Le Noël de la petite mendiante

Le Noël de la petite mendiante
" Jésus dit : Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites " Matthieu 25 : 40.

C'était Noël. Nous étions en Inde pour notre travail. Pour cette fête religieuse, les Indiens " chrétiens " se mêlaient aux Européens pour fêter Jésus, en se rendant dans les églises. A la sortie, des centaines de mendiants, infirmes, envahissaient les rues, attendant les quelques pièces de monnaie que voulaient bien leur donner les fidèles.

Ce jour-là, mon mari et moi avions prévu d'aller déjeuner au restaurant avec notre fils.
Tout près du restaurant, une petite mendiante d'une dizaine d'années attendait, assise à terre, la générosité des passants. Nous la connaissions bien, c'était une habituée du quartier. Nous lui donnions quelque chose chaque fois que nous la croisions. Parfois, elle nous demandait du savon pour se laver... Lorsqu'elle nous aperçut, elle vint à notre rencontre, un grand sourire sur les lèvres.

Sa maigreur faisait pitié, ses grands yeux lui mangeant tout le visage, ses longs cheveux tombants sur ses épaules décharnées. Comme d'habitude, je m'apprêtais à sortir quelques pièces de mon sac, lorsque l'idée me vint de l'inviter à venir manger avec nous au restaurant ! (Qui avait bien pu me souffler ça dans l'oreille !...) C'était Noël, elle avait bien droit elle aussi à un repas de fête !

Lorsque nous l'avons invitée, son visage s'illumina. Elle nous suivit avec joie.
Par contre, le patron du restaurant (qui était Indien) n'avait pas le sourire en nous voyant entrer avec cette petite mendiante ! Mais comme il nous connaissait bien, il n'osa pas refuser et nous laissa entrer malgré tout. Nous avons commandé nos plats ainsi que ceux pour la petite mendiante.
Mais le serveur, à notre grande surprise, nous apporta nos plats, mais pas ceux de la petite. Pour elle, il n'apporta qu'une maigre assiette de riz blanc, refusant de lui servir la même chose que nous. Il nous faisait comprendre visiblement que sa place n'était pas là !

Mais pourquoi ne voulait-il pas la servir comme nous ?
Elle était notre invitée, c'était Noël, nous voulions la rendre heureuse au moins ce jour-là.
Nous ne comprenions pas.... ? Pourquoi cette discrimination ?
Notre petite mendiante n'avait pas le droit d'entrer dans ce restaurant, elle faisait partie de la caste des intouchables et n'avait pas le droit d'être à table avec nous dans ce restaurant.
Nous enfreignions " leur loi ", leur " coutume ", et le serveur nous le fit bien comprendre.

Néanmoins, nous ne nous sommes pas découragés, nous avons continué notre repas, tranquillement, partageant nos plats avec cette petite fille. C'est rassasiée, et le ventre plein, qu'elle retourna dans la rue parmi les siens.
Elle avait eu " son Noël ", et ses yeux reconnaissants nous disaient " merci ! ".
Ce petit moment de bonheur, dans cet océan de pauvreté, reste marqué dans ma mémoire.

Pauvres intouchables, rejetés de tous, comme je vous aime !


Mère Térésa disait : " Si nos pauvres parfois ont dû mourir de faim,
ce n'est pas que Dieu n'en a pas pris soin,
mais c'est que vous et moi nous n'avons pas donné,
nous n'avons pas été entre les mains de Dieu
un instrument de l'amour,
pour que leur soient donnés ce pain et ce vêtement ".


Belel journée de Noël à tous !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

12 commentaires
  • Carole Il y a 3 années

    merci ma sœur . Savoir donner . Mon Dieu aide moi à aimer mon prochain comme tu désires que je l'aime et à lui donner l'attention qu'il mérite . Mais merci pour les transformations que tu as déjà faites en moi ; je le vois , je le sens . Merci pour ce que TU vas faire de grand encore . Que je sois de plus en plus un instrument d'Amour entre tes mains . Merci pour le travail que tu m'as confié . Combien je te loue mon Dieu pour TOUT. .
  • Brigitte Desenclos Il y a 3 années

    Amen, amen... oh oui, donner, partager, voir les yeux de son prochain briller parce qu'on lui fait un petit plaisir, qu'on a une attention pour lui, rien n'est plus important et nous rend tellement heureux.... Merci Père Eternel pour le rappel de notre attitude vis à vis de nos frères et soeurs... je t'adore ! Alleluïa
  • Malika987 Il y a 3 années

    AMEN AMEN AMEN
  • Afficher tous les 12 commentaires