Les deux arbres

Les deux arbres

Retournons dans le jardin d’Eden au moment où Dieu créa les arbres et la végétation.

Genèse 2:9 : “…, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal."

La Bible nous donne les noms de ces deux arbres seulement. Les instructions de Dieu sont claires :

Genèse 2:17 : “ …mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.”

Adam peut manger de tout mais ne doit pas toucher à l’arbre de la connaissance. Nous connaissons la suite. Eve est tentée, Adam n’intervient pas, il reste derrière elle lorsque le serpent lui parle. Elle est coupable de prendre le fruit défendu, il est responsable de ne pas l’avoir protégée. Le péché rentre dans l’humanité à ce moment là.

Des mesures drastiques sont ensuite prises par Dieu :

Genèse 3:22  : “ Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement.”

Adam et Eve se retrouvent bannis d’Eden. Dieu ne pouvait permettre que l’homme, avec cette nature pécheresse devienne éternel.

Il est intéressant que les consignes restrictives de Dieu ne concernaient pas l’arbre de vie…
La mort n’était pas supposée faire partie de la réalité d’Adam et Eve avant la chute.

L’entrée du péché dans l’humanité a entrainé la mort du premier animal pour couvrir la faute du premier homme et de la première femme. Puis la mort de chaque être humain est devenue inévitable. C’est une délivrance de la nature pécheresse qui est maintenant en chacun de nous. Et, finalement, la mort du Fils de Dieu devint indispensable pour racheter notre faute et nous donner accès à nouveau à la présence de Dieu et à la vie éternelle.

Le sacrifice de Jésus, sa mort qui eut lieu sur une croix. Un bois qui nous donne la vie éternelle. Notre sauveur est maintenant cet arbre de vie !

Dans notre marche avec Dieu, nous oscillons souvent entre ces deux arbres, celui de la vie, que Jésus nous a offerte gratuitement, qui nous permet de marcher selon l’esprit et celui de la connaissance du bien et du mal, qui avait tenté la chair d’Adam et d’Eve et nous fait marcher selon la loi.
 

Galates 5:16 : : "Je dis donc : Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair.”

Galates 3:2-3 : “Voici seulement ce que je veux apprendre de vous : Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez reçu l'Esprit, ou par la prédication de la foi ?
Etes-vous tellement dépourvus de sens ?
Après avoir commencé par l'Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair ?”


Nous acceptons notre salut par la foi, gratuitement, sans aucun mérite de notre part, ni aucun sacrifice, puisque Jésus a déjà payé le prix ultime et a déjà accompli le sacrifice à notre place. Puis, nous nous remettons sous le joug de la loi pour le reste de notre marche avec Dieu.

Nous essayons de “gagner” l’amour de Dieu, de lui prouver par des sacrifices qu’Il peut nous aimer… Nous essayons ainsi de gagner la lutte à l’intérieur de notre coeur entre le bien et le mal.
Mais en faisant ainsi, nous oublions que nous servons notre Dieu parce qu’Il nous aime, et non pour qu’Il nous aime. Nous marchons et avançons dans la sanctification parce qu’en Jésus nous avons la vie, non pas pour définir la limite du bien et du mal autour de nous et en nous.

Lorsque nous continuons à “manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal”, nous devenons insistants, essayons de prouver quelque chose à Dieu et aux hommes autour de nous. Nous jugeons et critiquons les autres. Par exemple, n’est-il pas difficile pour un ou une prédicateur(trice) d’écouter et d’être nourris par la prédication d’un autre, sans avoir à combattre des critiques sur le style ou la structure du message donné, ou à un musicien de pouvoir louer pleinement le Seigneur pendant un culte, sans critiquer dans son coeur si un des musiciens fait une fausse note ou le batteur un faux pas dans le rythme ?

Quelle tristesse! En nous délectant du fruit de la connaissance du bien et du mal dans ces moments là, nous passons à côté du fruit de la vie pour notre âme ! Nous devenons critiques, nous marchons dans la culpabilité permanente, dans l’aigreur grandissante. Nous en arrivons à assassiner la “grâce” pour notre vie et celle des autres.

L’arbre de la vie, qui est Jésus, nous donne de l’innocence dans le coeur, de la joie, qui nous permettent de louer même avec une fausse note. Ce fruit crée en nous le désir de servir Dieu et notre prochain. Il renouvelle la reconnaissance de notre coeur et nous permet de vivre par Sa grâce, en la communiquant tout autour de nous en retour.

De quel arbre manges-tu le fruit aujourd’hui ?





 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

📚 Un livre exceptionnel !

Nous avons réuni dans un livre, rien que pour vous, les 100 meilleures "Pensées du Jour" du Top !
Pour quelques jours encore, le tarif de ce très beau livre est réduit pour vous permettre de le découvrir et de l'offrir à vos amis.
Plus d’infos en cliquant ici !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

8 commentaires
  • Philippe Il y a 3 années, 6 mois

    Bonjour Cette lecture m'inspire des réflexions différentes. Tout d'abord l'arbre qui est au milieu du jardin est l'arbre de vie (Gn 2:9) et non l'arbre de connaissance du bien et du mal. Dieu interdit à Adam de manger des fruits de l'arbre du bien et du mal, l'interdiction ne concerne donc pas le milieu du jardin. Dieu ne nos tend pas de piège. En effet le milieu (ou centre) d'un lieu est un lieu particulier qui attire plus particulièrement notre attention. Prenons au centre d'un cercle, d'un carré par exemple. Eh bien ce milieu, sans doute plus captivant que les autres, n'est pas l'objet de l'interdit. Merci mon Dieu d'avoir décentré l'arbre aux fruits interdits. Ensuite Adam a-t-il fauté en ne disant rien à Eve quand elle mangeait le fruit ? Pas si simple. En effet Eve dit au tentateur que Dieu a dit "du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas..." (Gn 3:3). Ce qu'affirme Eve n'est pas ce qu'a dit Dieu : non seulement Dieu n'a pas interdit de toucher (Eve se rajoute des interdits qui ne viennent pas de Dieu), mais encore elle se trompe d'arbre : les fruits défendus ne sont pas sur l'arbre qui est au milieu du jardin. Eve a-t-elle menti ? non. Pourquoi l'aurait-elle fait ? Eve s'est-elle trompée ? Pas sûr, car elle n'a pas entendu la parole de Dieu. Pour cause, Dieu a signifié l'interdiction à Adam avant qu'elle ne fut. Il est donc possible (le texte ne le dit pas), que ce soit Adam qui ait mal compris ce que Dieu lui a dit. Il aura lui-même falsifié la Parole. Eve ne fera que répéter ce qu'Adam lui a dit, et ne faute alors pas à ce moment là. Adam a-t-il menti ? Pourquoi l'aurait-il fait ? Et si simplement il avait été tête en l'air, distrait, un peu comme s'il n'avait pas pris la mesure de l'importance de son créateur. Sans doute Adam n'aime-t-il pas assez Dieu pour lui prêter toute l'attention requise. Un peu comme nous, au cours d'une conversation, quand on "écoute" quelqu'un, que pendant ce temps là nous vient une idée, qu'on cogite pendant que notre partenaire continue de parler. Peut-être que sur les deux erreurs prononcées par Eve, l'une vient d'Adam et l'autre d'Eve. Qui sait ! En tout cas Adam n'a pas prévenu Eve qu'il n'était pas sûr à 100% de ce que Dieu lui avait dit, peut-être par orgueil ? Après tout, il a été créé avant... En tout cas Eve me semble moins responsable. Ensuite le serpent aborde Eve sans qu'elle l'ait sollicité, elle est peut-être prise par surprise. Il la tente de façon très perfide : ce qu'il dit est un mélange de "vérité" et de duperie. "Pas du tout" dit-il. Et en effet, Eve parle de toucher mais aussi elle se trompe d'arbre : Dieu n'a pas dit de ne pas manger des fruits de l'arbre qui est au milieu du jardin, mais de ne pas manger des fruits de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Cependant, au lieu de rectifier les deux erreurs, il l'emmène sur une fausse piste : il lui fait croire que l'arbre qui est au milieu du jardin, c'est justement l'arbre interdit (Gn 3:5) : "vous serez comme des dieux qui connaissent le bien et le mal". Et là, Eve mange du fruit de l'arbre de vie et commet le péché. Ca semble paradoxal puisque ce n'est pas le fruit défendu. Mais voilà : elle (et Adam qui brille en effet par son absence) ont cru Satan au lieu de croire Dieu. Ce qui compte c'est l'intention, pas l'acte. La mauvaise intention est déjà le péché, tout comme la volonté de commettre un adultère fait que l'adultère est déjà fait (Cf Mt 5:28). Si je suis à un stand de tir, que je désire tuer mon ennemi qui se tient à côté de la cible en carton, que je le vise et que je rate mon coup (la balle entre dans la cible et non dans mon ennemi), alors j'ai moralement tué mon ennemi, même si en apparence personne ne s'est rendu compte de rien, même si la cible interdite était la personne et non la cible en carton. Le Sauveur, l'Arbre de vie ? En effet ! Et donc le fruit de l'Arbre de vie, c'est l'Eucharistie. Il ne nous est pas défendu de prendre de ce fruit à bon escient, en connaissant Jésus dans l'Hostie, mais il ne nous est permis de communier si on ne sait pas ce qu'on fait, auquel cas on commet un sacrilège. David a mangé les pains d'oblations alors qu'il n'en avait pas le droit (Cf Mt 12:4). Jésus ne lui impute aucune faute car David était dans le besoin. Il ne l'a pas fait pour offenser Dieu.
  • dobern Il y a 6 années, 1 mois

    Je rends grâce à Dieu pour ce message. Il est trop édifiant pour ma personne. Seigneur, aide moi à mettre en pratique les enseignements reçus.
  • Lisiane Randi Il y a 6 années, 3 mois

    C'est un message percutant et fort à propos qui nous mène à l'introspection spirituelle : duquel de ces deux arbres mangeons-nous? Duquel de ces deux arbres avons-nous l'habitude de manger? Pour ma part, je reconnais que j'ai souvent mangé de l'arbre de la connaissance, mais aujourd'hui je lui tourne le dos et reviens à l'arbre de la vie qui est JESUS.
  • Afficher tous les 8 commentaires