Le cœur touché

Le cœur touché

Actes 2:37 : "Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous ?"

Ce jour là, plusieurs milliers de personnes venues à Jérusalem pour célébrer la fête de la Pentecôte appelée "fête des semaines", parce que sa date était fixée 7 semaines après l’offrande de la gerbe des prémices de l’orge, symbole de la consécration de la moisson. Le 23.15, 16 (Pentecôte = cinquante)

Ces gens, venus de partout, avaient été attirés vers le lieu où se réunissaient 120 disciples de Jésus pour prier et attendre le baptême du Saint-Esprit, que le Seigneur leur avait promis.

"Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres: Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle ?"

Tous ces gens étaient troublés et se demandaient ce qui se passait et ce que cela pouvait bien vouloir dire.

C'est alors que l'apôtre Pierre, pour répondre à leur étonnement, leur fit un exposé très simple, expliquant que ce qu'ils voyaient et entendaient était annoncé par le prophète Joël et concernait Jésus de Nazareth, le Messie de Dieu, à qui Dieu avait rendu témoignage devant eux par les miracles, les prodiges et les signes qu’il avait opérés par lui au milieu d'eux, comme ils le savaient.

Dans sa prédication l'apôtre Pierre a présenté Jésus, comme le fils de Dieu, le Messie promis, qu'ils avaient rejeté, crucifié, mis à mort par la main des Romains.

Pierre a insisté sur le fait que Dieu avait ressuscité son Fils et l'avaient élevé au ciel par sa puissance, que ce Jésus, qu'ils avaient rejeté, Dieu avait fait de lui le Seigneur et Messie et que c'est lui qui avait répandu le Saint-Esprit, dont ils voyaient et entendaient la manifestation.

Alors, à ce discours, ils eurent le cœur vivement touché. Actes 2.37

BBF écrit : Les auditeurs furent profondément bouleversés par ces paroles. Ils demandèrent à Pierre et aux autres apôtres: Frères, que devons-nous faire?

La Bible de Jérusalem : D’entendre cela, ils eurent le cœur transpercé, et ils dirent à Pierre et aux apôtres: "Frères, que devons- nous faire?"

Parole Vivante (Kuen) Ses auditeurs reçurent ces paroles en plein cœur et, profondément bouleversés, ils demandèrent à Pierre et aux autres apôtres: -Frères, que devons-nous faire ?

Je suis en train de vous parler de la puissance de pénétration de la Parole de Dieu, lorsqu'elle est utilisée par le Saint-Esprit.

Hébreux 4.12 "Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur."

Ce qui a touché le cœur de ces milliers de personnes, c'est la Parole de Dieu qui les a convaincu de péché au point de les amener à demander : Qu'allons nous faire ?

La prédication de la Parole de Dieu doit toucher les consciences en profondeur, les bouleverser, les convaincre de péché pour disposer les cœurs à la repentance.

Jusque là, toutes ces personnes venues pour célébrer une fête de joie (la fête des moissons) ne se souciaient pas de leur véritable situation spirituelle. Ils fêtaient joyeusement une fête religieuse.

Le monde est de plus en plus en fête. Il faut chanter, il faut danser, il faut rire…Mais il n'a pas conscience de sa misère spirituelle, de son péché.

Les églises font de plus en plus de fêtes, qui par certains côtés ressemblent aux fêtes du monde. Personne ne semble se soucier de la véritable situation de beaucoup de chrétien, qui doivent être appelés à une vraie repentance envers Dieu.

Qui va prêcher au monde et aux chrétiens, la prédication qui touche la conscience et amène à la repentance.

Il est vrai que dans certains rassemblements, les gens s'avancent nombreux aux appels des prédicateurs, mais ils répondent à quoi ?

Le plus souvent il est fait appel à l'émotion, à ce qui est sentimental, on se borne à exhorter les auditeurs à croire aux promesses de Dieu qui répondent à leurs besoins physiques et terrestres.

Il est vrai que les gens venaient aussi à Jésus pour être guéris, délivrés, et parfois nourris et que le Seigneur répondait à leurs besoins.

Marc 6:56 "En quelque lieu qu’il arrivât, dans les villages, dans les villes ou dans les campagnes, on mettait les malades sur les places publiques, et on le priait de leur permettre seulement de toucher le bord de son vêtement. Et tous ceux qui le touchaient étaient guéris."

Les apôtres ont aussi vécu ces choses.

Actes 5:16 "La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs; et tous étaient guéris."

Je crois, je prêche et je pratique la prière et l'imposition des mains pour la guérison des malades et la délivrance des personnes tourmentées. J'y crois de tout mon cœur.

Mais ce que je veux dire, c'est que la prédication de la Parole de Dieu doit provoquer un sentiment profond qui est la conviction de péché, toucher notre conscience qui nous accusera, afin de disposer le cœur à une vraie repentance.

Ses auditeurs reçurent ces paroles en plein cœur et, profondément bouleversés, ils demandèrent à Pierre et aux autres apôtres : Frères, que devons-nous faire ?

Le Seigneur Jésus et ses apôtres pratiquaient la guérison et ils prêchaient la repentance. Alors les gens venaient pour les entendre et pour être guéris.

S'il est normal, légitime et tout à fait scripturaire d'encourager des personnes malades, tourmentées et malheureuses, à se confier dans le Seigneur, nous devons aussi reconnaître que la prédication de la Parole de Dieu concerne des choses autrement plus importantes que la guérison du corps et le bien-être terrestre.

Le Seigneur annonçait le Royaume de Dieu, la rémission des péchés et la vie éternelle, choses pour lesquelles l'accès, la porte, était ouverte par Lui, Jésus.

Il disait: "Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle." Marc 1:15

Il disait encore : "Si vous ne vous repentez pas vous périrez."

Jésus a montré l'exemple de la bonne prédication et ses apôtres après lui :

Actes 2:38 "Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit."

Actes 3:19 "Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur,"

L'apôtre Paul disait :

"à ceux de Damas d’abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’œuvres dignes de la repentance." Actes 26:20

Jésus a insisté sur la nécessité de la repentance :

Luc 13:3 "Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également."

Jésus a souligné l'importance que la repentance a aux yeux de Dieu et les créatures célestes :

Luc 15:7 "De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance." (Luc 15:10)

Nous remarquons que la véritable joie céleste, divine, est celle que produit la repentance. La joie vient après la tristesse selon Dieu. 2 Corinthiens 7.10/11

Nous devons être conscients que la prédication de la Parole de Dieu doit être incisive pour amener ceux écoutent à la repentance.

Actes 2.38/41 "Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes."

C'est cela un véritable appel, un appel dont la résonance va jusque dans le ciel, réjouissant Dieu et les anges.

Peut-être que ce gendre d'appel aura moins de succès apparent, que ces appels "foure-tout", par lesquels ont multiplie les promesses de bénédiction. Il suffit de venir et l'on priera pour vous.

Lorsqu'il est écrit que les gens qui écoutaient la prédication de l'apôtre Pierre eurent le cœur profondément touché et bouleversé, cela veut dire que le Saint-Esprit a utilisé la Parole de Dieu comme une épée pénétrante, une épée aiguë à double tranchant (Apocalypse 1.16)

C'est l'épée de l'Esprit., qui pénètre au fond du cœur,

"Elle est plus incisive qu’aucune épée à double tranchant, elle pénètre jusqu’aux profondeurs de l’être: articulations et moelle (de notre vie intérieure), jusqu’à la ligne de séparation entre la vie de l’âme et celle de l’esprit. Elle discerne et révèle les sentiments et les penchants du cœur; elle juge les pensées et les intentions les plus secrètes." Hébreux 4.12. (Version Parole Vivante. Traduction Alfred Kuen)

Voici un texte qui nous fait comprendre la façon dont Dieu touche les cœurs en profondeur, par sa Parole animée de vie par son Esprit.

Nous sommes loin ici des discours excitants qui ne touchent que la partie sentimentale et émotionnelle de notre être : le psychisme.

L'épée de l'Esprit, la Parole de Dieu, tranche et sépare ce qui est émotionnel, sentimental, charnel, de ce qui est spirituel, elle juge nos pensées et nos intentions les plus secrètes.

Ce qui est émotionnel et sentimental peut être considéré comme la semence reçue avec joie, mais qui ne subsiste pas, car elle tombe dans un cœur sans profondeur, elle ne peut pas produire des racines suffisamment profondes pour porter un fruit qui demeure.

Matthieu 13.20/21 "Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute."

Il y a l'état des cœurs, mais il y aussi ceux qui par leurs discours encouragent à ce genre de comportement.

J'ai observé qu'il y a une sorte de prédication qui plait aux gens. Celle qui touche leur faculté émotionnelles ou qui est en rapport avec un intérêt immédiat et terrestre, mais qui ne met pas en cause leur situation spirituelle au regard de Dieu. Que le Seigneur nous garde de prêcher un tel message.

Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme ?

Jésus a aussi touché de près ce genre d'état d'esprit :

Luc 17.11 "Jésus, se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent: Jésus, maître, aie pitié de nous ! Dès qu’il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils furent guéris. L’un d’eux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix. Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C’était un Samaritain. Jésus, prenant la parole, dit: Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et les neuf autres, où sont-ils ? Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu ? Puis il lui dit: Lève-toi, va; ta foi t’a sauvé."

Que dire de Capernaüm et de Bethsaïda ? Matthieu 11.21/24

Guéris, délivrés, secourus, dans nos besoins terrestres quotidiens : oui.

Mais aussi et surtout : sauvés, transformés, sanctifiés, enracinés dans le Royaume de Dieu.

L'apôtre Paul écrivait aux Corinthiens, ce qui est aussi valable pour nous :

Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain. 1 Corinthiens 15.1/2

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire