Les 6 marches du trône de Salomon.

Les 6 marches du trône de Salomon.

1 Rois 10 v 14 à 19.

Introduction :

- Nous avons là une partie de la description des richesses de Salomon.

- Il est curieux d’y retrouver souvent le chiffre 6 et même le nombre 666.

Peut-on en déduire une conclusion, en tirer un enseignement ? Peut-être pouvons-nous quand même dire que lorsqu’il y a trop de l’homme et pas assez de Dieu, les choses déraillent rapidement, même quand il s’agit d’un roi aussi béni et aussi prestigieux que Salomon.

- 6 est le chiffre de l’homme :

- Créé le sixième jour (Genèse 1 v 26)

Le Sabbat suit le dernier jour du travail

Il y a pour les constructions la mesure courante de 6 coudées (Ezéchiel 40 et 41).

Ce chiffre n’est-il pas là pour nous rappeler que même les choses les plus grandes de cette terre ont un côté éphémère ?

Même une royauté comme celle de Salomon est éphémère en bien des points.

- Le ministère doit être fondé avant tout sur des valeurs spirituelles. Les valeurs humaines ne sont pas à rejeter, mais tout est à craindre quant il n’y a que cela.

- Parmi toutes ces richesses, un trône. Signe visible de la royauté et de l’autorité.

- Le siège d’honneur (texte original).

- Salomon l’avait voulu incomparable, et il semble qu’il avait réussi : "Il ne s’est rien fait de pareil pour aucun royaume".

- Ici, c’est le roi qui a fait le trône, mais ce n’est pas toujours le trône qui fait le roi.

Dans la suite des temps, d’autres se sont peut-être assis sur ce trône sans avoir un royaume aussi puissant.

Salomon, lui-même, a eu une royauté fissurée et ébranlée à cause de ses infidélités.

Le trône sur lequel il avait l’habitude de s'asseoir était pourtant le même.

Ce n’est pas le titre qui fait le pasteur.

On connaît des gens qui se sont auto-proclamés.

D’autres, plus sages, ont attendu d’être proclamés ou reconnus.

- C’est une fonction qui n’est jamais définitivement acquise. Elle doit être sans cesse remise en question dans l’entretien spirituel.

Je voudrais donc prendre cette image (une image comme nous les aimons) des six marches qui conduisent au trône.

Première marche : La marche de l’amour et de la foi

1 Rois 3:3 Salomon aimait l'Éternel, et suivait les coutumes de David, son père. Seulement, c'était sur les hauts lieux qu'il offrait des sacrifices et des parfums.

- Le trône a été solide et affermi tout le temps que Salomon a aimé Dieu et ne s’est pas détourné de lui pour aller vers les idoles.

- Il arrive que Dieu délègue un peu de son autorité à certains hommes pour conduire d’autres hommes, mais c’est toujours dans un but d’amour.

Jamais pour tyranniser ou se servir du trône dans le seul but de dominer, asservir, ou marquer sa différence.

C’est une grande responsabilité que de recevoir un peu de cette autorité.

Un jour, nous rendrons des comptes pour l’usage que nous en aurons fait.

- Dieu ira jusqu’à dire à Moïse : «Je te fais Dieu aux yeux de Pharaon».

Il dira à Josué : «Je commencerai à t'élever aux yeux de tout Israël» Josué 3/7.

- La reine de Séba dira à Salomon : «C'est parce que l'Éternel aime à toujours Israël, qu'il t'a établi roi pour que tu fasses droit et justice» (1 Rois 10/9).

Les trônes, comme les ministères, ne sont rien d’autre que des tremplins d’amour.

- C’est Salomon lui-même qui écrit : «Celui qui se moque du pauvre outrage celui qui l’a fait» (Proverbes 17/5).

- Watchman Nee dira : «Dieu est le Créateur de tous les hommes, et quiconque déteste ou méprise l’un d’entr’eux ne peut prétendre le servir. Tous les serviteurs de Dieu, quels que soient leurs services spécifiques, se reconnaissent à leur intense amour pour les hommes».

- Spurgeon : "Si vous voulez accomplir une grande tâche parmi les hommes, aimez-les et sentez-vous à l’aise avec eux, ayez des entrailles. Sinon mieux vaut vous lancer dans les pompes funèbres, vous n’influencerez jamais les vivants".

Deuxième marche : La fidélité (1 Chroniques 28 v 11 et 12)

Lorsque Salomon cessera d’être fidèle, son trône sera ébranlé pour être finalement divisé.

"David, lui, donna le plan de tout ce qui lui avait été révélé par l’Esprit". Ainsi ce n’est pas David qui avait conçu les plans et les modèles, mais Dieu.

2Ti 2:2 Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l'enseigner aussi à d'autres.

1Co 4:2 Du reste, ce qu'on demande des dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle.

1Ti 1:12 Je rends grâces à celui qui m'a fortifié, à Jésus-Christ notre Seigneur, de ce qu'il m'a jugé fidèle, (1:13) en m'établissant dans le ministère,

Mais nous savons que le mot fidèle a un sens beaucoup plus large :

- Constance
- Stabilité
- Persévérance
- Attachement

Troisième marche : L’humilité (1 Rois 3 v 7 à 9)

- Combien de ministères ont été brisés et perdus par l’orgueil!

Dans «L’autorité spirituelle», Watchman Nee déclare : «Quiconque représente l’autorité de Dieu devrait rester suffisamment humble devant Dieu et devant son peuple, et ne pas se faire de lui-même une opinion trop haute.

Il ne devrait pas chercher non plus à maintenir son autorité parmi les hommes par ses propres moyens.

Nul ne doit se croire une autorité».

Dans un autre chapitre sur l’abus d’autorité, il déclare :

«Avoir de l’autorité signifie représenter Dieu.

Qu’elle doive exprimer la colère ou la miséricorde, une autorité doit toujours être l’image même de Dieu.

C’est pourquoi, s’il nous arrive de commettre une erreur, en assumant une telle responsabilité, nous devons toujours reconnaître ce que nous avons fait.

Nous devrions surtout ne jamais chercher à mêler Dieu à nos propres erreurs».

Cela me rappelle la réflexion d’un collègue qui m’avait sollicité pour le remplacer :

"Tout ce que tu verras de mal, dis-toi bien que c’est moi qui l’ai fait, tout ce que tu verras de bien c’est le Seigneur qui l’a fait».

- Que Dieu nous pardonne les impressions terribles que nous avons souvent sur nos auditeurs, chaque fois qu’ils ont été témoins de nos suffisances et de notre orgueil.

- Un jour j’ai demandé l’avis de l’une de mes filles sur un jeune frère qui faisait chanter. La réponse a été terrible : «Il transpire l’orgueil par tous les pores de sa peau».

Une demi-marche, liée à l’amour et à l’humilité, mérite d’être ajoutée.

Elle concerne le fait d’être près des gens, de leurs peines, de leurs épreuves, de partager leurs soucis comme leurs joies.

Le trône d'ivoire ne doit pas devenir une tour d’ivoire qui fait de nous des intouchables.

- Un jour j’ai commis cette erreur, au début du ministère.

Je me sentais vraiment ministre. J’ai été réveillé vers 2 heures du matin par une chrétienne. Son mari venait de mourir d’une crise cardiaque.

J’ai parlé avec elle un moment au téléphone, et je lui ai dit qu’à la première heure j’irais la voir. C’est ce que j’ai fait.

Je me disais que je ne pouvais plus rien puisqu’il était mort... Le reproche me fut adressé et il était justifié.

Cette soeur était très entourée mais elle m’a dit : «J’avais besoin de vous».

Quatrième marche : La sagesse

Il faudrait des bibliothèques entières pour évoquer les erreurs commises par le manque de sagesse de la part de ceux qui dirigent, et cela parce que la bêtise humaine n’a pas de limites. Des églises ont été meurtries et détruites par le manque de sagesse de certains hommes.

Je reproche souvent aux présidents français d’être des mégalomanes.

L’un construit Beaubourg

L’autre sa pyramide

Chacun veut laisser sa marque et son empreinte.

- Il y a des constructions et des modifications qui s’imposent, mais combien sont superflues !

- Un collègue disait un jour, lors d’un service de baptême, alors que trois personnes étaient restées debout : «Nous allons devoir entreprendre des travaux pour agrandir et doubler la superficie de notre salle».

La folie a fait tomber bien des trônes, détruit des royaumes entiers, tué des multitudes et décapité bien des rois sans parler des roitelets.

Cinquième marche : La responsabilité (1 Rois 2 v 46)

La responsabilité doit, bien entendu, s’exercer avec sagesse.

Elle est nécessaire.

Salomon a affermi son trône par la destruction de quatre erreurs.
Adonija : Usurpation de la royauté
Joab : C’était la force charnelle
Abiathar : La sacrificature altérée et compromise
Schiméi : Le courtisan versatile.

Exode 2 v 39 nous dit que ce n’est qu’au bout de trois ans que le problème de Schiméi a pu être réglé avec une sagesse qui venait tout droit du ciel.

Le sens de la responsabilité demande un grand équilibre :

Il ne faut pas se prendre pour Dieu. (Il m’est arrivé de vouloir relever ce que Dieu avait fait tomber - comme Dagon )

«Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül? »

Et dans certaines choses, il ne faut pas se défiler derrière Dieu :

«Mes enfants, ce que vous faites n’est pas bien».

C’est en étant à l’écoute et à l’école de Dieu que nous apprenons à exercer et à connaître la véritable limite de nos responsabilités.

- Parfois ce sens est excessif, et nous oublions que Jésus a dit : «Je bâtirai mon église».

Nous nous culpabilisons
Nous portons l’église à bout de bras
Nous nous épuisons et nous épuisons les autres.

- Parfois nous ne faisons rien, nous laissons faire, et Dieu peut nous en faire le reproche justifié.

Sixième marche : Le sacrifice et la croix

1000 holocaustes, un véritable bain de sang. Non par grandeur mais par conscience. Prêchons Christ et prêchons la croix.

Dans son livre «Une plus grande faim de Jésus», Wilkerson dit ceci :

«Au cours de ces dix dernières années, on a fait paraître suffisamment de livres sur «le savoir faire» dans la vie chrétienne, pour avoir de quoi remplir n’importe quelle bibliothèque. Il existe un fascicule sur chaque problème de l’humanité. Et, bien sûr, tous promettent la solution. Pourtant la plupart de ces conseils ne valent rien...»

Si vous êtes prédicateur, missionnaire ou enseignant, réfléchissez à la question suivante. De quoi est fait votre enseignement ?

- de ce que l’on vous a enseigné ?

- de la révélation de quelque grand prédicateur ?

OU BIEN est-ce une révélation reçue de manière personnelle de Christ ?

En tant que serviteurs de Dieu, nous nous devons de prêcher Christ avec une plus grande intensité. En Lui nous avons la vie, le mouvement et l’être.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires