Les mots se bousculent dans sa tête : infraction, prison, caution

" Ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, et ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment " (1 Cor.2.9)

Pauline s’apprêtait à sortir faire une course, quand le téléphone a sonné :
Allo, Mme Martin. Je voudrais quelques informations sur votre fils Paul.
A-t-il eu un accident ?
Non, nous l’avons arrêté en possession de drogue qu’il vendait…

Pauline est effondrée. Les mots se bousculent dans sa tête : infraction, prison, caution… Le problème n’était pas récent : au collège déjà, Paul avait commencé à mentir, sur ses camarades, ses sorties, son travail.

Ses parents avaient mis des barrières que Paul contournait. Plus ils essayaient de lui venir en aide, plus leur fils résistait. Ils avaient élevé leurs trois enfants dans une atmosphère chrétienne. Ils avaient prié tous les jours pour chacun d’eux et spécialement pour Paul le rebelle. Mais leur vie s’était transformée en champ de bataille.

" Quelle erreur ai-je commise ? " se lamentait Pauline angoissée et remplie de culpabilité. Au milieu de sa douleur, elle eut la conviction qu’elle devait remercier Dieu : " Merci, Seigneur, " s’écria-t-elle en larmes, " merci parce que Paul a été pris. Je m’appuie sur la promesse que toutes choses travaillent ensemble pour le bien de ceux qui t’aiment. "

Dans les semaines et les mois qui suivirent, elle apprit à entrer vraiment en contact avec Dieu chaque jour. Elle comprit qu’elle ne contrôlait rien mais qu’elle pouvait tout abandonner entre les mains d’un Père compatissant et infiniment sage.

Elle renouvela jour après jour et d’une manière consciente, sa confiance et son espérance en Dieu. C’est comme si elle l’entendait lui dire : " Espère en moi. Confie-moi totalement la vie de ton enfant. Il est d’abord le mien. " Ce ne fut pas facile. Mais peu à peu, grandit sa confiance en Dieu, jusqu’au jour où la paix remplit son cœur. Pendant ce temps Dieu contrôlait la situation et agissait en Paul dans le désespoir de la prison.
Un garçon transformé en sortit !

Peut-être, traverses-tu, toi aussi, une tempête terrible. Garde confiance en Dieu. Et ne baisse pas les bras, prie, prie encore. " La prière d’une mère, c’est l’amour à genoux " écrit Cheri Fuller.

" Quand notre confiance en Dieu est assez grande pour lui remettre nos rêves brisés, non seulement nous les retrouvons glorieusement restaurés, mais encore accompagnés du fait surprenant qu’ont grandi en nous, la patience, l’amour et l’obéissance " dit Catherine Marshall.

Prière : Seigneur. Tes compassions se renouvellent chaque matin. Merci de venir à mon secours. Je te confie chacun de mes enfants. Je sais que tu achèveras pour ta gloire l’œuvre que tu as commencée en eux. Amen.

                                                                         en partenariat avec : www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

1 commentaire
  • bedlio Il y a 10 années, 9 mois

    C'est vrai que c'est difficile de déposer totalement son enfant ou encore un être cher dans les mains du Seigneur. J'en fais chaque jour l'expérience et j'ai remarqué que lorsque je le regarde s'empétrer dans des difficultés, avec l'aide de notre Seigneur, chaque fois que je suis tentée de reprendre, la petite voix me dit : n'oublies pas que je l'aime et que je travaille en lui. Remercies moi au contraire pour ce qui lui arrive. Merci Seigneur pour l'oeuvre magnifique que tu fais en mon fils et en moi également au travers de lui. Que toute la gloire te revienne.Amen. Sois bénie pour ce merveilleux message d'amour.