Maman tu ne sais pas encourager !

Maman tu ne sais pas encourager !

" Dites seulement des paroles utiles qui aident les autres selon leurs besoins, et qui font du bien à ceux qui vous entendent. "
Ephésiens 4.29

" Maman, tu ne sais pas encourager. Tu dis toujours quand ça ne va pas ! " Cette phrase m'a fait réfléchir…

Savoir dire quand ça va bien fera passer les reproches en temps voulu, s'ils sont nécessaires. Savoir encourager ses enfants… Des parents sont en bord de piste et s'égosillent : " Vas-y…Fonce….C'est difficile, mais tu vas y arriver ! " Les enfants courent, comme ils peuvent. Même le petit gros tout rouge qui est le dernier a ses supporters (et il en a encore plus besoin que les autres) : " Bravo, tiens le coup…Continue… On est avec toi à 100% ! "

Savoir dire des paroles sincères, qui sont un vrai message de sollicitude et d'amour. Souvent nous ne savons donner que ce que nous avons reçu. Une certaine éducation confondait la nature humaine (le besoin d'être protégé, encouragé, aimé) et la chair (les mauvais désirs et les défauts) : je ne dois pas l'encourager, sinon elle va gonfler d'orgueil…Alors on ne prononçait aucune parole d'approbation, aucun compliment ! Mais quel en est le résultat ? Un déficit d'estime de soi, la peur de ne pas être à la hauteur. Pourtant si on prend conscience de ses erreurs d'éducation (car il n'y a pas de parents parfaits), ne peut-on pas honnêtement " rectifier le tir " ?

Dire des paroles qui font du bien, dans le respect et la conscience de la valeur de l'autre, et surtout avec toute la confiance qu'on a dans le Seigneur.

Parler la vérité avec amour, en saisissant les occasions… cela demande du discernement, de la compréhension, de la bienveillance, de la douceur. C'est tout l'art de " lire entre les lignes ", car rares sont les personnes qui se dévoilent réellement et expriment leurs souffrances !

Les paroles s'accompagnent de tout un comportement : sourires, regards, attitude.

Le Seigneur avait un ministère d'encouragement, parce qu'il aimait vraiment. Chacun était important à ses yeux. Il savait écouter et comprendre. C'est à lui qu'on peut encore remettre ses blessures, ses peurs, ses émotions. Il savait ouvrir la porte, prononcer les paroles qui facilitent la confiance, qui donnent la sécurité. Il se laissait toucher et il touchait celui qui en avait besoin.

Prière : Tu nous dis, Seigneur : " Consolez ceux qui sont découragés ", et ils sont si nombreux dans notre monde ! Donne-moi d'être de ceux qui savent écouter et encourager. Amen.


 

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

22 commentaires