Le repos du guerrier

Le repos du guerrier

 
La recommandation que l’apôtre Paul adresse aux guerriers se trouve dans Ephésiens 6 : 13-17.

Paul nous exhorte à nous équiper de toutes les armes spirituelles que le Seigneur met à notre disposition, armes offensives et défensives, armes mises au point par le grand général, Jésus, Chef de l’Eglise.
Le but ? Résister au découragement et tenir ferme dans la foi après avoir surmonté une montagne de difficultés.

On peut connaître de mauvais jours.
C’est pourquoi, il faut aussi savoir que chaque combat mené est formateur et nous aidera à en affronter d’autres.
Quand on a escaladé une montagne, arrivé au sommet, on découvre le long chemin que l’on vient de gravir. Tout cela vise à faire de nous des hommes accomplis, au caractère confirmé : don de Jésus qui habite en nous.

La première arme offensive pour combattre l’ennemi, c’est la prière mais aussi le rendez-vous dans le lieu saint où, transformés en intercesseurs, nous pouvons saisir tous les plans de Dieu établis pour nous.

La deuxième arme c’est la vérité : notre ceinture cachée mais indispensable pour débusquer les mensonges ou les pièges camouflés.

Quant à la troisième arme, c'est l’épée de l’Esprit ; il se révèle être le compagnon d’armes indispensable à nos côtés afin que la victoire soit totale.

Les armes défensives sont tout aussi précieuses et efficaces. Nous ne pouvons pas toujours être au combat et savoir nous défendre reste la meilleure attaque.

La cuirasse de la justice : cuirasse taillée à notre mesure par la foi, l’amour et l’Esprit Saint. Revêtons-nous de cette cuirasse de justice et tout sera accompli par la Grâce.

Le bouclier de la foi en action face au danger pour inviter la justice de Dieu à demeurer en nous, et combattre à notre place, en chassant la fatigue et le découragement.

Le casque du salut accable les adversaires, les dissuade de nous affronter. Il nous maintient aussi dans l’humilité.

Les chaussures qui donnent du zèle : l’évangile est fort, mais aussi efficace pour ceux qui veulent l’annoncer et le répandre. Le Chef des Armées possède toutes les pointures, il nous attend pour nous chausser.

Mais le guerrier peut aussi avoir besoin de se reposer, de soigner ses blessures. Il n’est pas invulnérable. Seul son Seigneur les connaît. Il est venu pour guérir ceux qui ont le cœur brisé et le corps meurtri.

Dieu ne nous demande pas d’être performants en permanence : Il sait de quoi nous sommes faits. Il vient pour renouveler les forces de celui qui est fatigué, il augmente la vigueur de celui qui défaille et tombe. (Esaïe 40:29).

Jeunes et moins jeunes, ont tous besoin de passer à l’infirmerie pour un examen approfondi en vue d’une remise en état et repartir en forme, vers la victoire annoncée par Dieu.


7 commentaires
  • medajacky Il y a 4 années, 7 mois

    Christ étant donc notre capitaine au champ du combat, ne nous laissera jamais seul. c’est pourquoi je dis que notre combat est gagné d'avance. gloire à Dieu!!!!!!!
  • Amaros Il y a 4 années, 8 mois

    Frères et sœurs en christ, aidez moi dans vos prières car je suis pleinement dans ce qui est écrit dans le message. Que Dieu vous bénisse
  • France Chabot Il y a 4 années, 9 mois

    J'approuve. J'aime la partie qui dit que nous n'avons pas besoin d'être performants en tout temps. J'ai connu il y a quelques années une période où mes forces m'avaient abandonnées et j'ai eu FOI en mon Seigneur qui est TOUT PUISSANT pour vaincre pour moi. IL L'A FAIT. Merci pour habiter sous Son aile d'où me vient le secours. J'aime aussi les temps d'actions, à Lui seul toute la gloire !
  • Afficher tous les 7 commentaires