Les Pasteurs Se Cachent Pour Mourir !

Les Pasteurs Se Cachent Pour Mourir !

Il y a quelques temps, un ami utilisa cette expression percutante, pour parler des conséquences parfois tragiques pour certains ministères, de la difficulté d’obtenir du soutien qualifié en cas de besoin.

Outre qu’elle parodie le titre d’un roman célèbre devenu feuilleton télévisé, cette phrase a pour mérite de synthétiser une douloureuse réalité vécue par certains : Un pasteur, ou tout autre serviteur de Dieu à plein temps, peut-il demander et recevoir une aide adaptée ? A qui s’adresser ? Dans quel cadre peut-il faire une “pause”?

Découragement, sentiment d’échec, épuisement, vraie dépression, abandon définitif du ministère, chute morale, voire même suicide... Toutes les formes de crises, des plus courantes aux plus extrêmes, se retrouvent au sein des ministères. Mais, compte tenu de la position de ceux-ci dans l’Eglise, le “tabou” est encore grand qui entoure ces sujets : Peu nombreuses sont les études qui osent les aborder. Encore moindre sont les solutions offertes. Pourtant, après avoir vécu quelques années de vie d’église, nous avons tous vu ou entendu parler de tels cas.

J’ai connu un prédicateur qui, poussé par le besoin de confesser à un “ami” ses tentations et son combat spirituel, se retrouva dénoncé, et rejeté de la dénomination à laquelle il appartenait, sans avoir eu l’occasion de recevoir ni écoute, ni aide d’aucune sorte. Certes, le cas fut écarté et le mouvement épargné d’un “risque” potentiel, mais est-ce ainsi que nous sommes appelés à prendre soin les uns des autres ? N’avons nous pas un devoir d’accompagnement demandé par Jésus lui-même et les apôtres ? (Matthieu 18:15-20; Jacques 5: 20).

Nos attitudes de négation du besoin d’écoute et d’aide aux ministères, ne contribuent elles pas à renforcer hypocrisie, méfiance et isolement, poussant beaucoup à prétendre que “tout va bien” quant au fond d’eux-mêmes le combat fait rage ?

Tout travailleur dans la relation d’aide, se doit d’avoir un référant auquel il puisse faire appel en cas de besoin pour se “décharger” des tensions dues à son service. Mais vers qui le serviteur de Dieu quand il a lui-même besoin d’aide, peut-il se tourner en toute confiance ?

J’ai souvent entendu la remarque suivante : “Prie Dieu et cela ira”. Je crois en l’efficacité et la puissance de la prière, mais est-ce toujours suffisant ? Voire la meilleure solution dans certains cas ? Quid de la communion fraternelle ?

Un couple de missionnaires nous rendit ce témoignage : Alors qu’ils souffraient d’épuisement et demandaient un temps de repos spirituel après des années difficiles sur leur champ de travail, ils se virent répondre par leurs dirigeants : “Vous êtes des exemples, vous n’avez pas le droit d’être en souffrance, ni d’avoir des problèmes” Ils décidèrent de quitter cette organisation qui n’avait rien prévu pour prendre soin de leur personnel blessé au service, ils n’en valaient pas la peine !

Pourquoi de telles attitudes de la part du monde chrétien alors même que nous offrons de l’aide à toute personne en besoin, au travers des services de l’église ?

Aurions nous tendance à privilégier les réalisations au détriment des individus, le faire à l’être, le paraitre à la réalité ? Serions nous une armée qui combat sans hôpital de campagne pour ses propres soldats ? Croyons-nous que nier l’existence de ces souffrances les font disparaître ?

Pensons au coût humain que cela représente par année, aux familles en souffrance, et pas seulement celles de serviteurs, mais aussi des membres des assemblées qui en vivent les effets collatéraux ! Car comment imaginer qu’un ministère en crise, n’en fasse pas ressentir les effets, même involontairement, sur les brebis dont il a la charge ?

Je connais l’exemple, d’un pasteur qui, se sentant aux limites de ce qu’il pouvait donner à l’église dont il avait eu la charge pendant plusieurs années, décida d’utiliser la possibilité qui lui était offerte de prendre une année sabbatique. Il reprit un travail, mena la vie de tout croyant lambda, avec ses pressions et ses frustrations, rendit témoignage de sa foi chaque fois qu’il en avait l’occasion. Il prit soin de son couple et de ses enfants, et continua à se rendre incognito dans une assemblée pour s’asseoir dans les rangs et écouter la Parole de Dieu. Après une année de ressourcement, le Seigneur lui ouvrit une porte pour prendre en charge une petite assemblée d’une autre ville. Après avoir prié pour cette opportunité, il accepta et entra dans une nouvelle période extrêmement bénie de son service pendant laquelle il eut la joie de voir cette église quintupler en quelques années !

Souvenons-nous que nous sommes gestionnaires de l’appel Divin dans l’esprit de 2 Jean 8: “Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense”.

Alors, que faire pour ne pas gâcher, ni risquer de perdre ces ministères ? Quelles solutions ? Préparation aux ministères, prévention, accompagnement, résolutions de crise, année sabbatique, formation continue... Le débat est ouvert !



P.S.: Sur ce sujet, le Top Chrétien vous recommande de lire le TopBlog d'Éric Célérier intitulé : "Pasteurs, je vous aime !"

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

38 commentaires
  • Marcusjustus Il y a 5 années, 7 mois

    Etant moi-même fils de pasteur, frère de pasteur, neveu de pasteur, gendre de pasteur et responsable d'une petite assemblée. J'ai souvent constaté avec tristesse que beaucoup de ministères se retrouvent seuls à un moment donné dans leur vie. Le grand problème est que le modèle d'église décrit par Paul n'est souvent pas respecté et le pasteur est consciemment ou malgré lui le couteau suisse de l'assemblée. Suis-je le gardien de mon frère, la réponse est oui et ... même du pasteur. Chacun doit veiller au bien être de l'autre, de chaque membre du corps. Une autre question survient: Chaque membre du corps fonctionne-t-il ou se contente-t-il d'être un "contemplateur / un simple membre" dans son assemblée? Une église c'est tout un corps qui fonctionne et le pasteur n'en est pas la tête, seul Christ en est la tête. Certains pasteurs en sont conscients et aident aux développement d'autres ministères qui les épaulent et jouent leur rôle. Malheureusement, d'autres désirent tout contrôler et se retrouvent seuls à un moment donné dans leur vie. Merci pour cet article.
  • Chanel Fainicka Il y a 11 années, 8 mois

    Que Papa nous aide à prendre soin les uns des autres en tout humilité et dans l'amour !!! merci pour la réflexion Eric Vincent !
  • angelo78340 Il y a 11 années, 9 mois

    La dernière phrase du commentaire de : isaie-charle , est d'une véritée des plus criantes , je suis pasteur reconnu depuis 15 ans associé a un autre frère pasteur beaucoup plus ancien que moi dans le ministère ce frère n'a jamais vu mes moments de détresse intense , de soufrances , je n'ai jamais laisser paraitre quoi que ce soit parce qu'on nous apprend a jouer les "pilliers de l'église"nous leader ou responsable nous prenons soin des brebis du troupeau qui nous a été confié , mais nous , quelle est l'oreille attentive , quelle est l'épaul sur laquelle s'appuier .aujourd'hui c'est :(pardon pour l'expression) Marche ou crève .De ses temps difficiles ,je m'en suis sorti , par le jeûne et la prière aujourd'hui tout va trés bien , mais demain ?
  • Charlotte Tshimenga Il y a 11 années, 9 mois

    pourquoi t'appelles-tu mariée
  • FB.alain.dumont Il y a 11 années, 10 mois

    Lorsque je parle des grands, il s'agit des ténors dans les dénominations évangéliques qui croient que seule leur parole a de l'importance. Les petits sont ceux qui n'ont pas leur envergure mais qui font parfois un travail beaucoup plus exemplaire. Maintenant, pour l'entraide spirituelle, j'ai toujours à la pensée Jacques ch.5v.16, texte qui se retrouve dans l'ancien Testament pour des sacrifices de repentance. Maintenant, la solitude des pasteurs est un fait malheureusement traditionnel. en effet, la tradition issue du catholicisme qui sépare clergé des membres de l'assemblée est restée en place dans le mouvement de la réforme et s'est transmis aux églises évangéliques. Cela je ne le sais que trop bien car je suis aussi gendre d'un pasteur et j'ai plusieurs amis qui ont ou qui ont eu cette fonction. Tout cela m'a amené à étudier l'organisation de l'Église dans le Nouveau Testament. Ainsi je me suis aperçu que ce n'était pas du tout la même chose qu'actuellement. Toutes les fonctions, charges et responsabilités étaient partagées. Ce n'était pas le même qui était chargé de la surveillance, de l'enseignement et de l'intendance de l'assemblée locale. Ainsi, je reprends ce que j'ai dit sur le prophète Elie: Lors de son arrivée à destination, le Seigneur l'a amené à dire ce qu'il avait sur le coeur puis, il l'a encouragé, lui a donné de quoi reprendre des forces en le nourrissant et lui donnant du repos puis l'a enjoint de repartir. Ce qui parlent haut et fort ne savent pas, apparemment, ce que c'est que d'être découragé, fatigué, épuisé par un travail intensif.
  • FB.alain.dumont Il y a 11 années, 10 mois

    Lorsque je regarde les dénominations évangéliques, je constate une similarité terrible avec l'église catholique mais avec de nombreux inconvénients en plus. Il y a l'assemblée et il y a le pasteur. le pasteur est seul dans son coin avec toutes les épreuves, tous les combats d'un être humain Mais il doit tout surmonter seul. Cela, la Bible ne l'enseigne pas. En effet, comment pouvons nous prier pour un homme avec vérité si nous ne connaissons pas ses problèmes? Certes n'importe qui ne peut pas aider spirituellement un homme. Il est donc nécessaire que quelqu'un qui aide une personne spirituellement soit instruite et ait une certaine relation avec le Seigneur. Quant à ceux qui se prétendent supérieurs et qui agissent avec un tel égoïsme que ce que je viens de lire sur cet article, ils feraient bine de faire attention à eux lorsqu'ils se retrouveront face au Seigneur. Maintenant, est-ce que le Seigneur à condamné Elie? loin de là mais, il lui a donner de quoi reprendre des forces. Or, je vois, que certains grands ont osés augmenter le découragement d'un couple missionnaire plutôt que de lui donner un temps de repos. Quelle honte pour ces grands.
  • Annick Mabo Il y a 11 années, 10 mois

    Chère sœur Dsudila, Eli était un grand prophète en Israël. il a prié pour qu'il ne pleuve pas pendant trois ans et demi et cela fut ainsi. cependant Eli a connu la fatigue, le découragement, la peur et a même fui devant les menaces de Jésabelle. N'empêche qu'il avait le cachet de Dieu. Nos pasteurs sont avant tous des hommes de la même nature que toi et moi. si nous pouvons connaître la fatigue, la dépression et autres, eux non plus ne sont pas à l'abri. Mais ce qui fait la différence pour nous enfants de Dieu (y compris les pasteurs) nous avons Christ pour nous restaurer et nous renouveler. Prier pour nos pasteurs. que Dieu te bénisse.
  • Annick Mabo Il y a 11 années, 10 mois

    Il appartient au pasteur lui même de reconnaître le fait qu'il est avant tout un être humain, avec ses faiblesses et ses manquements. Je pense pour ma part que plusieurs pasteurs se mettent à des positions trop élevées. ils sont souvent prompt à blâmer de façon énergique les autres se montrant ainsi fort et à l'abri de toutes chutes. il devient ainsi difficile pour eux d'admettre une faiblesse de leurs parts. Puisse nous le Seigneur nous aider à reconnaître chacun pour sa part que nous tous faibles et que nous avons besoin de Jésus pour marcher en vainqueur dans cette vie chrétienne.
  • Antoine 77 Il y a 11 années, 10 mois

    Si telle est la condition des pasteurs meme en europe, c'est donc un probleme réel qui merite d'etre pris au serieux, apparament nous les envions croyant etre bien traité que ceux du tiers monde. C'est donc un instrument du diable pour destabiliser le ministere pastoral. Tenons bon cher pasteur, laissons Dieu s'occuper de nos persecuteurs, considerons grande que sera notre recompense au ciel. Souvenez vous de paul:"plus de bonheur de donner qu'à revoir". Toutefois soutenons nos pasteurs pour recevoir la benediction du ciel.
  • Jean-marc Ferez Il y a 11 années, 10 mois

    Merci beaucoup pour cet article qui est vrai. Je suis moi-même un pasteur qui a du quitter son ministère pour raison de problèmes graves dans sa vie personnelle. La seule solution qui était devant moi était de démissionner de mon ministère. Mais après ? Après il n'y avait rien pour m'aider à sortir de ma situation difficile. J'avais besoin d'un accompagnement régulier, de soutien, d'aide... Le Seigneur m'a fait grâce et ne m'a pas laisser tomber, bien sûr. Mais je me suis senti si seul dans mon problème, seul quand je souffrais étant encore en fonction pastorale, seul par la suite pour trouver un chemin de restauration. Aujourd'hui quelques années ont passées depuis ces événements et j'y vois un peu plus clair dans ma vie personnelle. J'ai trouvé des aides ponctuelles et je remercie le Seigneur pour cela. Je continue le chemin et je sais que le Seigneur va me restaurer à 100 % et m'aider à poursuivre mon chemin à son service d'une façon ou d'une autre, amen !
    • Borivage Il y a 11 années, 9 mois

      Que Dieu renouvelle tes forces et remplisse ton coeur de beaucoup beaucoup d'amour, de joie et de paix! Que la puissance de Dieu restaure et guéri vos coeurs au milieu de ta famille pour que ton ministère porte à nouveau des fruits...Sois béni!!!
  • PATOU13 Il y a 11 années, 10 mois

    Juste mon avis. Je crois qu'apprendre à gérer son temps est primordial pour tout chrétien et les serviteurs de Dieu en particulier. Prendre d'abord du temps avec Dieu comme Jésus sur la montagne, on ne peut pas faire mieux que lui et il est le parfait modèle. Ensuite réserver un temps avec le conjoint et les enfants, un jour par semaine strictement réservé. Ensuite c'est obéir au Seigneur et faire ce qu'il nous demande et seulement ce qu'il nous demande, ce qui signifie savoir dire non quand c'est pas le cas. Pour les serviteurs de Dieu apprendre à déléguer, demander à Dieu de désigner les personnes choisies par lui pour avoir les postes à responsabilité. C'est Dieu qui appelle et qualifie, donc nul n'est mieux placé que lui pour désigner les personnes en qui le pasteur pourra avoir confiance. Parfois c'est des chrétiens très discrets à qui personne ne songerait qui sont appelés, c'est pas forcément ceux qui font le plus de bruit et se vantent qui sont les plus "spirituels". C'est sûr que faire confiance à d'autres peut être ressenti comme un danger car on ne contrôle plus entièrement, mais c'est aussi un pas de foi, sachant que Dieu contrôle tout et il veille. D'autre part tenir compte de l'humain, comme ce couple de missionnaire épuisé à qui ont ne donne pas le droit d'être humain. L'oeuvre ne doit pas devenir une idole et les gens seulement des machines à servir une église ou une institution. Simple chrétiens ou pasteurs, prenons soin les uns des autres, prenons soins de nos pasteurs et aimons les même s'ils ont des faiblesses. J'apprécie beaucoup le témoignage de D. Fontaine, puissions nous aider ceux qui ont des problèmes quels qu'ils soient y compris les pasteurs au lieu de les juger et de les rejeter.
  • Sylvie Sika Il y a 11 années, 10 mois

    oui nous savons que nous somme pas parfait et ces vrai quand vous dite qui as des personne qui on était dessus par les pasteur mai part les épreuve sa nous aide as comprandre qui faux toujpur regardé si tout ce quond nous a enseigne et dans la parole mais continuet a écouté les enseignement que les pasteur vous donne parce que sa nous aide beaucoup a apprendre ce que veut nous dire la parole soyer bénis et remplie du saint esprit
  • Moseka Il y a 11 années, 10 mois

    Merci beaucoup pour ce message qui m'a rappelé mon pasteur qui traverse actuellement une situation difficile. Vous avez soulevé un problème réel qui pourrait menacer la pérennité même du mouvement charismatique si l'on ne prend pas le temps d'y réfléchir et d'y apporter les solutions idoines. Que le Tout-Puissant nous révèle sa volonté sur cette question. Au nom de Jésus. Amen
  • nounoune Il y a 11 années, 10 mois

    Très beau message que Dieu vous bénisse dans toute sa grandeur! Je considère ce message comme un sos, je pense bien que les pasteurs ont aussi leurs lots de soucis car être pasteur c'est une grande responsabilité. Mais malheureusement, vous ne faites jamais appel aux peuples de Dieu afin qu'ils vous aident par la prière, cela m'arrive de prier pour les pasteurs mais nous aimerions prier pour des sujets bien particulier. Je ne vous demande pas de nous exposer votre vie,juste dire comment nous pouvons prier pour vous, faites nous confiance car nous avons confiance en vous. Tous ensemble nous ferons des miracles et des prodiges dans le beau nom de notre seigneur jésus christ. Amen!
  • foi6 Il y a 11 années, 10 mois

    un pasteur a besoin de ce resourcer car il est un homme pour ce faire il doit ce retirer et suivre l exemple du pasteur. des semminaire pour leadeur .ajoute a cela il doit avoir un pere dans la foi quelqu,un a qui palee.lui a ecouter les autre parler et lui qui l;ecoute!
  • ronath Il y a 11 années, 10 mois

    C'est bien ça regarder la réalité en face quand bien même il y en a d'autres qui refusent de la regarder et par contre devient subitement leur ennemis. Moi je m'adresse aux pasteurs en leur demendant d'éviter leur attitude de "surnaturel". Ils doivent bien que responsables des âmes, reconnaître tout de même leur humanité.
  • Fred59 Il y a 11 années, 10 mois

    Salut, Didier
  • Fred59 Il y a 11 années, 10 mois

    il me semble vous avoir déjà lu quelque par ?
  • Elama Il y a 11 années, 10 mois

    C'est vrai! Cet enseignement. Comment prendre en compte le personnel des églises qui sont épuisés, vers qui ces gens peuvent-ils se tourner. Personnellement, j'étais dans une Assemblée où les anciens ne réagissaient pas face aux détresse des gens et le Pasteur, lui, était épuisé et vivait dans un sentiment d'échec. et les brebis en ont souffert, car ils étaient laissé pour compte par la suite. C'est un vrai problème! Mais j'espère que la sagesse de D-ieu nous donnera la solution tout comme Y'tro donna la solution à Moshé.
  • akpayagbrissa Il y a 11 années, 10 mois

    Que Dieu vous bénisse pour cette réalité.
  • Fel Kor Il y a 11 années, 10 mois

    Que chacun de nous se souviennes de l'assoupissement de Notre Seigneur Jésus dans la barque qui les fesait "passer à l'autre bord", lui et ses disciples! Si lui qui est Dieu et l'était pleinement aussi à ce moment là, a sentit le besoin de faire une pause et s'est laissé aller librement en s'endormant sous les yeux de ses disciples, quoi de plus normal et de plus naturel pour nos "pauvres" pasteurs!!! Que la Paix de l'ETERNEL notre Dieu soit sur chaqun de nous y compris tous ses serviteurs et appélés.
  • mamanlion Il y a 11 années, 10 mois

    Il est très importanr à mon avis de prier pour ceux qui nous dirigent , car ce sont des humains tout comme nous , avec leurs soucis et leurs problèmes . Que Dieu nous donne de voir où nous pouvons aider et soutenir , le discernemt et un coeur ouvert à tous ! En un mot la sensibilité !
  • JDA21M Il y a 11 années, 10 mois

    j'ai beaucoup aimé!
  • minouchka Il y a 11 années, 10 mois

    Il n'y a aucun doute que ns sommes portés à attendre beaucoup des pasteurs et souvent on oublie qu'ils ont à faire face aux mêmes problèmes quotidiens que chaque être humain vit. Alors voilà pourquoi,il faut essayer de sortir de notre tendance infantile à attendre tout de notre pasteur,une bonne solution est de s'attendre à Dieu d'abord et avant tout dès que ns sommes sortis de l'étape de bébés dans la foi.Et essayer de s'entraider entre nous et surtout ne jamais oublier que ce sont des êtres humains qui ont besoin d'être traité comme tel comme on traiterait notre frère quand il vient souper à la maison et qu'il est docteur.
  • croixdeviebleue Il y a 11 années, 10 mois

    Ce message est une réalitée qu'il faut reconnaitre avec humilitée et ce ds tous les sens du terme!Pasteurs et simples chrétiens ont eux aussi leurs limites.Il faut s'entraider tous et toutes aussi ds le domaine spirituel, meme vis à vis des pasteurs et de leur famille.Je traverse cette situation moi-meme et malgrés cela,je transporte des malades pour qui je porte de l'attention;mais j'admets etre épuisée et stréssée.Je demande l'aide de Jésus et je continues mon travail grace à lui.Croixdeviebleue
  • Patricia Hoarau Il y a 11 années, 10 mois

    SVP, prenons soin de nos pasteurs et laissons-leur le droit d'être humains.
  • Alain Lacombe Il y a 11 années, 10 mois

    Merci cricridu78180 de souligner que prier pour les pasteurs et autres responsables dans l'église et indispenssable, mais surtout de souligner que nous devons être à l'écoute et nous aider selon nos possibilitées. l'église est le corp du Christ, à ce titre c'est chaque membre qui doit prendre soin de l'autre et non pas le juger ou le rejeter. Il est trop facile de dire: le Seigneur te bénisse, je prie pour toi... sous entendu : débrouille toi sans moi !
  • Philippe Kabanga Biaya Il y a 11 années, 10 mois

    Souvent nous ne cherchons pas à savoir comment les serviteurs de Dieu qui sont entrain de le servir à temps plein dans nos églises vivent. Il est préférable pour le troupeau de connaître la voix de son maître d'autant plus que si ce dernier est en détresse, que le troupeau en soufre parce qu'il n'a personne pour le paître. Il est le cas pour nous fidèles, entretenons bien ceux qui servent Dieu dans nos églises et grande sera notre bénédiction car notre situation spirituelle est aussi fonction de la façon dont ils nous entretiennent. Que Dieu vous bénisse.
  • lempica Il y a 11 années, 10 mois

    Merci d'oser aborder ces situations. J'ai été témoin de la "chute" d'un pasteur avec lequel j'avais eu du plaisir à travailler et que j'appréciais. Après un burn-out sévère, il a quitté le ministère et a repris un travail séculier. Quel perte et quel gâchis. La question qui se pose forcément et: "qu'aurions nous pu faire?". Je pense qu'il faut que les pasteurs et leurs familles soient mieux entourés et soutenus (retraite, conducteur spirituel, partage au sein de l'église mais également à l'extérieur) mais il faut que les brebis grandissent et mûrissent et qu'ainsi elles ne fassent plus appel à leur conducteur pour tout et (surtout) pour rien!!! Soyez béni.
  • Christiane Délice Etima Il y a 11 années, 10 mois

    Jésus Christ est le Seul Maître de la moisson ,Tournons nos regards vers Lui pour une église bâtie en l'honneur de Son Nom!C'est Lui le Pasteur par Excellence.
  • Challard17 Il y a 11 années, 10 mois

    Merci cher frère de soulever ce(s) problème(s) car ils existent bel et bien et bien plus qu'on le pense ( moi qui suis un "ancien" missionnaire pendant de nombreuses années), nous devrions revenir plus à un système collègial du début des église chrétiennes et non pas faire "porter" à un homme fut-il pasteur tous les "fardeaux".... et surtout surtout que chaque église ait son homme et sa femme( pour l'épouse du pasteur qui en a bien besoin aussi!) de confiance pour soutenir le pasteur (et son épouse qu'on oublie trop souvent..... j'insiste vus les divorces que l'on constate aussi....) oui il faut une réforme majeure dans nos églises où alors ça va être "Verdun" pour nos églises..... églises réformez-vous, la réforme n'est pas achevé!!!!!!
  • Kanel Il y a 11 années, 10 mois

    Ce texte est vraiment une interpellation pour le corps de Christ, si nous ne sommes pas capable de manifester de l'amour et de la tolérence envers nos dirigeants (faient de chaire et ayant des états d'ame comme nous...), notre service dans le monde a t-il vraiment un sens ? L'intéret que nous témoignons à l'extérieur se doit d'être à l'image de celui manifesté en communauté... Nous avons vraiement besoin de l'aide du Seigneur, car satan gagne du terrain dans nos églises... Mais nous pouvons décider qu'il en soit autrement par la puissance du non de Jésus, par une sérieuse répentance et par un désir profond et sincère de changer.
  • jpinem Il y a 11 années, 10 mois

    moi je pense que la solution à tout problème c'est de se tourner vers Jésus, l'homme ne peut rien faire pour nous, seul Dieu peut nous aider dans nos souffrances, lorsqu'un homme ne te comprend pas faut se tourner vers le Seigneur..Que Dieu vous benisse
  • Marcellin Bertrand Gada-yao Il y a 11 années, 10 mois

    Franchement c'est sans commentaire!!!!!!20/20.
  • mariannehayoit Il y a 11 années, 10 mois

    Cette méditation nous rappelle l'importance de prier pour nos conducteurs, pour les responsables... ce sont les plus ciblés et les plus isolés!
  • mariannehayoit Il y a 11 années, 10 mois

    "Famille je t'aime" (Fja) organise chaque année un camp- retraite pour pasteurs, anciens et missionnaires à La Bessonnaz en Suisse. Une semaine de mise à part, de ressourcement... les thèmes abordés : le burn out, comment gérer le strese, les conflits, etc... nous y avons participé deux années de suite, c'était vraiement très bien. A recommander pour prendre une petite pause bénéfique et repartir tout différent. Les enfants sont pris en charge avec des activités et un enseignement adaptés à leur âge. A recommander vivement!!!!
  • ANNIE13 Il y a 11 années, 10 mois

    La supervision me semble essentielle. Que les pasteurs trouvent auprès de pasteurs à la retraite par exemple, une écoute attentive, empathique, des conseils et un partage d'expérience. Il me semblerait pertinent aussi de mettre en place des groupes de parole le temps d'une journée ou encore mieux un week-end. Qu'ils puissent échanger entre eux, se ressourcer dans un cadre paisible avec des temps de prières en groupe et seuls dans l'intimité de la relation avec Dieu. Qu'un animateur ayant une posture de coach puisse instaurer un cadre chaleureux et protecteur et les accompagner dans leur expression.