Le côté obscur de la force

Le côté obscur de la force

Retournons auprès d’Adam et Eve, retrouvons encore une fois le premier couple de l’humanité.

Vous connaissez le contexte du premier péché. Tout commence avec Eve parlant au serpent, Adam, juste derrière elle, ne s’interposant pas pour la protéger et chasser le serpent, le serpent, insinuant le doute dans le coeur d’Eve et d’Adam quant à leur identité cachée en Dieu topchretien.jesus.net/topmessages/view/10383/crise-didentite.html.

Nous avons déjà parlé, maintes fois, de ce passage de la Genèse autour du thème du mariage. 
On y trouve aussi une des racines d’un mal rampant dans le monde chrétien, dans le monde des pasteurs et dirigeants de l’oeuvre de Dieu : le légalisme ou le côté obscur de la force.

Je m’explique.

Regardons les recommandations de Dieu à Adam quant à l’unique chose qu’il n’avait pas le droit de manger, non pour le priver mais dans son propre intérêt, comme toujours avec le Seigneur.
 

Genèse 2:16-17L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.”

Adam et Eve pouvaient manger de tous les fruits sauf un.

Regardons comment Eve répète l’ordre de Dieu.
 

Genèse 3:3Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.

Vous voyez la différence entre les deux consignes ? Eve rajoute “et vous n'y toucherez point...”. Et voilà, la première parole légaliste avait été prononcée ! L’homme et la femme auraient pu faire des batailles de “boules de neige” avec ce fruit, ou bien ils auraient pu l'utiliser pour teinter les cheveux d’Eve..., que sais-je ? Ils avaient le droit de le toucher, mais simplement pas de le manger !

C’est exactement ce que la pensée légaliste accomplit. Elle vole ce que Dieu nous a donné et le transforme en une extrémité que Dieu n’avait jamais eue l’intention pour nous d’atteindre...

Le piège du légalisme finit par nous faire douter de la Parole même de Dieu, de Sa bonté pour nous et de Ses intentions, bonnes et parfaites pour notre vie. C’est exactement ce qui s’est passé avec Adam et Eve, ils se sont mis à douter. Au lieu d’en parler directement avec Dieu, ils ont succombé !

De nos jours, le légalisme sévit de plus belle.

Le légalisme transforme, par exemple, la compassion en condamnation !

La compassion est un divin mélange entre amour et grâce. Jésus démontre la compassion pour nous lors de son ministère.
 

Matthieu 9:36Voyant la foule, il (Jésus) fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont point de berger.”

La mélodie du légaliste chante à son oreille le grand danger de la compassion : l’acceptation. Vous voyez comment le côté obscur de la force transforme, tord, ce que le Seigneur a enseigné ? Si un chrétien partage son appel pour apporter l’amour de Jésus à son voisin homosexuel, ou à cette femme qui a commis un avortement, le légaliste va “craindre” l’approbation cachée de telle ou telle pratique et va condamner le pécheur avec le péché. Ce que jamais Jésus ne fait.

Lorsque Jésus est face à la femme adultère (Jean 8:3-11), Il lui démontre de la compassion et ne la condamne pas. Il identifie le péché, et la laisse partir en lui demandant de ne plus pécher... Jésus n’était pas un légaliste !

Le légalisme vole la joie du chrétien et la transforme en jugement et colère !

Le légalisme engendre une certaine amnésie du chrétien qui “oublie” à quel point il a, lui aussi, bénéficié de la miséricorde de Dieu pour sa vie au moment de sa conversion.
Il se retrouve centré sur lui-même pour se protéger de tout ce qui risque de le corrompre venant de l’extérieur. Il est bien trop “pur” pour se mélanger au reste du peuple. Il doit faire des efforts constants pour gagner l’amour de Dieu, garder le cap, protéger les commandements, les règles de Dieu. Comment garder la joie au milieu d’un tel stress ! Le légaliste finit même par perdre la joie de son salut.

Le légalisme fait de nos enfants soit des rebelles, soit des robots !

Le légalisme n’affecte pas seulement celui qui est dominé par ce mal rampant, mais il a un impact dévastateur sur ses enfants... Comment peuvent-ils découvrir la joie, l’amour de Dieu au travers de règles, d’une rigidité que Dieu n’a jamais demandée ?

Ne nous y trompons pas, la liberté que nous avons en Jésus, l’inverse du légalisme, n’est pas une permission au péché !
L’Ancien Testament, période de la loi, contient 613 commandements alors que le Nouveau Testament, période de la grâce en contient 1050 !
Notre liberté en Jésus nous conduit à une marche vers la sanctification. Nous n’avons pas besoin d’être légaliste pour gagner notre course.

Si le témoignage de ta vie est devenu arrogant, si tu te sens de plus en plus isolé dans ta course effrénée pour gagner l’approbation de ton Dieu, tu es en danger de succomber au “côté obscur de la force”. Tu risques de micro-manager le peuple que Dieu t’a confié, tu risques de chercher à contrôler ceux que Dieu t’a confiés.

Souviens-toi de la compassion, de la grâce que Dieu a eue pour ta vie, et retourne à la source de Ses paroles pour toi !








 



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

4 commentaires
  • Yimgos Il y a 4 années, 3 mois

    Merci beaucoup Bienaimée pour votre texte si riche! Je vais reprendre certains de vos mots, qui a mon avis, sont l'essentiel de vos propos: ''Notre liberté en Jésus nous conduit à une marche vers la sanctification. Nous n'avons pas besoin d'être légaliste pour gagner notre course. '' Que Dieu nous accorde a tous un coeur pour recevoir ces choses, et surtout une oreille pour écouter! Car je crains que le légaliste ne vous trouve déja trop audieuce pour lui dire quoi faire (un peu d'humour si vous me permettez). La vérité, c'est que ce cote obscur de la force n'est jamais bien loin et entre etre debout dans la liberté que Christ nous accorde, et glisser dans le légalisme, il n'ya qu'un pas. C'est pourquoi l'apotre Paul nous a dit de prendre garde dans 1 Cor 10:12. Le légalisme, rime avec religion et prétention, et c'est vrai cela nous ralentit considerablement dans notre course si l'on s'y prete. Seigneur, préserve moi de tout mauvais penchant, et rappelles moi sans cesse d'ou Tu m'as tiré Papa, afin que je saches a mon tour faire toujours preuve de compassion pendant que je poursuis ma marche dans la sanctification. Oui Pere aides moi, éclaires moi, rafraichis sans cesse ma vue, et mes pensées afin qu'elles ne s'éloignent pas de toi Saint Esprit. Au Nom de Jésus-Christ je te le demande Pere, Amen! Demeurez richement benie Soeur Rachel ainsi que toute votre famille.
  • CHRISTIAN1960 Il y a 4 années, 3 mois

    Merci pour l' encouragement
  • fungette Il y a 4 années, 3 mois

    C'est la différence entre imiter le caractère saint de DIEU et se prendre pour lui, car aussi pur soit il ne condamne pas mais fait prevent d'amour et de compassion.
  • Afficher tous les 4 commentaires