La sanctification

La sanctification

« Sanctifie-les par ta vérité : Ta parole est la vérité » (Jean 17 :17)

Sanctification et Justification sont des mots synonymes. Satan veut nous donner une fausse idée de la sanctification pour déraciner la vérité se rapportant à notre justification. Il y a beaucoup de différences dans le sens que l’on donne au mot « sanctification » et sur la signification de l’expression « être sanctifié ».

Plusieurs auteurs, pour lesquels j’éprouve un grand respect, sont dans l’erreur sur le sujet. Certains enseignent que ce mot signifie être mis à part, tel que : être mis à part depuis l’éternité dans l’élection de la grâce. Un certain Mr Arthur Pink (pour qui j’ai un profond respect pour ses articles) déclare : « Ce mot ne fait pas référence à une profonde purification et encore moins à l’éradication du naturel charnel. » Une telle déclaration émanant d’une personne reconnue peut devenir une énorme pierre d’achoppement pour les gens qui lisent ces choses et pensent qu’ils peuvent être sauvés sans être nettoyés et purifiés.

La vision de notre Sauveur plaidant pour notre sanctification dans Sa prière d’intercession, nous enseigne qu’Il est en train de prier pour quelque chose de plus que ce qui a déjà été accompli depuis l’éternité. Alors, que peut bien vouloir dire le mot « Sanctification ? » Ce mot provient d’un mot Grec « Hagiazo » (Hag-i-ad’-zo) signifiant : « rendre saint, nettoyer et purifier extérieurement par le renouvellement de l’âme, séparer des choses profanes et dédier à Dieu. » La dédicace consiste à nous mettre à part pour Dieu et nous ne devons pas être mélangés avec le monde. La purification interne c’est une purification du cœur. Est-ce que vous réalisez combien Mr Pink est sérieusement dans l’erreur ? Lorsque Jésus fait Sa prière d’intercession, Il prie pour que la Parole de Dieu, par le nettoyage de l’eau de Sa Parole puisse purifier aussi bien notre être intérieur que notre marche dans la vie.

Pour avoir une bonne compréhension de l’élection et de la sanctification, il est important de réaliser à quelles fins les élus sont choisis, c’est à dire pourquoi ils sont mis à part. Sommes-nous prédestinés au ciel ou bien à l’enfer ? Ce n’est pas vraiment l’importance de la doctrine de l’élection. « En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. » (Eph 1 :4-6) Nous devons être rendus dignes, car nous sommes indignes de par notre état naturel.

Sanctification et élection sont des synonymes à tel point que dans l’élection de la grâce, nous sommes reconnus depuis l’éternité pour la gloire de Dieu et mis à part du monde qui périt, et dans la sanctification pour chercher à glorifier Dieu par nos attitudes et pour nos actes dans une génération perverse. « Il nous a engendrés suivant sa volonté, par la parole de vérité, pour que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures. » (Jacques 1 :18)

Ces prémices étant la part du Seigneur, celle-ci devait être offerte librement, non à contrecœur mais avec allégresse comme notre sacrifice raisonnable. « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Rom 12 :1-2)

Dieu exige cela comme une requête raisonnable pour enraciner notre consentement sous le sceptre légitime de Christ : « Mon fils, donne-moi ton cœur, et que tes yeux se plaisent dans mes voies. » (Pro 23 :26) Voulons-nous placer notre « Isaac » sur l’autel ainsi que le fit Abraham ? Voulons-nous nous courber sous son sceptre de Justice ?

La sanctification doit être purifiée du pouvoir polluant du monde et du péché. En Christ, nous ne sommes pas seulement justifiés, car nous sommes saints au travers de la justice de Christ, mais nous sommes rendus saints par une sanctification progressive : « Et c’est là ce que vous étiez, quelques uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, par l’Esprit de notre Dieu. » (1 Cor 6 :11)

Certains voient leur conversion dans le passé comme si c’était un point dans le temps, mais par expérience je dis que je dois être converti chaque jour. Je dois transformer une mauvaise attitude en un bon comportement, ou bien convertir un mauvais principe en un bon principe. Des attitudes que je croyais convenables il y a vingt ans, le Seigneur m’a montré qu’ils étaient odieux à Ses yeux et c’est cela le travail progressif de la conversion.

Être sanctifié, c’est plus qu’être purifié. Cela inclut également la parure du parfum de la grâce : «Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre . » (2 Tim 2 :21) Aussi longtemps que sous l’influence du péché j’ai un mauvais comportement, je ne peux jouer aucun rôle au service du Maître, car c’est l’œuvre de la sanctification qui nous prépare à cela.

Être sanctifié et utile à son maître revient à nous donner le rôle du personnage qu’est l’épouse de Christ : « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’église, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par sa parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette église glorieuse, sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. » (Eph 5 :25-27) Le Seigneur Jésus ne veut pas une épouse souillée. Il est venu pour payer notre sanctification, et notre rédemption afin que nous puissions être rachetés du péché. Il veut que Son épouse porte une robe de fin lin, un fin lin qui représente la justice des saints.

Le Seigneur est jaloux de Sa parole, et nous ne devons pas nous tourner vers des puissances humaines qui contredisent ce qu’Il dit. Chaque homme est sujet à l’erreur, et le Seigneur permet cela afin que afin que nulle chair ne se glorifie devant Lui. La Bible fait mention du péché de Moïse aux eaux de Meribah pour nous montrer que Moïse n’est pas celui que nous devrions suivre. Nous suivons le Seigneur Jésus-Christ. Pourquoi Jésus a-t-il permis que Pierre Le renie ? C’est afin de le faire témoigner contre l’empire Romain, lequel adore l’apôtre Pierre. Il était un homme sujet à l’erreur et le Seigneur ne veut pas que nous honorions n’importe quel Théologien ou n’importe quel être humain, car ils n’entrent pas dans son plan et n’ont aucun rôle dans Son service.

J’utilise beaucoup les articles de Mr Pinks, pourtant je me dois d’éclaircir ce qu’il dit à propos de l’eau des Ecritures, et mes amis, je tiens à vous dire que si vous ne tenez pas compte de ce que je dis et que vous ne revenez pas à la Parole de Dieu pour vous purifier, vous allez vous trouver dans l’erreur. Je suis un être humain, et le Seigneur ne donnera à aucun être humain une sagesse infinie.

L’honneur de l’église ne se trouve pas dans le faste et la gloire extérieure, mais dans l’intimité du cœur de l’homme : « Femmes, [comme un type de l’église] soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu. » (1 Pie 3 :1-4) L’église, étant soumise à Christ, aide à amener les gens dans le monde de Christ. Le Seigneur regarde au mobile dans l’homme intérieur. C’est ici que nous commençons à avoir un rôle.

De même que Christ dans Sa prière d’intercession a plaidé pour notre sanctification, de même devons-nous plaider pour la sanctification parce que c’est le dessein de Dieu dans son élection de grâce. Ce n’est pas déplacé que de venir devant le Seigneur et de Le supplier pour que nos bien-aimés puissent être convertis, sanctifiés et formés pour l’utilité du Maître. Le Seigneur Jésus a fait cela pour vous et pour moi. Il n’est pas déplacé non plus pour nous que de prier pour notre propre sanctification. Très souvent nous devons supplier le Seigneur de bien vouloir nous donner la sagesse de discerner Sa volonté et de nous accorder la grâce de l’accomplir.

«Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur , nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dés le commencement pour le salut, par la sanctification de l’esprit et par la foi en la vérité. C’est à quoi il vous a appelés par notre évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. » (1Thi 2 :13-14)

De même qu’Esther qui était parée avec des ornements lorsqu’elle fut choisie parmi les vierges, nous devons être sanctifiés, être mis à part pour recevoir la parure d’un Esprit de douceur et de paix, ce qui aux yeux de Dieu est d’une grande valeur. Cette parure est l’œuvre de la sanctification. « Lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la même convoitise. » (2 Pie1:4) C’est cela qui nous rend dignes devant Dieu, lorsque nous avons l’Esprit de Christ et que nous ne sommes pas rachetés par Son sang pour le pardon de notre péché seulement, mais que par la grâce de Christ nous avons été délivrés de la souillure du péché. Nous sommes alors réconciliés avec Dieu.

Lorsque le Seigneur nous bénit avec l’abondance de biens terrestres, ce n’est pas pour céder aux plaisirs de la vie et pour satisfaire la chair, mais c’est pour nous inciter à plus de sainteté. «Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux, et de ne pas mettre leur espérance dans des choses incertaines, mais de la mettre en Dieu, qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. Recommande-leur de faire du bien, d’être riches en bonnes œuvres, d’avoir de la libéralité, de la générosité, et de s’amasser ainsi pour l’avenir un trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable. » (1Tim6:17-19)

Notre être purifié par le nettoyage avec l’eau de la Parole, c’est le chemin que Dieu nous a ordonné de suivre ainsi que nous l’avons lu dans Ephésien 5:26, que nous devrions assimiler et mettre en œuvre.

Lorsque le Seigneur vient nous châtier dans l’amour qu’il a pour Ses enfants que nous sommes, notre prière devrait être que nous puissions ainsi être sanctifiés plutôt que d’être délivrés de l’épreuve de notre obéissance dans la foi. Lorsque Job a tout perdu, il a dit : « L’Eternel a donné, l’Eternel a ôté, que le nom de l’Eternel soit béni ! En tout cela Job ne pécha point (JOB 1 :21-22)

Dans l’évangile de Matthieu au chapitre 6 versets 31 à 34 le Seigneur nous dit : « Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » Alors que l’œuvre de sanctification s’accomplit et que nous avons cessé de rechercher les choses de cette vie, les besoins de l’existence vont peser sur nous. Le Seigneur va vous nourrir aujourd’hui, mais si vous vous inquiétez pour demain, vous n’êtes pas assez forts pour porter le fardeau de deux jours. Contentez-vous de ce que le Seigneur vous a donnés aujourd’hui et Il prendra soin de demain. Le Seigneur veut que nous soyons comme les enfants d’Israël et que nous ne récoltions pas la manne pour deux jours. Lorsque les Israélites allaient se coucher le soir, ils devaient faire confiance au Seigneur pour subvenir à leur lendemain.

Je peux vous parler de ce que signifie manger dans la main du Seigneur chaque jour pendant trente ans d’affilée, n’ayant aucune idée d’où pourrait provenir le ravitaillement du lendemain. « J’ai été jeune, j’ai vieilli ; et je n’ai point vu le juste abandonné, ni sa postérité mendiant son pain. » (Psa 37 :25) Je peux attester que le Seigneur n’a pas permis que je doive mendier mon pain.

La sainteté, qui est le fruit de la sanctification, est quelque chose de plus que la purification du mal, cela inclut également faire le bien. « Quel est l’homme qui aime la vie, qui désire la prolonger pour jouir du bonheur ? Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses ; éloigne-toi du mal, et fais le bien ; recherche et poursuis la paix. » (Psa 34 :13-15 ) Quelque fois, nous devons décider jusqu’où nous devons aller dans la poursuite de la paix, car il y a des gens qui ne veulent pas la paix. Avec certaines personnes, plus nous voulons nous réconcilier, plus ils deviennent querelleurs. Nous ne devons pas permettre que la rupture persiste. Quelquefois, nous avons besoin de renoncer un peu à nous-mêmes ou bien nous devons faire des concessions au-delà de ce que nous considérons comme juste.

« Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions ; cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l’opprimé ; faites droit à l’orphelin, défendez la veuve ( la sanctification ne peut pas être séparée de la justification ) Venez et plaidons ! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. » (Esaie 1 :16-18). Nous devons chercher à rendre joyeuse l’autre personne et ne pas rechercher simplement ce qui nous réjouit. Recherchez le discernement, c’est voir ce qui est juste et droit, et non pas seulement ce qui est le meilleur pour nous. Le Seigneur rendra nos péchés aussi blancs que la neige lorsque nous chasserons loin de nous le mal qu’il y a dans nos vies et que nous chercherons à faire du bien aux autres.

Notre Seigneur béni a laissé Son trône de gloire et S’est humilié Lui-même, Il est devenu obéissant jusqu’à la mort sur la croix, afin de pouvoir, par Sa parfaite obéissance, satisfaire la justice de Son père. Jusqu’où voulons-nous aller dans notre humiliation ?

Nous sommes prédestinés à être rendus conformes à l’image de Christ, non seulement dans la purification du péché, mais également par notre manière de vivre en Dieu. Quelquefois, nous devons descendre de notre trône élevé pour nous revêtir d’humilité, préférant que d’autres soient au-dessus de nous. «Car Il est mort, et c’est pour le péché qu’Il est mort une fois pour toutes ; Il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’Il vit .Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. » (Rom 6 :10-11)

La même puissance divine qui peut détruire le vieil homme peut également stimuler l’homme nouveau. Toutefois nous ne sommes pas seulement destinés à être délivrés de l’esclavage du péché, mais à prendre plaisir à servir notre Seigneur. « Je médite tes ordonnances, j’ai tes sentiers sous les yeux. Je fais mes délices de tes statuts, je n’oublie point ta parole. » (Psa 119 :15-16)

La religion des Pharisiens insiste sur les aspects négatifs, cependant il faut accepter le positif aussi bien que le négatif. « Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé.» (Col 3 :9-10) Revêtir l’homme nouveau est tout aussi important que de chasser le vieil homme.

La véritable question sur la sanctification ne repose pas sur le fait qu’il ne faut pas pécher seulement, mais qu’il faut revêtir l’homme nouveau « qui est renouvelé dans la connaissance d’après l’image (Esprit) de celui qui l’a créé » « Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. » (Rom 8 :8-9)

Certes, un Pharisien peut avoir une religion légaliste faite de commandements d’hommes, mais avoir toutefois un cœur aussi corrompu que celui d’un inconverti, étant ennemi juré de l’Esprit de soumission de Christ. « Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : ‘Ce peuple m’honore des lèvres, mais soin cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. » (Mat 15 :7-9)

On ne peut obtenir la sanctification si l’on n’a pas un saint respect pour la parole de Dieu (Amen).

La conscience ne discerne pas l’esprit de la loi naturellement, mais c’est l’homme dont les sentiments ont été renouvelés qui prend plaisir à faire la volonté de Dieu.

« Louez l’Eternel ! Heureux l’homme qui craint l’Eternel, (Ceux qui respectent l’autorité de Sa sainte parole), qui trouve un grand plaisir à ses commandements » (Psa 112 :1)

Tout comme David, et sa soudaine et terrible chute dans le péché, le rétablissement n’est pas aussi difficile que pour une longue période de négligence dans le devoir. Le péché par omission est souvent plus grand que le péché par excès : « Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense. Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n’a point Dieu ; Celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils. » (2Jean 8-9)

« Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, Il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, Il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit ; déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. » (Jean 15 :2-3)

Pourquoi est-ce que notre Sauveur a intercédé pour notre sanctification à travers la Parole de vérité ?

« Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. » (2 The 2 :13)

Est-ce que cela signifie que nous avons l’autorisation de vivre dans le péché en attendant que le travail du Saint-Esprit se fasse en nous ? Non ! Car ainsi que nous le lisons dans 2Thess 2 :13-14, c’est lorsque nous obéissons que le miracle de la régénération s’accomplit : « Parce que Dieu vous a choisis dés le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. C’est à quoi Il vous a appelés par notre Evangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. »

Christ plaide pour notre sanctification car c’est seulement Celui qui nous a créés à Son image qui peut restaurer le divin en nous.

« Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de notre Seigneur! Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de sa nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. » (2 Pie1 :2-4)

Notre Créateur, Dieu, en Sa qualité de divin artisan est le seul qui peut nous rendre capable de marcher dans les bonnes œuvres qui Lui sont agréables par la nouvelle création.

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.» (EPH 2 :8-10)

Notre sanctification est un cadeau du Père, et pour nous l’apporter Il utilise Ses moyens.

« Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée. » (Jean 15 :3)



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • philboulet Il y a 2 années, 5 mois

    Bonjour, je viens de lire l'article écrit plus haut concernant la sanctification. J'ai lu ma bible est concernant ce thème je ne retrouve pas la sanctification comme l'Écriture nous en parle. Notamment quand j'ai lu dans l'article :"La dédicace consiste à nous mettre à part pour Dieu et nous ne devons pas être mélangés avec le monde" Jésus n'à jamais demander aux hommes de se séparer des incroyants. Dieu veut sauver tous les hommes. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. (Jean 3:16) De plus comment pourrions nous nous mettre à part pour Dieu ? Et si un enfant de la foi se met à part, comment les autres pourront recevoir ce qui est aussi pour eux ? Qui peut savoir qui est une brebis de Jésus ? ---- Concernant l'élection, tel que vous l'écrivait dans l'article, cela laisse entendre que Dieu a prédestiné certains et pas les autres. Comme si Dieu avait fait un tri et qu'il y avait une sorte d'élite qui avait part à l'élection. Or c'est complètement faux, Dieu veut sauver tous les hommes, Il les aime tous et l'appelle est lancer à tous, il n'y a pas d'exception. En lui (en Christ) Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. (Éphésiens 1 :4-6) L'élection est l'élection selon la grâce et non selon des mérites personnel, ou des qualités ou de l'obéissance ou des inventions de ce genre. 8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. (Éphésiens 2) L'Écriture parle de l'élection selon la grâce et Dieu qui est omniscient, connaît toute chose et sait qui répondra à son appel et qui n'y répondra jamais. L'appel est pour tous et c'est l'homme qui y répond ou pas. Encore faut-il lui annoncé le message tel que Jésus l'a donné. Dieu est juste, il n'y a pas d'injustice en Lui. Il est l'Eternel qui est bon et miséricordieux, plein de Grâce. Ensuite vous écrivait ceci : "Nous devons être rendus dignes, car nous sommes indignes de par notre état naturel". Dieu appel des indignes, pas des dignes. Ceux qui cherchent à être digne en eux même pour pouvoir prétendre répondre à l'appel n'ont pas compris l'appel qui leur est fait. L'appel est à l'adresse de la foi, de ceux justement qui se sentent indigne du Royaume des cieux, ayant aucune prétention en eux même, mais ayant vu en un Autre leur secours. Dieu n'attend rien de nous sachant ce que nous sommes et devant l'œuvre magistral qu'a accomplit Dieu en son Fils aucun homme ne peut croire qu'il est digne de recevoir Don gratuit. C'est à un indigne que l'on fait grâce. Celui qui est digne n'a pas besoin de Grâce, il se suffit à lui-même. Jésus nous donne une parabole qui illustre a merveille deux attitudes de cœur. 10 Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre publicain. 11 Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; 12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. 13 Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. 14 Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l'autre. Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé. (Luc 18) Deux hommes avec deux régimes de vie intérieurement opposé. L'un, vaillant, qui travail sur sa personne et œuvre en vu d'un jour oui il pourvoir dire à Dieu : J'ai fais de sérieux progrès en moi-même, maintenant je suis un homme mieux que ces publicains, je prie, je jeune, je donne la dime, je combats mes mauvais désirs (qui d'ailleurs reviennent aussitôt), mais je suis vaillant, je ne baisse pas les bras. Après tous ces efforts, j'estime que je devrais avoir par à recevoir mon salut et que Dieu m'accueil auprès de Lui. C'est homme est dans l'espérance et redouble d'effort pour tenir bon jusqu'au bout, même s'il sent en lui-même qu'il n'est pas en paix avec Dieu. Puis il ya le publicain qui lui reconnais en lui-même qui il est exactement et il a vu en son Dieu la bonté et la Miséricorde. Et Jésus dit de lui : celui-ci descendit dans sa maison justifié L'un est descendu dans sa maison justifié et l'autre pas Jamais l'Écriture ne nous demande d'être dignes, car c'est une chose déjà faite en Jésus. C'est Lui qui nous a justifiés. Cette dignité ne vient pas de l'homme, mais elle nous a était donné par Celui qui nous as purifié, sanctifié. Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, 31 afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur. (1 Corinthiens 1:30) L'homme cherche la sanctification en lui-même, alors que c'est Jésus, de part Dieu, qui à été fait pour nous sanctification. C'est en Lui que nous recevons sa sanctification, c'est une chose qui est déjà faite et nous recevons les effets de son œuvre en Lui, dans notre relation d'intimité. Car Dieu nous a placés dans le royaume du Fils de son Amour. 12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, 13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, 14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. 15 Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. (Colossiens 1) On ne travail pas pour recevoir un héritage, on ne travail pas pour recevoir une justification, ça ce reçoit en cadeau, c'est un Don gratuit. C'est par pure grâce que Dieu a pourvu en toute chose par son Fils. Ensuite vous écrivait ceci : "Dieu exige cela comme une requête raisonnable pour enraciner notre consentement sous le sceptre légitime de Christ : « Mon fils, donne-moi ton cœur, et que tes yeux se plaisent dans mes voies. » (Pro 23 :26) Voulons-nous placer notre « Isaac » sur l’autel ainsi que le fit Abraham ? Voulons-nous nous courber sous son sceptre de Justice ? Comment pouvons-nous donner notre cœur ou notre vie à Dieu alors que c'est Jésus qui a donné sa vie pour le monde ? Ensuite vous écrivait ceci : "Je dois transformer une mauvaise attitude en un bon comportement, ou bien convertir un mauvais principe en un bon principe. Des attitudes que je croyais convenables il y a vingt ans, le Seigneur m’a montré qu’ils étaient odieux à Ses yeux et c’est cela le travail progressif de la conversion". Mais ou est l'Évangile ici ? A quoi sert Jésus ? II est le contemplateur de nos transformations intérieur ? Mais si l'homme peut changer ses principes de vie pourquoi Jésus est venu mourir sur une croix ? A quoi nous sert un Sauveur ? C'est le salut par les œuvres et avec Jésus que vous décrivait là. Jésus étant là pour servir d'aide, c'est moi avec l'aide de Dieu. Or Jésus est mon substitue en tout point. C'est Lui le sacrifice unique. J'arrête ici, car dans votre document c'est remplit de mélanges entre la foi et les œuvres. D'un coté vous cité les textes et l'œuvre de Dieu et de l'autre en substance ce que l'homme doit faire pour obtenir les bienfaits de l'Eternel. 16 Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi. (Galates 2) L'Écriture est on ne peu plus clair que c'est uniquement par la foi dans l'œuvre d'un Autre, fini est achevé qu'est la salut de l'homme. Le paiement, le rachat est fait, l'homme qui voudrait payer Dieu arrive trop tard, la rançon a déjà été payé. Dieu n'a rien demandé aux hommes, Il a pourvu en tout point. Devant la bonté de l'Eternel ce sont alors des remerciements éternels qui viennent naturellement dans le cœur de l'homme. C'est le fruit direct de la bonne nouvelle, de l'Évangile éternel, l'Évangile de Dieu. Dieu maintenant désir que nous acceptions l'œuvre de justice qu'il a accomplit en Son Fils. 19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. (2 Corinthiens 5) Philippe Je laisse mon adresse mail dans le cas ou vous voudriez me contacté. brebisphilippe@gmail.com Bonjour, je viens de lire l'article écrit plus haut concernant la sanctification. J'ai lu ma bible est concernant ce thème je ne retrouve pas la sanctification comme l'Écriture nous en parle. Notamment quand j'ai lu dans l'article :"La dédicace consiste à nous mettre à part pour Dieu et nous ne devons pas être mélangés avec le monde" Jésus n'à jamais demander aux hommes de se séparer des incroyants. Dieu veut sauver tous les hommes. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. (Jean 3:16) De plus comment pourrions nous nous mettre à part pour Dieu ? Et si un enfant de la foi se met à part, comment les autres pourront recevoir ce qui est aussi pour eux ? Qui peut savoir qui est une brebis de Jésus ? ---- Concernant l'élection, tel que vous l'écrivait dans l'article, cela laisse entendre que Dieu a prédestiné certains et pas les autres. Comme si Dieu avait fait un tri et qu'il y avait une sorte d'élite qui avait part à l'élection. Or c'est complètement faux, Dieu veut sauver tous les hommes, Il les aime tous et l'appelle est lancer à tous, il n'y a pas d'exception. En lui (en Christ) Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. (Éphésiens 1 :4-6) L'élection est l'élection selon la grâce et non selon des mérites personnel, ou des qualités ou de l'obéissance ou des inventions de ce genre. 8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. (Éphésiens 2) L'Écriture parle de l'élection selon la grâce et Dieu qui est omniscient, connaît toute chose et sait qui répondra à son appel et qui n'y répondra jamais. L'appel est pour tous et c'est l'homme qui y répond ou pas. Encore faut-il lui annoncé le message tel que Jésus l'a donné. Dieu est juste, il n'y a pas d'injustice en Lui. Il est l'Eternel qui est bon et miséricordieux, plein de Grâce. Ensuite vous écrivait ceci : "Nous devons être rendus dignes, car nous sommes indignes de par notre état naturel". Dieu appel des indignes, pas des dignes. Ceux qui cherchent à être digne en eux même pour pouvoir prétendre répondre à l'appel n'ont pas compris l'appel qui leur est fait. L'appel est à l'adresse de la foi, de ceux justement qui se sentent indigne du Royaume des cieux, ayant aucune prétention en eux même, mais ayant vu en un Autre leur secours. Dieu n'attend rien de nous sachant ce que nous sommes et devant l'œuvre magistral qu'a accomplit Dieu en son Fils aucun homme ne peut croire qu'il est digne de recevoir Don gratuit. C'est à un indigne que l'on fait grâce. Celui qui est digne n'a pas besoin de Grâce, il se suffit à lui-même. Jésus nous donne une parabole qui illustre a merveille deux attitudes de cœur. 10 Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre publicain. 11 Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; 12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. 13 Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. 14 Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l'autre. Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé. (Luc 18) Deux hommes avec deux régimes de vie intérieurement opposé. L'un, vaillant, qui travail sur sa personne et œuvre en vu d'un jour oui il pourvoir dire à Dieu : J'ai fais de sérieux progrès en moi-même, maintenant je suis un homme mieux que ces publicains, je prie, je jeune, je donne la dime, je combats mes mauvais désirs (qui d'ailleurs reviennent aussitôt), mais je suis vaillant, je ne baisse pas les bras. Après tous ces efforts, j'estime que je devrais avoir par à recevoir mon salut et que Dieu m'accueil auprès de Lui. C'est homme est dans l'espérance et redouble d'effort pour tenir bon jusqu'au bout, même s'il sent en lui-même qu'il n'est pas en paix avec Dieu. Puis il ya le publicain qui lui reconnais en lui-même qui il est exactement et il a vu en son Dieu la bonté et la Miséricorde. Et Jésus dit de lui : celui-ci descendit dans sa maison justifié L'un est descendu dans sa maison justifié et l'autre pas Jamais l'Écriture ne nous demande d'être dignes, car c'est une chose déjà faite en Jésus. C'est Lui qui nous a justifiés. Cette dignité ne vient pas de l'homme, mais elle nous a était donné par Celui qui nous as purifié, sanctifié. Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, 31 afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur. (1 Corinthiens 1:30) L'homme cherche la sanctification en lui-même, alors que c'est Jésus, de part Dieu, qui à été fait pour nous sanctification. C'est en Lui que nous recevons sa sanctification, c'est une chose qui est déjà faite et nous recevons les effets de son œuvre en Lui, dans notre relation d'intimité. Car Dieu nous a placés dans le royaume du Fils de son Amour. 12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, 13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, 14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. 15 Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. (Colossiens 1) On ne travail pas pour recevoir un héritage, on ne travail pas pour recevoir une justification, ça ce reçoit en cadeau, c'est un Don gratuit. C'est par pure grâce que Dieu a pourvu en toute chose par son Fils. Ensuite vous écrivait ceci : "Dieu exige cela comme une requête raisonnable pour enraciner notre consentement sous le sceptre légitime de Christ : « Mon fils, donne-moi ton cœur, et que tes yeux se plaisent dans mes voies. » (Pro 23 :26) Voulons-nous placer notre « Isaac » sur l’autel ainsi que le fit Abraham ? Voulons-nous nous courber sous son sceptre de Justice ? Comment pouvons-nous donner notre cœur ou notre vie à Dieu alors que c'est Jésus qui a donné sa vie pour le monde ? Ensuite vous écrivait ceci : "Je dois transformer une mauvaise attitude en un bon comportement, ou bien convertir un mauvais principe en un bon principe. Des attitudes que je croyais convenables il y a vingt ans, le Seigneur m’a montré qu’ils étaient odieux à Ses yeux et c’est cela le travail progressif de la conversion". Mais ou est l'Évangile ici ? A quoi sert Jésus ? II est le contemplateur de nos transformations intérieur ? Mais si l'homme peut changer ses principes de vie pourquoi Jésus est venu mourir sur une croix ? A quoi nous sert un Sauveur ? C'est le salut par les œuvres et avec Jésus que vous décrivait là. Jésus étant là pour servir d'aide, c'est moi avec l'aide de Dieu. Or Jésus est mon substitue en tout point. C'est Lui le sacrifice unique. J'arrête ici, car dans votre document c'est remplit de mélanges entre la foi et les œuvres. D'un coté vous cité les textes et l'œuvre de Dieu et de l'autre en substance ce que l'homme doit faire pour obtenir les bienfaits de l'Eternel. 16 Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi. (Galates 2) L'Écriture est on ne peu plus clair que c'est uniquement par la foi dans l'œuvre d'un Autre, fini est achevé qu'est la salut de l'homme. Le paiement, le rachat est fait, l'homme qui voudrait payer Dieu arrive trop tard, la rançon a déjà été payé. Dieu n'a rien demandé aux hommes, Il a pourvu en tout point. Devant la bonté de l'Eternel ce sont alors des remerciements éternels qui viennent naturellement dans le cœur de l'homme. C'est le fruit direct de la bonne nouvelle, de l'Évangile éternel, l'Évangile de Dieu. Dieu maintenant désir que nous acceptions l'œuvre de justice qu'il a accomplit en Son Fils. 19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. (2 Corinthiens 5) Philippe Je laisse mon adresse mail dans le cas ou vous voudriez me contacté. brebisphilippe@gmail.com Bonjour, je viens de lire l'article écrit plus haut concernant la sanctification. J'ai lu ma bible est concernant ce thème je ne retrouve pas la sanctification comme l'Écriture nous en parle. Notamment quand j'ai lu dans l'article :"La dédicace consiste à nous mettre à part pour Dieu et nous ne devons pas être mélangés avec le monde" Jésus n'à jamais demander aux hommes de se séparer des incroyants. Dieu veut sauver tous les hommes. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. (Jean 3:16) De plus comment pourrions nous nous mettre à part pour Dieu ? Et si un enfant de la foi se met à part, comment les autres pourront recevoir ce qui est aussi pour eux ? Qui peut savoir qui est une brebis de Jésus ? ---- Concernant l'élection, tel que vous l'écrivait dans l'article, cela laisse entendre que Dieu a prédestiné certains et pas les autres. Comme si Dieu avait fait un tri et qu'il y avait une sorte d'élite qui avait part à l'élection. Or c'est complètement faux, Dieu veut sauver tous les hommes, Il les aime tous et l'appelle est lancer à tous, il n'y a pas d'exception. En lui (en Christ) Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. (Éphésiens 1 :4-6) L'élection est l'élection selon la grâce et non selon des mérites personnel, ou des qualités ou de l'obéissance ou des inventions de ce genre. 8 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. (Éphésiens 2) L'Écriture parle de l'élection selon la grâce et Dieu qui est omniscient, connaît toute chose et sait qui répondra à son appel et qui n'y répondra jamais. L'appel est pour tous et c'est l'homme qui y répond ou pas. Encore faut-il lui annoncé le message tel que Jésus l'a donné. Dieu est juste, il n'y a pas d'injustice en Lui. Il est l'Eternel qui est bon et miséricordieux, plein de Grâce. Ensuite vous écrivait ceci : "Nous devons être rendus dignes, car nous sommes indignes de par notre état naturel". Dieu appel des indignes, pas des dignes. Ceux qui cherchent à être digne en eux même pour pouvoir prétendre répondre à l'appel n'ont pas compris l'appel qui leur est fait. L'appel est à l'adresse de la foi, de ceux justement qui se sentent indigne du Royaume des cieux, ayant aucune prétention en eux même, mais ayant vu en un Autre leur secours. Dieu n'attend rien de nous sachant ce que nous sommes et devant l'œuvre magistral qu'a accomplit Dieu en son Fils aucun homme ne peut croire qu'il est digne de recevoir Don gratuit. C'est à un indigne que l'on fait grâce. Celui qui est digne n'a pas besoin de Grâce, il se suffit à lui-même. Jésus nous donne une parabole qui illustre a merveille deux attitudes de cœur. 10 Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre publicain. 11 Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; 12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. 13 Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. 14 Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l'autre. Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé. (Luc 18) Deux hommes avec deux régimes de vie intérieurement opposé. L'un, vaillant, qui travail sur sa personne et œuvre en vu d'un jour oui il pourvoir dire à Dieu : J'ai fais de sérieux progrès en moi-même, maintenant je suis un homme mieux que ces publicains, je prie, je jeune, je donne la dime, je combats mes mauvais désirs (qui d'ailleurs reviennent aussitôt), mais je suis vaillant, je ne baisse pas les bras. Après tous ces efforts, j'estime que je devrais avoir par à recevoir mon salut et que Dieu m'accueil auprès de Lui. C'est homme est dans l'espérance et redouble d'effort pour tenir bon jusqu'au bout, même s'il sent en lui-même qu'il n'est pas en paix avec Dieu. Puis il ya le publicain qui lui reconnais en lui-même qui il est exactement et il a vu en son Dieu la bonté et la Miséricorde. Et Jésus dit de lui : celui-ci descendit dans sa maison justifié L'un est descendu dans sa maison justifié et l'autre pas Jamais l'Écriture ne nous demande d'être dignes, car c'est une chose déjà faite en Jésus. C'est Lui qui nous a justifiés. Cette dignité ne vient pas de l'homme, mais elle nous a était donné par Celui qui nous as purifié, sanctifié. Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, 31 afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur. (1 Corinthiens 1:30) L'homme cherche la sanctification en lui-même, alors que c'est Jésus, de part Dieu, qui à été fait pour nous sanctification. C'est en Lui que nous recevons sa sanctification, c'est une chose qui est déjà faite et nous recevons les effets de son œuvre en Lui, dans notre relation d'intimité. Car Dieu nous a placés dans le royaume du Fils de son Amour. 12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, 13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, 14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. 15 Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. (Colossiens 1) On ne travail pas pour recevoir un héritage, on ne travail pas pour recevoir une justification, ça ce reçoit en cadeau, c'est un Don gratuit. C'est par pure grâce que Dieu a pourvu en toute chose par son Fils. Ensuite vous écrivait ceci : "Dieu exige cela comme une requête raisonnable pour enraciner notre consentement sous le sceptre légitime de Christ : « Mon fils, donne-moi ton cœur, et que tes yeux se plaisent dans mes voies. » (Pro 23 :26) Voulons-nous placer notre « Isaac » sur l’autel ainsi que le fit Abraham ? Voulons-nous nous courber sous son sceptre de Justice ? Comment pouvons-nous donner notre cœur ou notre vie à Dieu alors que c'est Jésus qui a donné sa vie pour le monde ? Ensuite vous écrivait ceci : "Je dois transformer une mauvaise attitude en un bon comportement, ou bien convertir un mauvais principe en un bon principe. Des attitudes que je croyais convenables il y a vingt ans, le Seigneur m’a montré qu’ils étaient odieux à Ses yeux et c’est cela le travail progressif de la conversion". Mais ou est l'Évangile ici ? A quoi sert Jésus ? II est le contemplateur de nos transformations intérieur ? Mais si l'homme peut changer ses principes de vie pourquoi Jésus est venu mourir sur une croix ? A quoi nous sert un Sauveur ? C'est le salut par les œuvres et avec Jésus que vous décrivait là. Jésus étant là pour servir d'aide, c'est moi avec l'aide de Dieu. Or Jésus est mon substitue en tout point. C'est Lui le sacrifice unique. J'arrête ici, car dans votre document c'est remplit de mélanges entre la foi et les œuvres. D'un coté vous cité les textes et l'œuvre de Dieu et de l'autre en substance ce que l'homme doit faire pour obtenir les bienfaits de l'Eternel. 16 Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi. (Galates 2) L'Écriture est on ne peu plus clair que c'est uniquement par la foi dans l'œuvre d'un Autre, fini est achevé qu'est la salut de l'homme. Le paiement, le rachat est fait, l'homme qui voudrait payer Dieu arrive trop tard, la rançon a déjà été payé. Dieu n'a rien demandé aux hommes, Il a pourvu en tout point. Devant la bonté de l'Eternel ce sont alors des remerciements éternels qui viennent naturellement dans le cœur de l'homme. C'est le fruit direct de la bonne nouvelle, de l'Évangile éternel, l'Évangile de Dieu. Dieu maintenant désir que nous acceptions l'œuvre de justice qu'il a accomplit en Son Fils. 19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. (2 Corinthiens 5) Philippe Je laisse mon adresse mail dans le cas ou vous voudriez me contacté. brebisphilippe@gmail.com
  • FB.bernadette.mukamusoni Il y a 6 années, 1 mois

    Oooh! Que le Bon Dieu soit loué pour sa parole qui nous rend purs.