Le supreme appel

Le supreme appel

On me demande souvent, peut-être à cause de la variété de mes intérêts et de mes activités, quel est mon appel suprême. La question m'a été posée à nouveau récemment dans l'une de mes classes, pleines à craquer de pasteurs et leaders, où j'enseigne sur le sujet de l'excellence...

L'appel le plus élevé de Dieu envers nous est un appel à entrer dans Sa présence et à demeurer avec Lui, et c'est aussi ce à quoi Satan s'oppose de façon la plus violente. La nature et l'ampleur de ce combat ne sont pas facilement discernées. Satan ne se tient pas devant nous, dans une "apparition démoniaque", nous menaçant avec fureur, et faisant la nomenclature détaillée des différentes oeuvres de destruction qu'il abattra sur nous si nous cherchons Dieu dans la prière. Satan est beaucoup plus subtil. Il manipule les bonnes choses, résultant de la bénédiction de Dieu, pour occuper notre temps et nous éloigner du meilleur de tous les dons: la présence de Dieu.

Notre nature charnelle pourvoit à notre ennemi un complice toujours prêt. Salomon note dans l'Ecclésiaste 7.29 : « Seulement, voici ce que j’ai trouvé, c’est que Dieu a fait les hommes droits; mais ils ont cherché beaucoup de détours. »

Le mot hébreu "chisheshaboûn" utilisé ici signifie: "subtilité ou chose élaborée". Il était utilisé pour décrire les machines de guerre "dernier cri" de l'époque.

Quelle abondance de chisheshaboûn avons-nous à notre disposition en cette fin de millénium ! Nos gadgets et notre technologie, malgré tous les divertissements et distractions qu'ils pourvoient, ne pourront pas nous soutenir et nous satisfaire dans les jours difficiles qui sont sur nous et devant nous. Beaucoup de chrétiens sont sapés de toute passion spirituelle par les excès et multiples distractions d'une société hédoniste et abrutissante.

La poursuite des plaisirs de ce monde peut rapidement devenir intoxicante et soporifique spirituellement. C'est sur ce sentier que l'activité satanique est le plus souvent voilée, et imperceptible à l'oeil qui a perdu son acuité spirituelle. Au lieu de chercher Dieu et Sa parfaite volonté, beaucoup d'entre nous sont pris aux pièges des dettes, des désirs et de la débauche. Avant que vous ne poussiez un soupir de soulagement, ne vous sentant pas interpellés par le mot débauche, sachez bien le sens biblique de ce mot.

Le mot "débauche" (asotia en grec) signifie tout simplement "chose inutile ou vaine, temps perdu". Des dizaines d'heures à parcourir l'Internet aux longues soirées devant la télévision, en passant par les innombrables locations de films sur vidéo, soirées cinéma et autres activités dévorant nos semaines et pillant nos âmes, notre monde, comme celui de l'ancienne Babylone, est devenu «un pays rempli d'images vaines où nous sommes fous de nos idoles».

 

Jérémie 50.38 : « La sécheresse contre ses eaux! Qu’elles tarissent! Car c’est un pays d’idoles; Ils sont fous de leurs idoles. »

Au milieu de cette surabondance de stimuli, sociétaires et séculiers, notre Seigneur désire que nous marchions avec une passion pure et une direction claire vers Sa gloire. Pouvons-nous y arriver? Absolument, oui et encore oui! Là où le péché abonde, Sa grâce surabonde! Oui, mais nous devons prendre des décisions de qualité, et nous débarrasser de ce qui pollue la source. Commencez donc par un "jeûne de télévision". Le degré de difficulté que vous expérimenterez, en la gardant éteinte pour une petite semaine, est une mesure de votre captivité. Très souvent, ce qui était supposé nous détendre est dans le processus de nous démonisés. Dans un monde moderne, où l'excès, l'ambition et l'envie sont les conseillers de tous les hommes, seulement ceux qui habitent dans la simplicité d'une intimité avec Christ seront véritablement libres. Nous devons choisir de trouver notre portion à la table du Roi.

Un ami pasteur raconte qu'au bord du "burn out", il a annoncé à sa congrégation que ses matins appartiendraient dorénavant au Seigneur et à Sa Parole, et qu'il serait plus disponible à Son Dieu, et par le fait même, un peu moins pour les comités, activités et rendez-vous. À sa plus grande surprise, sa congrégation l'a applaudi à tout rompre! Sans doute désiraient-ils tous un berger qui passait plus de temps avec Dieu. Ils étaient fatigués d'un pasteur fatigué!

Alors que nous approchons de cette période de la fin, où nous expérimenterons une manifestation sans précédent de la présence de Dieu sur cette terre, notre activité première devra être la prière et la communion avec Jésus. Oui, il y a les pressions financières, familiales et même ministérielles. Oui, il y a une grande moisson et un tourbillon d'activités pour Lui dans Sa maison, l'Église. Mais quelles que soient les circonstances qui nous entourent, nous devons nous positionner premièrement et continuellement dans la présence de Dieu.

Dissiper notre temps avec Lui signifiera perdre aussi Sa gloire, belle, puissante et indescriptible. Mon suprême appel, demandez-vous? La présence de Jésus.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

7 commentaires
  • hheedk Il y a 5 années, 8 mois

    Quand je vois toute ma vie et ce que le Seigneur en a fait, je l'aime, je l'adore. Je ne mérite rien de tout cela mais il l'a fait pour moi. J'ai expérimenté sa présence, que c'est reposant et tellement plein de douceur et d'amour! Seigneur j'aime ta présence. Aide moi à y rester, aide moi à être un artisan de la Paix et de participer activement au ministère de la réconciliation des hommes avec Toi. Au nom de Jésus Christ. Amen.
  • chapeau Il y a 5 années, 8 mois

    Je vous ai dit ces choses , afin que vous ayez la paix en moi; vous aurez des tribulations dans le monde , mais prenez courage j'ai vaincu le monde jn16v33.
  • fanou Il y a 8 années, 8 mois

    j'aime tellement dieu et pourtant je ne suis pas assez consacrée. Avec un père et un frère sorciers, je devrais être constement dans la prière, eh bien on dirait que je suis anesthésiée. L'épuisement parfois est mon quotidien, alors la télé prend place, le temps que je récupère, j'ai beau me débattre, rien à faire?!! Tant que je suis chez moi, tout va mal, mais dès que rentre à l'église, ouah!! j'aimerai y demeurer à jamais, MAIS mon combat est chez moi, alors je me remets debout spirituellement. Soldat réveillons nous notre pire ennemi qui est le meilleur ami de satan, celui qui lui permet de nous affaiblir, c'est NOUS . Seigneur aide nous à fermer les brèches, à rester bien éveillés à l'écoute de ton saint esprit.
  • Afficher tous les 7 commentaires