La coupe de la fiancée

La coupe de la fiancée

Je ne suis pas du tout une experte dans la tradition juive, mais le parallèle entre les cérémonies autour du mariage et la relation de Jésus avec nous est fascinant. 

Nous sommes dans la période de Pâques. Je veux donc saisir cette opportunité pour partager ma petite compréhension de la symbolique autour de la coupe de la Sainte Cène et de la promesse des noces de l’Agneau. 

Dans la tradition juive, la période des fiançailles puis celle de la cérémonie de mariage est très réglementée et organisée. De nombreuses études font un parallèle entre ces traditions et la relation de Jésus avec nous, son église, sa fiancée.

  • Comme nous pouvons le voir avec l’exemple du mariage d’Isaac et Rebecca, le choix de la fiancée vient du père. Dieu lui-même a prévu, organisé la venue de Jésus sur cette terre. Dieu a proposé le plan du salut en envoyant son fils Jésus. Il nous a choisis comme la fiancée de son fils.

Éphésiens 1.4 : "En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui.”

Jean 6.44 : “Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire ; et je le ressusciterai au dernier jour.”

Jean 17.24 : “Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, la gloire que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde.”

  • Pour la demande en mariage d’Isaac avec Rebecca, Abraham envoie un messager. De la même manière, Dieu utilise ses serviteurs pour préparer la fiancée de son fils. Paul en est un exemple : 

2 Corinthiens 11.2  “Car je suis jaloux de vous d'une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure “

  • Dans la tradition juive, le fiancé quitte la maison de son père pour aller à la rencontre de sa fiancée…. tout comme Jésus qui est venu jusqu’à nous et reviendra nous chercher. 

  • Le prix de la dot est basé sur l’amour du fiancé pour sa promise et non pas sur la valeur de la fiancée. De la même manière, Jésus a payé le prix fort pour notre dot, le prix de sa vie. Et ce don n’est pas basé sur notre propre valeur mais simplement sur la profondeur de l’amour de Jésus pour nous.

1 Corinthiens 6.20 : “ Car vous avez été rachetés à un grand prix.”

1 Pierre 1.18-19 : “ …sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache,”

  • Lors du dernier souper, Jésus nous a fait sa “demande officielle en mariage”.

Luc 22.20 : “Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.”

Toujours dans la tradition juive, la jeune femme à qui la proposition de mariage a été faite a tout à fait le droit d’accepter ou de refuser l’alliance. De la même manière, nous devons faire le choix d’accepter Jésus comme notre sauveur, notre maître, notre fiancé ! 

Si la jeune femme accepte la proposition, le père prend la coupe remplie de vin, la donne à son fils qui la tend à la jeune femme en disant : “Cette coupe est une alliance avec mon sang que je t’offre.” Si elle boit de cette coupe, elle accepte l’alliance et le promesse de mariage est ainsi scellée entre les deux parties. 

N’est-ce pas fascinant ? Ce sont les mêmes mots que Jésus a prononcés en présentant la coupe de la Sainte Cène juste avant la crucifixion. 
La coupe que nous prenons en souvenir du sacrifice de notre Sauveur est une véritable demande en mariage pour nous ! 

1 Corinthiens 11.25 : “De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.”

Le fiancé laisse alors une coupe du vin de la maison de son père dans la maison de sa fiancée pour qu’elle puisse boire une petite gorgée, tous les jours, en souvenir de son fiancé et de la promesse qu’il lui avait faite de revenir la chercher pour le jour de leurs noces. 

C’est merveilleux ! À chaque fois que nous prenons la coupe au moment de la Sainte Cène, nous pouvons nous souvenir que nous avons fait le choix de rester fidèles à Jésus-Christ en attendant son retour prochain. Il revient nous chercher bientôt pour nous emmener avec lui et célébrer nos noces dans le ciel, la maison du Père!

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

15 commentaires