La phrase qui me sauve en voiture

La phrase qui me sauve en voiture La phrase qui me sauve en voiture

Mon employeur m'a financé une formation sur les risques routiers car j'utilisais beaucoup la voiture dans le cadre de mon poste.

Personnes sensibles s'abstenir : vous êtes dans une voiture dont les pneus ont été surgonflés et vous roulez sur une surface glissante mouillée par un tuyau d'arrosage.

En bref, dès que vous donnez un coup de volant, le tête à queue est inévitable.  

Il m'a fallu beaucoup de courage pour accepter de conduire cette voiture. Mais j’ai réussi à prendre le volant grâce à la patience de l’instructeur.

Un talkie walkie permettait au formateur de nous donner ses instructions et conseils.

J'ai ainsi appris à faire un freinage d'urgence sur sol mouillé et à éviter un obstacle.

Mais l'exercice qui m'a vraiment parlé et que je souhaitais vous partager, c'est la simulation d'un pneu qui éclate en roulant.

Je devais rouler sur une plaque qui simule la perturbation de la voiture lors d’un éclatement de pneu à plus de 50 kilomètres/heure.

La voiture faisait systématiquement une sortie de route. Et quand j'essayais de la redresser, un tête à queue arrêtait la voiture. Autant vous dire qu'en situation réelle,  le suraccident était assuré.

Je me décourageais : je n’arrivais pas à maintenir ma voiture sur la route et à la garer en toute sécurité.

Je recommence l'exercice pour la troisième fois,  ma voiture prend de la vitesse. Mon formateur fait exprès de se placer en bout de piste et me hurle dans le talkie walkie : "Garde les yeux fixés sur moi". Je suis à plus de 50 km/h, impact du pneu, je garde les yeux fixés sur lui, la voiture chahute mais reste dans l’axe, je garde les yeux fixés sur lui, la voiture se redresse enfin, je continue de rouler et m'arrête en toute sécurité sur la bande d'arrêt d'urgence.  Sans aller dans le fossé, sans tête à queue. Tout ça grâce à une seule astuce. "Garde les yeux fixés sur moi".

J'ai refait l'exercice plusieurs fois : la voiture va où nous regardons. Il est donc essentiel de rester fixé sur notre objectif. Quelque soit le problème de la voiture, elle restera bon gré, mal gré dans cette direction.

Hébreux chapitre 12 verset 2 : « Gardons les yeux fixés sur Jésus, dont notre foi dépend du commencement à la fin. »

Notre vie n’est pas toujours une autoroute bien tranquille sans incident ou accident. On a parfois l’impression que notre vie tremble, qu’elle est hors de contrôle.

Mais quoiqu’il arrive, un seul mot d’ordre : Gardez les yeux fixés sur Jésus.

Bonne route !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire