Le genre de leader que Dieu utilise (1)

Le genre de leader que Dieu utilise (1)

Dans le monde d’aujourd’hui, de plus en plus de gens sont conscients qu’il y a une dimension spirituelle dans toutes les facettes de la vie, même au travail. De nombreux dirigeants avouent leur intérêt latent envers la spiritualité et il y a un dénominateur commun parmi ces leaders – quelle que soit leur origine et quels que soient les programmes et les méthodes qu’ils utilisent – c’est qu’ils n’ont pas peur de croire en Dieu. Les deux semaines qui suivent, voyons deux façons qui démontrent le genre de foi qui anime la vie d'un leader.

Dieu se sert de ceux qui ont une vision
  • Rien n’arrive sans rêve. Si vous n’avez pas de but dans la vie, vous en subissez quand même un: celui de ne rien faire. Si vous n’aspirez à rien, c’est ça qui va vous arriver: Rien!
  • Une entreprise ne vise jamais au delà de sa vision et cette dernière ne dépassera jamais celle de ses dirigeants.
  • On ne peut pas déléguer sa foi ni demander à d’autres personnes de croire en Dieu à notre place. Cela nous regarde! Se fixer des buts, c’est un acte de foi. Par conséquent, il vaut mieux rêver des choses merveilleuses au sujet de Dieu. Rêver, cela ne coûte rien. «Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons…» (Ephésiens 3.20).
  • Posez-vous cette question: «Si je savais que rien ne pouvait m’arrêter, qu’est-ce que je demanderais à Dieu?». Essayez de faire de grandes choses pour Dieu – et attendez-vous à ce qu’Il en fasse de même pour vous.
  • Quelles sont les deux erreurs que nous commettons le plus souvent, dans le domaine de la fixation de nos objectifs?
    (1) On met la barre beaucoup trop bas.
    (2) On essaye de les atteindre trop vite. Nous avons tendance à surestimer nos capacités d’action sur une échéance d’un an… et à sous-estimer ce que nous sommes capables de faire en 10 ans.
  • Que devons-nous prendre en compte lorsque nous nous fixons des objectifs? Quel est l’horizon temporel du leader, dans son rôle actuel? Quelle est la concurrence sur notre marché? Quels sont les dons et les aptitudes que Dieu nous a donnés?
  • Il y a trois étapes pour obtenir la vision de Dieu: Premièrement, c’est Dieu qui doit montrer le QUOI. Puis Dieu nous montre le COMMENT. Ensuite, Dieu montre le QUAND. Priez que Dieu vous permette de travailler là où Il est lui même en action. Il y a un train en marche: montez-y !

Dieu se sert des gens qui acceptent de courir le risque d’un échec

Comme la tortue qui ne rencontre de problèmes que lorsqu’elle sort son cou de sa carapace, vous devez, vous aussi, prendre des risques. «… Ces hommes qui ont exposé leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus-Christ» (Paul et Barnabas, dans Actes 15.26). Dieu ne nous a pas appelé à rechercher la réussite… mais plutôt à rechercher la foi. Qu’est ce que la foi? Dans Mathieu 25, Jésus raconte la parabole des talents. Deux des personnages ont accepté le risque d’investir leurs talents… et ils ont doublé leur recette. Le troisième, quant à lui, n’a pris aucun risque. Il a enterré son talent. Dieu dit alors ceci: «Tu es un mauvais serviteur, paresseux et déloyal… » Ne prendre aucun risque, cela correspond à un manque de foi. Pour prendre des risques, il faut avoir la foi.

Il y a trois façons de servir Dieu, au travail et partout ailleurs:

(1) Prendre des risques. S’avancer et faire confiance à Dieu.
(2) Réagir en simple gestionnaire: veiller à conserver le statu-quo.
(3) Etre un vrai conservateur: Petit à petit, enterrer votre affaire et faire taire votre vision.

L’une des armes les plus efficaces de Satan, c’est de nous transmettre la peur de l’échec. Il y a deux façons de lutter contre cela :

(1) Redéfinir l’échec. L’échec, ce n’est pas de manquer notre but; l’échec consiste à ne pas se fixer de buts. L’échec, ce n’est pas le fait de tomber; l’échec, c’est de ne pas se relever !
(2) Arrêter de se comparer aux autres. Vous trouverez toujours quelqu’un qui réussit mieux que vous, et cela va entraîner chez vous un certain découragement. Ou bien, vous pouvez essayer de trouver quelqu’un qui sera pire que vous, et cela va vous enorgueillir. Ces deux attitudes sont destructives. Vous devriez faire du mieux que vous pouvez pour plaire à Dieu, et à Lui seul.

Nos buts devraient être fixés en fonction de ce que nous pensons des capacités de Dieu; et non pas en fonction de ce que nous croyons pouvoir faire, ni en fonction de ce que les autres disent de nous. Laissez l’image que vous avez de Dieu définir l’envergure de votre objectif. Vous ne croyez pas vraiment en Dieu tant que vous n’avez pas essayé de mettre en œuvre quelque chose de si grand que si ce n’est pas Dieu qui en est le centre… cela ne pourra pas se réaliser.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

4 commentaires