose vous pouvez pas interdire une chose à votre enfant et vous le faites devant lui c'est aussi une source de conflit . Je pense que la première chose dont un enfant a besoin c'est l'amour de ses parents et d'un environnement sain parce que même après une petite fessée il reviendra dormir dans vos bras . Soyez bénis
  • FB.brigitte.kesse Il y a 4 années, 11 mois

    Bien sûr
  • SISSIVER Il y a 4 années, 11 mois

    Certains sortent du contexte ce qui est dit dans la Parole et suis tout à fait d'accord avec le commentaire argumenté de Elio
  • ELIO Il y a 4 années, 11 mois

    D'amblée je ne me suis pas prononcé par rapport au terme " punition corporelle" vu l'image qui est engendrée dans l'esprit de l'homme "animal", laquelle diffère en fonction de la culture du milieu ambiant hérité, et étant donné que le "corporel", l'enveloppe, contient l'esprit. Partant du fait que cette réflexion a pour base la Parole vivante et donc cette puissance agissante qui transforme l'homme "animal", cette question prend une autre approche que celle, primaire, de coups portés. On le sent bien, même si la Parole utilise ce sens de "correction" dans le domaine éducatif de l’enfance (et même au-delà), que c’est par la puissance de l’Esprit, de la Parole enseignée, que se fait la véritable éducation, cette construction qui accompagne l’homme durant sa vie, selon ce qui est écrit : «…ni par la force, mais par mon Esprit, dit l’Eternel » (Zacharie 4 :6), principe qui s’applique aussi au niveau des langues (cultures), peuples, nations et dont le dérapage a pour confirmation cette Parole si actuelle : « La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle » (Matthieu 21 :42). Et c’est cette pierre qui parle au cœur de ceux qui ne l’ont pas rejetée (Ephésiens 2 :20), (1 Pierre 2 :7), (Osée 2 :16 et ce qui lui est lié, Ap 12 :6). Aussi, vu de quoi, la Bible n’encourage pas la correction corporelle de ses enfants, car elle dispose d’un autre bâton, celui du langage spirituel pour leur éducation, enfants comme adultes.
  • Romulus Diéké Il y a 4 années, 11 mois

    Lorsque l'enfant agit mal, il faut d'abord le raisonner, lui faire comprendre sa mauvaise attitude. Mais s'il persiste dans cette mauvaise voie, il faut le punir et lui faire comprendre le pourquoi de cette correction. Mais cela ne veut pas dire qu'il faut donner libre cours à sa colère pour excéder la correction. Notre Dieu est amour mais cela ne l'a pas empêché de châtier Israël, son élu mais avec un cœur meurtri. Ne confondons pas amour et permissivité. Dieu nous bénisse.
  • Aurélien Il y a 4 années, 11 mois

    Pour ma part un enfant doit être corriger pour le recadrer et non pour le faire du mal.
  • FB.moubaraka.attia Il y a 4 années, 11 mois

    Merci d'avoir abordé ce sujet très pertinent pour l'éducation et l'instruction de l'enfant. La correction doit être un outil d'instruction et non d'humiliation.
  • pascal defreyne Il y a 4 années, 11 mois

    Merci Seigneur pour se message emplis d'amour, mes frères et sœurs bien aimés, Dieu dit laissez venir a moi les enfants, ne les empêchés pas de venir a moi, car celui qui recois un enfant, recois le Seigneur, non dans la punition mais dans l'amour, celui qui recoit le royaume de Dieu comme un enfant, me recois moi et je le recevrai aussi, à médité sur l'amour et non la colère, car du plus petit d'entre nous est le plus grand dans le royaume de Dieu, si vous venez comme un enfant vous entrerez dans le royaume de Dieu, donc je rprendrais se que mon frère Gaston-chrétien johnson a dit, je vous aimes tous de l'amour du Seigneur mes frères et sœurs du monde entier, et surtout Dieu au nom puissant de Jésus-Christ enseigne l'amour pas la colère ou la pu nition^^
  • kognonalbertfelix Il y a 4 années, 11 mois

    La correction n'est l'humiliation; Si cela rentre dans le cadre de l'humiliation ce n'est plus une correction dont la bible nous parle mais plutôt de la méchanceté.
  • kognonalbertfelix Il y a 4 années, 11 mois

    je vous remercie pour tous vos conseils j'aimerais dire seulement que la punition n'est pas seulement à coup de bâton ou de chicotte. la méthode est variable selon le cadre de vie des parents et de l'enfant. c'est aussi selon l’attitude, l'age, et le niveau de compréhension de l'enfant.
  • ccbf0bf8-330a-467f-a6b0-74c3b96bf060 Il y a 4 années, 11 mois

    A mon avis, personnellement: je prends et résume la question dans la versée du "Psaumes 119, 71 "Il m'est bon d'être humilié, afin que j'apprenne Tes statuts"
  • Gaston-chrétien Johnson Il y a 4 années, 11 mois

    Corriger est bien différent de punir donc faut faire la différence ! Un enfant peut être puni de plusieurs façons et surtout par une privation de beaucoup de faveurs dont il jouissait ou par un rappel sévère et pertinent des principes de la vie chrétienne ##!
  • Carole Il y a 4 années, 11 mois

    Est ce que frapper un enfant resoud les problèmes ? Sûrement pas . Au contraire , tout cela ne sert qu'à le braquer un peu plus et à l'endurcir . Il est aisé de s'en prendre à un enfant , petit être fragile, tant sur le plan physique , qu'émotionnel mais est ce là la bonne façon de glorifier Dieu ? Sûrement pas . On va lui parler de Dieu , l'enseigner , lui dire que Dieu est un Dieu d'Amour et après on va le frapper s'il a fait une bêtise mais cela n'a aucun sens , ou est la logique ? Frapper un enfant , l'humilier c'est de la violence . Est ce que Dieu axxepte la violence ? Le corriger signifie le guider , lui montrer la bonne voie . Celà ne passe pas par de coups .
    • Carole Il y a 4 années, 11 mois

      Et je rajoute que l'enseignement et la correction passent par les explications , la prière, la lecture de la Bible avec l'enfant . Un enfant de 3/4 ans est parfaitement capable de comprendre . L'éducation passe par l'Amour. En frappant un enfant , on ne lui démontre pas qu'on l'aime et pire encore on met Dieu en porte à faux , car l'enfant assimile son père qui le corrige à Dieu . Et dans sa tête , Dieu devient un père céleste méchant . Dieu est un Dieu D'Amour , faut il le rappeler ?
  • saintsaire Il y a 4 années, 11 mois

    Jeu de mots d'une civilisation qui court à sa perte à cause de son orgueil... .. 2 Timothée 3:2 Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, La punition équilibrée n'est pas uniquement la fessée ! Mais la correction bien méritée m'a souvent ramenée dans le bon chemin quand j'étais enfant.! Il faut remarquer que l'on crie beaucoup après les enfants aujourd'hui... et que cela parait leur passer par dessus la tête. Nous sommes dans cette Société et dans cette partie de l'Eglise qui se conforme au monde, en train de fabriquer une génération de rebelles. Que Dieu vous bénisse !
  • Sarah Pinto Stanislas Il y a 4 années, 11 mois

    Merci à celui ou celle qui a supprimé mon message. Très chrétien tout ça...
  • Frédéric Kouchakji Il y a 4 années, 11 mois

    Ne pas prendre la correction au sens littéral mais guider l'enfant
  • siloouattara Il y a 4 années, 11 mois

    Ce que je retiens en lisant la Bible, c'est que Dieu voudrait que nous corrigeons nos enfants. La correction est une forme d'éducation. Dieu qui est notre Père nous corrige souvent en nous emmenant à la bonne voie. Tous nos parents qui ont connu cette éducation sont les modèles de la société. Les dépravations que nous rencontrons, voyons et constatons au sein des jeunes est liée à ce laissé-aller dans l'éducation des enfants. Ceux qui ont connu l'éducation traditionnelle sont les modèles dans nos pays africains. Ils sont sages, patients et courageux, travailleurs, ambitieux. Mêmes ceux qui ont connu la verge à l'école travaillent et s'expriment mieux que cette jeunesse du 21ème siècle. Un vieillard de 80 ans qui s'est limité au CM2 s'expriment et s'appliquent mieux qu'un jeune en terminal ou en thèse. Revenons donc à ce qui est positif au lieu de fabriquer des paresseux et des dépravés. Que Dieu vous bénisse dans le Précieux Nom de Jésus Christ. Amen
  • Sarah Pinto Stanislas Il y a 4 années, 11 mois

    Lorsque la 'moutarde' nous monte au nez contre notre employeur, notre mari ou femme, contre notre voisin, contre notre collègue etc. Pourquoi évitons nous de 'frapper' ? Parce que nous avons peur des conséquences : plainte, police, tribunal, procès etc. Si on ne frappe pas un adulte pourquoi se 'permettre' de frapper un enfant ? Personnellement, je trouve ces pratiques punitives très lâches et absolument improductives. Se défouler sur les mains ou les fesses d'un enfant, un être plus faible que soi, pour le corriger n'est ni plus ni moins qu'un symptôme de faiblesse. Avouons que parfois, 'corriger' physiquement notre enfant nous défoule.... Notre Père nous corrigé tous les jours et malgré nos bêtises d'adultes, je n'ai jamais ressenti sa correction comme de la violence, non sa correction est toujours tendre, douce, respectueuse de notre dignité. Il est l'exemple parfait à suivre tout simplement.
  • Kouadio Amoin Solange Il y a 4 années, 11 mois

    Moi je pense que souvent corriger corporelle ment est biblique parce que la bible par du berger et de son bâton. En Afrique ici souvent quant l'animal refuse de suivre les directifs du berger, ce dernier est obligé de taper avec la verge pour qu'il soit soit discipliné. C'est pour rien que le seigneur a donné l'illustration sa sa parole. Souvent Dieu lui même le fait. Quant on refuse souvent de suivre les directifs du St- Esprit ou d'obéir à la parole de Dieu, il nous châtie en nous confrontant souvent à quelques difficultés pour réveiller un peu notre conscience et lorsque nous réalisons que nous sommes erreur ou que nous avons dévié alors on revient à Dieu tout en nous humiliant à ses pieds. En tout cas tout bon chrétien a vécu ce expérience au moins une foi dans vie chrétienne. Merci
  • 4fac9e36-2a2b-4d51-9af6-72cf99e321f1 Il y a 4 années, 11 mois

    .....Je termine mon propos...... "la plus sévère me semble être le rejet des impénitents. Je termine sur cette note optimiste que "Dieu veut que tous les hommes soient sauvés", parce qu'il les aime. A nous d'en faire autant, il saura nous donner, dans notre contexte familiale et culturel, les "bons outils" pour le salut de notre prochain et, en particulier celui de nos enfants...... Si précieux n'est-ce pas !!!!! Bonne réflexion à tous et MERCI d'avoir eu le courage de lancer le débat.
  • 4fac9e36-2a2b-4d51-9af6-72cf99e321f1 Il y a 4 années, 11 mois

    Merci d'évoquer ce sujet délicat. Juste quelques pensées personnelles qui forcement sont teintées de subjectivisme lié à mon cursus personnel et mon vécu, tout comme la question, l'interprétation des mots (attention l’étymologie des mots même peut être un piège !) la position et les commentaires bien différents sont tendancieux. Je rejoins la position de Léa. A la place de "encourage la fessée", j'aurais proposé "permet la fessée" qui reste un "moyen" éducatif, aussi utile, bienfaisant et efficace que les calins, l'explication, l'exhortation, l'amour, qui doivent être premiers dans l'éducation des enfants mais qui n’occulte pas la possibilité d'utiliser la fessée. Le propre de la pédagogie est d'être "différenciée", adaptée et dosée à l'enfant selon son âge, son profil, ses expériences. "tout est permis mais tout n'est pas utile parce que tout n'édifie pas", certes, mais je témoigne ici, enfant élevé en temps de guerre en Algérie, que les fessées, associées à une immense tendresse et conseils bibliques, d'une famille chrétienne, m'ont été données pour mon bien et empêché de me perdre à bien des points de vue. Je remercie notre Dieu de m'avoir aimé à ce point en permettant et autorisant mes parents d'utiliser cet "outil" pédagogique", salutaire pour moi. Je voudrais, ici souligner, qu'à notre insu ou plus ou moins consciemment (je m'adresse à la sphère des enfants de Dieu selon la bible), nous sommes largement influencés par la pensée "postmoderne" qui relativise, édulcore, transforme et rejette bien des valeurs et pratiques dites "judéo-chrétiennes". La Parole de Dieu est seule à dire "la Vérité", y compris, dans ses expressions les plus pratiques. Dieu est amour et justice, la tension entre ses deux qualités de Dieu, et surtout le déséquilibre dans lequel nous tombons tous, dans un sens ou dans l'autre, mérite de la retenue. "Tout ce qui est excessif est dérisoire" disait Talleyrand, c'est à méditer. Je termine en rappelant qu'il faudrait ôter de grands pans de la Parole de Dieu qui expriment les "fessées divines" infligées pour le bien de tous les peuples de l'humanité, que Dieu à permises. La plus sévère étant
  • christian christianthomasset1@gmail .com Il y a 4 années, 11 mois

    Non, Non et non je ne suis pas pour la punition corporelle! Quand on fait subir ceci à quelqu'un , enfant ou adulte, on inculque en lui la notion suivante: si on se permet de me frapper de quelle que façon, moi aussi je pourrait le faire!! Et cette réflexion est totalement judicieuse!Pour ma part j'ai eu un père qui était violent contre moi et qu'à mes 12 je désirais qu'il soit tué à la guerre en Algérie! il ne l'a pas été mais du coup je ne l'ai plus jamais aimé! A lors que mon frère et ma sœur étaient épargnés!: Dieu m' a envoyé un chiot en 2016, alors que pour Noe¨l je voulais me suicider de ne plus voie mes 6 enfants qui se sont mis du côté de leur mère divorcée! Avec Marius ,mon Border Collie qui n'avais qu'1 mois et demi, nous sommes fusionnels ! OPour le "punir", je n'ai pas voulu utiliser les sévices corporels car j'avais mieux que simplement lui faire les gros yeux et le mettre à l'ecart de moi en le grondant: Comme je faisais pour mes enfant pour les punir! Et ça marchePour punition, il n'y a pa mieux car enfant(s) ou chiot, être séparé quelques heures c'est une " grosse" punition! Et je peux dire que nos retrouvailles , elles sont fabuleuses avec plein d'amour réciproque!! Non personne ne garde de bons souvenirs d'avoir été battu!! l'amour grandit ceux qui sont proches! Et tout ceci est réalisé sous le regard du Père Eternel qui LUI n'aime pas la violence mais veut que diffuser son Amour de Père? Alleluia , Amen! Christian
    • Carole Il y a 4 années, 11 mois

      Je suis bien d'accord avec vous Christian . Dieu est bon et en tant qu'adulte , notre père céleste sait nous reprendre sans être un père fouetard mais simplement avec douceur et Amour . Soyes béni avec votre petit compagnon à quatre pattes :)
  • Emmanuel Gau Il y a 4 années, 11 mois

    Comme d'habitude, les problèmes viennent des excés. Aujourd'hui, nous avons un problème d'enfants mal élevés dans notre société, des enfants à qui on laisse tout faire. A ceux-là, une fessée de temps en temps fairait le plus grand bien. Bien entendu, il ne s'agit pas de taper pour faire mal, et la fessée ne devrait jamais etre donnée sous le coup de la colère. Notre devoir de parent est de guider l'enfant avec amour, et cela peut vouloir dire donner des fessées, ce que la loi inique veut empécher. Personnellement, je n'ai donné la fessée que très peu à mes enfants (2 ou 3 fois maxi) mais ils savent que je peux le faire. Je crois qu'un bon parent souffre plus que son enfant quand il donne la fessée, mais il sait que c'est nécessaire.
  • Jean-François Il y a 4 années, 11 mois

    Adopter la punition physique comme pratique éducative test pour moi tout à fait iniutile. Elle peut même être dangereuse. La punition physique est souvent réactive et révèle en réalité la faiblesse, les manques voir même l'incapacité d'éduquer vraiment....Très bon choix de verset pour conclure l'étude, tout est dit pour éduquer dans le temps, dans l'exemplarité, pour faire de nos enfants des hommes et des femmes de Dieu parfaitement préparés et équipés...non pour affronter la vie, mais vivre la vie que Dieu nous donne....
  • corinne Il y a 4 années, 11 mois

    une fessée n'a jamais fait de tord, sans excès : c'est là où c'est difficile !!!! je préfère la fessée que la punition verbal ! Heureusement, j'ai eu des enfants doux et ils savaient qu'ils étaient aimés ! merci Seigneur
  • Annie Auvry Il y a 4 années, 11 mois

    Ce que je comprends en tant qu’eleve Analyste depuis 8 ans. L’enfant c’est nous en tant qu’enfant de Dieu. Lorsqu’il parle de punition et bien c’est lorsque nous agissons mal ou maladroitement nous pouvons être puni par Dieu. Le ça se fait toujours rattraper par son surmoi.
  • viviane Gourg Il y a 4 années, 11 mois

    je suis ABSOLUMENT contre tout châtiments corporel j'ai subit les coups de mon père pendant des années ou commence la "correction" certainement pas avec des coups il faut savoir corriger sans battre son enfant personnellement je n'ait jamais frappé mes enfants et ils sont très bien élevé .
  • rozange Il y a 4 années, 11 mois

    Amen
  • faveurjesus Il y a 4 années, 11 mois

    Amennnnnnn pour toutes ces informations pour nous éclairer car l'éducation de Dieu est la meilleure Dieu nous aide à éduquer redresser et corriger nos enfants .
  • Léa Allen Il y a 4 années, 11 mois

    Pour la première fois, je trouve ici une analyse très influencée par le temps. La fessée n'est plus tolérée de nos jours et nos esprits ne la tolère pas. Ceci nous a amené à désacraliser DIEU. L'analyse dialectique a opposé la souveraine parole de Dieu à la parole de pasteur Caron. Les cinq versets instruisant le châtiment corporel qui ont été cités ici sont discutés non par d'autres versets bibliques mais par des raisonnements humains relatifs à la traduction. Sincèrement je dis, c'est mauvais. En validant cela une fois, où s'arrêteront les interprétations libres de la Parole de Dieu ? Dieu est Dieu. Si il avait voulu que Sa parole signifia plus ceci que cela, il l'aurait fait. Les nouvelles interprétations qui se conforment au siècle présent ne tiendront pas l'épreuve du temps et au prochain siècle ce sera une autre interprétation qui légitimera tout ce qui apparaît à nos yeux comme des atrocités aujourd'hui. Vivement que Dieu reste Dieu dans sa Sainteté et sa toute Souveraineté. Aujourd'hui vraiment, j'aime moins.
    • laudo Bénévole du Top Il y a 4 années, 11 mois

      Je ne pense pas qu'on "désacralise Dieu" en cherchant à comprendre sa Parole... souvent traduite par des personnes influencées par leur époque. Il est normal et sain de chercher le sens... donc d'interpréter.
    • Elisabeth Dugas Équipier du Top Il y a 4 années, 11 mois

      Il s'agit de traduction, pas d'interprétation.
  • Euza Il y a 4 années, 11 mois

    Amem voilà, c'est fait, on enfant qui ne connaît pas des limites grandi une personne irresponsable mal élevé mal éduqué je pense que une bonne fesse a un enfant qui fait des crises horrible dans les magasins merite sa fesse c'est moi avis cette mon choix.
    • biaime Il y a 4 années, 11 mois

      Dans le contexte que vous évoquez, si les enfants en arrivent là, c'est qur la " correction" doit plutôt s'effectuer du côté des parents.
  • geogui Il y a 4 années, 11 mois

    Dans l'Ancien Testament, Dieu, après de multiples appels faits à son peuple de se détourner de sa mauvaise voie, le punissait. Les exemples de punitions sont multiples… C'est une affaire de circonstances. L'essentiel, c'est l'état d'esprit qui préside à la punition. Le moyen employé doit être utilisé avec Amour...
  • Marie Roseline Rousseau Il y a 4 années, 11 mois

    Alors ci je comprends bien une compréhension erronée peut avoir des concequences tres grave dans nos vies