Les guérisons instantanées et les guérisons progressives N°8

Les guérisons instantanées et les guérisons progressives N°8

Comme entrée en matière, voici deux exemples de personnes qui me sont proches et travaillent toutes deux à JEM.
Marguerite Diarra dansait avec talent dans une pièce chorégraphique appelée "L’Ami" que nous présentions dans le cadre de grandes campagnes d’évangélisation. Le 5 juin 1988, elle fut victime d’un accident de la route dans lequel une personne perdit la vie et plusieurs autres furent grièvement blessées. Marguerite en sortit vivante mais, après trois mois d’hôpital, elle souffrait toujours de terribles douleurs dans toute sa jambe droite. Les mois passèrent; il n’était plus question de chorégraphie pour elle. En février 1989, en fin de soirée, elle se plaça dans la file de malades demandant la prière. Nous lui avons imposé les mains et, après une brève prière, lui avons demandé comment elle se sentait. Elle balança sa jambe sans aucune difficulté et affirma être guérie. Nous lui avons alors demandé de revenir le lendemain pour nous donner des nouvelles. Elle revint donc et témoigna d’une guérison complète et instantanée. Six mois plus tard, elle avait repris la chorégraphie.

Voici un exemple type de guérison progressive
:
Salomon Hadzi venait de se marier quand, suite à un accident au Togo en octobre 1991, il se retrouva tétraplégique. Souffrant sans discontinuer, il entra dans un hôpital pourtant réputé, mais où l’on ne put rien faire pour lui. Le septième jour, il fut rapatrié en Suisse et accueilli dans l’hôpital spécialisé de Nottwil. Des centaines de chrétiens avaient déjà été mobilisés dans la prière. Les spécialistes déclarèrent qu’une opération aurait dû se faire dans les huit heures qui avaient suivi l’accident. De nombreuses radios et un scanner ne signalèrent aucune fracture qui pourrait être à l’origine de la paralysie ou des douleurs. Seul le canal rachidien paraissait trop étroit, ce qui décida les médecins à entreprendre une intervention. En opérant, ils découvrirent dans la moelle épinière une fracture et de minuscules esquilles d’os, invisibles à la radio. Les douleurs disparurent avec elles.
Les médecins se prononcèrent ainsi: "Huit à douze mois d’hospitalisation seront nécessaires et le patient doit se préparer à vivre dans un fauteuil roulant pour le restant de ses jours."
Mais dès le lendemain, Salomon put bouger une phalange du pied gauche. Les progrès continuèrent lentement mais constamment. Deux mois et demi après l’accident, il commença à marcher; six semaines encore et il put sortir de l’hôpital. Neuf mois après l’accident et à la stupéfaction générale, il pouvait marcher plusieurs heures d’affilée. Après onze mois, il reprit ses responsabilités au Togo. Il pouvait maintenant utiliser ses quatre membres presque normalement et porter le bébé que son épouse venait de mettre au monde. Actuellement, ils ont quatre enfants.

Pourquoi Dieu a-t-il agi ainsi
 ? Je ne sais pas. Mais imaginez que nous ayons prié avec Salomon un jour après son accident et que nous lui ayons intimé l’ordre, au Nom de Jésus, de se lever. En cas d’échec, nous aurions pu tirer des conclusions hâtives, culpabilisantes pour soi et pour l’infirme, et surtout fatalistes: Dieu ne veut pas le guérir.

Prier pour un malade, c’est envoyer un mail à Dieu. Que la réponse soit instantanée ou se fasse attendre, il faut rester confiant "comme une servante qui a les yeux sur la main de sa maîtresse" Ps. 123:2.
La plupart des chrétiens qui ne saisissent pas ce principe sont tentés par deux options malheureuses : soit ils n’ont jamais le courage de prier ouvertement avec les malades, soit ils se sentent contraints à une prière ronflante, brève et sans suite dans la relation avec la personne. Quel dommage!
Comprendre, au contraire, que Dieu guérit parfois sur-le-champ, parfois dans l’heure qui suit, parfois progressivement, nous donne une formidable liberté
 : celle de rester dans la foi tout en accompagnant le malade dans une prière qui, individuellement ou en groupe, avec ou sans le malade, peut se prolonger, s’approfondir ou se vivre sur plusieurs rencontres.

Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site : http://carlobrugnoli.net

 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • charlineevaedima Il y a 10 années

    Merci Seigneur pour cette journée merveilleuse avec un temps magnifique je voudrais que tu exauces ma prière parce que tu es DIEU, tu n'es qu'amour et sainteté PERE, je sais que tu peux guérir tous les malades de ma famille particulièrement maman Jeannette, Jean-Pierre, Lili, Charline et tous les restes dont j'associe, pardonnes tous nos péchés et purifie nous de tous soullures par le Saint nom de ton Fils Jésus Christ Amen Alléluia!
  • Carole Il y a 10 années, 5 mois

    ma soeur a également été guérie instantanément lors d'une imposition des mains . Elle explique qu'elle a senti à ce moment là une forte chaleur en elle , au niveau de son visage. Quand elle a revu son médecin, il n'a pas compris !
  • nadious Il y a 10 années, 5 mois

    Que Dieu te bénisse Carlo. Merci Dieu de Miracle pour ma guérison totale. Que ton Nom soit loué à jamais. Amen
  • Afficher tous les 4 commentaires