La puissance de Dieu

La puissance de Dieu
"Vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous ..."
Actes 1:8

Nous sommes à l'heure de la rapidité et de la possession immédiate. Ainsi, bon nombre de nos contemporains, lisent-ils cette promesse d'actes 1:8 en se limitant à la première partie du verset. Leur unique préoccupation est de recevoir et de manifester la puissance merveilleuse promise par Dieu pour témoigner avec efficacité. Ils désirent guérir les cœurs et les corps, libérer les captifs et délivrer les prisonniers. Ils veulent ainsi glorifier le nom de leur Sauveur qui est aussi le nôtre. C'est, du reste, tout à fait le sens premier de cette promesse de Jésus, faite à chacun de ses disciples. Aucun chrétien né de nouveau n'échappe d'ailleurs à ce saint désir.

Il me faut cependant remarquer que le verset cité en référence ne s'arrête pas à ces mots : "Vous recevrez une puissance", comme s'il s'agissait d'une intervention magique issue du Dieu tout puissant, ou une promesse inconditionnelle faite à chaque lecteur à travers les âges. Il est cependant très important de remarquer que cette puissance, qui vient directement de Dieu, ne peut être assimilée à une influence impersonnelle (aujourd'hui, on dirait "magique"). La suite du verset nous apporte d'ailleurs toutes les précisions nécessaires : "Le Saint Esprit survenant sur vous".

C'est donc la personne du Saint Esprit, la personne même du Dieu tout puissant, qui va venir habiter en nous, conformément à la promesse de Jésus (Jean 14:17). Ce n'est pas rien de penser que la personne de Dieu vient habiter notre être. Cela ne peut-être sans conséquence. Il y a en effet plusieurs façons de recevoir quelqu'un qui vient frapper à votre porte.

La première fois qu'il se présentera, vous pourrez entrouvrir la porte, glisser un œil, et dire : "Merci pour votre visite, mais il ne fallait pas vous déranger, vous savez, il n'y a que la puissance qui m'intéresse, alors je vais continuer à la chercher". Le Saint Esprit ne forcera pas le passage. Il n'est pas comme ces vendeurs ambulants qui savent glisser le bout de leur chaussure dans l'entrebâillement de la porte pour vous empêcher de la refermer. Ce sera avec tristesse qu'il vous laissera chercher la puissance. Vous la chercherez sans lui, et sans résultat.

Lorsqu'il reviendra, si vous l'invitez de nouveau, vous pourrez peut-être le faire pénétrer dans le vestibule. Il restera debout sur le paillasson, silencieux, sans bouger, car le Saint Esprit est discret et "bien élevé". Et lorsque vous lui demanderez de vous communiquer la puissance pour témoigner, il ne répondra pas.

Vous persévérerez peut-être à l'inviter. Vous ferez, cette fois, un effort supplémentaire en lui demandant de pénétrer au salon et de prendre une chaise afin d'être plus confortablement installé. Peut-être même, irez-vous jusqu'à lui offrir le thé et des biscuits. Mais ce ne sera pas encore assez, et lorsque la question de la puissance reviendra dans votre conversation, vous n'obtiendrez pas le "paquet cadeau" que vous attendez.

Le Saint Esprit est Dieu. Il est parfait. Il est tout puissant. Il sait tout. Il connaît tout de votre vie, passée, présente et à venir. Il est l'Esprit de Jésus. Il est l'Esprit de vérité. Et surtout il est l'Esprit SAINT. Il désire s'installer chez vous, dans une chambre haute, dans une chambre de prière, dans une chambre que vous aurez préparée tout exprès pour lui, une chambre ornée, décorée accueillante, une chambre SAINTE.

Je vous entends depuis mon bureau crier vers moi : "Mais je ne suis pas saint, je ne serai jamais saint, je ne peux pas être saint !". Ce n'est pas vraiment votre état qui compte, mais plutôt votre désir, votre projet pour votre vie. Aucun homme ne peut être trouvé saint. Il ne nous est d'ailleurs dit nulle part qu'il faut d'abord être saint pour recevoir l'Esprit de Dieu. Heureusement, car nous sommes tous des pécheurs qui avons besoin de la grâce de Dieu chaque jour de notre vie. Ce que Jésus nous demande, c'est un désir ardent de marcher dans les traces de ses pas. Il veut que nous soyons fermement décidés à ne pas commettre de péché. C'est de cette manière que le Saint Esprit intervient en nous et autour de nous pour nous libérer de cet esclavage. Il nous transmet la foi nécessaire pour nous approprier la destruction de notre vieille nature à la croix du calvaire avec Christ (Romains 6:6), et cela aussi longtemps que notre détermination à ne pas pécher reste entière.

Comprenez bien qu'il n'y a pas de condition, hormis la conversion, pour que Saint Esprit vienne frapper à notre porte. Si quelqu'un ouvre la porte, il entrera (Apocalypse 3:20). Il est alors prêt à s'installer, et à entretenir avec son hôte une relation intime profonde. Mais c'est à vous de décider dans quelles conditions vous souhaitez le recevoir, et lui permettre de s'installer dans votre vie "comme chez lui". Les conséquences d'une telle relation seront alors visibles de l'extérieur, par les fruits et par les dons que la présence du Saint Esprit entraînera. Les fruits et les dons sont indissociables. Imaginez qu'un homme non régénéré reçoive la toute puissance de Dieu. Comment l'utilisera-t-il lorsque la jalousie, la rancœur, ou toutes sortes de sentiments produits par la vieille nature conduiront ses pensées et ses actes ?

Recherchons avec assiduité cette présence intime de l'Esprit et ses fruits. Les dons (dont la puissance) viendront lorsque le besoin du service s'en fera sentir.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires