Les trois erreurs de Moïse

Les trois erreurs de Moïse

Erreurs que l’on peut mettre en exergue, non pour polémiquer, encore moins pour discréditer cet homme de Dieu. La Bible dit de lui: Deutéronome 34/10 à 12: " il n’a plus paru en Israël de prophète semblable à Moïse que l’Eternel connaissait face à face. Nul ne peut lui être comparé pour tous les signes et les miracles que Dieu l’envoya faire au pays d’Egypte contre Pharaon…"

Cependant, il n’en restait pas moins un homme avec des failles, sur lesquelles nous allons méditer, uniquement dans un but spirituellement pédagogique car si Moïse a commis ces erreurs, à combien plus forte raison nous pouvons, nous aussi, les commettre…

A) En Egypte (Exode 2/1 à 22)
Moïse était bien dans la pensée de Dieu, à savoir celle d’apporter la délivrance à son peuple (Actes 7/25)
MAIS, est-ce suffisant ?
Non, car deux choses importantes sont apparues dans cet exemple.
La première, c’est le temps de Dieu. Ce temps n’était pas encore venu pour le peuple, quant à sa délivrance, et, deuxièmement, il y a la manière de faire… et celle employée par Moïse fut purement charnelle, humaine.
Comme dit Paul aux Romains chapitre 10 et verset 2, Moïse montra du zèle pour ses frères mais non pas selon la connaissance …
Pour chacun d’entre nous, il y a le temps de Dieu. Souvenons-nous par exemple du désir de Paul d’évangéliser l’Asie et la Bithynie: le Saint-Esprit ne lui permit pas (Actes 16/6-7).
Ce n’était pas encore pour ces régions, le temps de Dieu. Il y avait plus urgent: la Macédoine.
Si Paul s’était entêté dans ces deux régions il aurait aussi essuyé l’échec!
Il faut évangéliser mais selon la pensée de Dieu et ensuite à la manière de Dieu. C'est-à-dire non avec des armes humaines, charnelles, mondaines, mais avec ces armes Spirituelles (2 Corinthiens 10/3-4, Ephésiens 6/10 à 20). Pensées identiques quant au zèle que nous devons montrer pour le peuple de Dieu, l’église de Christ! Ne nous contentons pas de désirer le bien du peuple de Dieu, de parler avec bienveillance en sa faveur ….. Faut-il encore s’identifier à Christ !!!

B) Dans le désert.
Moïse ayant reçu les commandements de Dieu, ses lois, ses ordonnances, les transmit au peuple de Dieu dans le désert. Mais la Parole de Dieu, par la bouche même de Jésus, nous apprend que, dans un domaine, en tout cas, Moïse s’est permis d’y ajouter quelque chose: Une autorisation, celle de pouvoir, par une lettre de divorce, répudier sa femme…

Jésus précise, d’abord, que Moïse n’a pas «prescrit » mais PERMIS le divorce ... à cause de la dureté de leur cœur, mais qu’au commencement, il n’en était pas ainsi (Matthieu 19/3 à 9).
Il les ramenait au livre de la Genèse chapitre 1 et il établit la culpabilité du divorce, (sauf pour infidélité), qui conduit à l’adultère …
Même si les pharisiens, hypocritement, se sont servis de cette «permission» de Moïse pour éprouver Jésus, il n’en demeure pas moins, que Moïse a fait cette erreur de permettre ce qui n’était pas de Dieu, ne correspondait pas à ce que Dieu avait décrété dès le commencement !!!!
Par nos «permissions », ne donnons pas à l’adversaire le bâton pour nous battre !!!

Combien nous avons besoin d’être attentifs lorsque nous «permettons» d’ajouter ou de retrancher à la Parole de Dieu. Ce qui a été écrit dès le commencement ne doit pas être déplacé! (Proverbes 22/28)

C) L’Envoi des espions (Nombres chapitre 13)
Si on ne lisait que ce texte, on pourrait dire, en effet, que Moïse a obéi à Dieu, que l’ordre d’envoyer des espions était l’initiative de Dieu …
Par contre, si on ajoute le récapitulatif de cet événement qu’en fait Moïse dans Deutéronome
chapitre 1/20 à 24
, on remarque d’abord que l’ordre de Dieu au départ n’était pas: envoie des espions mais: "je mets le pays devant toi, monte, prends en possession!"

Mais par la suite, certains virent auprès de Moïse pour lui dire: envoyons des hommes ….
Ce dessein d’envoyer des hommes n’était que le fruit de leur incrédulité…!
Et pourtant, Moïse dira: cet avis me PARUT bon !!!! Lourde erreur !

Attention, quand Dieu a parlé, n'ajoutez, ne retranchez ou ne modifiez rien même si c’est au nom d’une apparente sagesse humaine !!!!!
L’envoi de ces hommes pouvait avoir cette apparence de sagesse…! On sait, en fait, comme la suite le montrera, que c’était, uniquement, une manifestation de leur incrédulité et de leur rébellion ! … avec les irréparables conséquences !

Moïse n’aurait il pas dû montrer sa complète désapprobation ?
Ce n’est qu’après le retour des espions et leur refus d’entrer dans le pays, que Moïse leur dira que c’est eux qui lui avaient suggéré cette idée et que, même placés devant les fruits du pays, il ne voulurent pas y entrer …. Moïse aurait dû leur déconseillé de le faire.
Attention, car il est possible non seulement de refuser d’obéir à la Parole de Dieu, mais de nous PERMETTRE d’y obéir de manière partielle ou différente! Même si cela nous PARAIT BON !

Pour Moïse et le peuple ce fut une réelle catastrophe !

Attention aux apparences, aux raisonnements, à notre propre sagesse !!!


Les erreurs de Moïse:
a) œuvrer pour Dieu mais sans lui.
b) permettre ce que Dieu n’a pas voulu (dès le commencement)
c) donner libre cours à l’incrédulité (la tolérer d’une manière ou d’une autre)

Que ces erreurs de Moïse ne soient pas, ou, plus trouvées dans notre marche avec le Seigneur.
Cela nous évitera bien des problèmes, bien des douleurs, biens des regrets ….!


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

8 commentaires
  • davhod777 Il y a 1 année, 4 mois

    Merci pour ce message édifiant. J'ai une réserve toutefois concernant les deux dernières "erreurs" de Moïse L'envoie des espions Dans Deutéronome, nous voyons Moïse présenter une sorte de récapitulation des années qu'il venait de passer avec le peuple. Et Moïse parle entre autres de ses rapports avec le peuple. Sur l'épisode de l'envoi des explorateurs, si on ne tient compte que du récit de Deutéronome1.20-23, comme vous le faite, alors Nombres13.1-3 raconte un mensonge. - dans Deut1.20-23 en effet on voit le peuple demander l'envoi d'explorateurs et Moïse accepter - dans Nombres13.1-3 c'est l'Eternel lui-même qui demande à Moïse d'envoyer les explorateurs Ces deux passages semblent se contredire. Mais puisque la Bible ne se contredit pas et est La vérité, nous devons donc conclure que les choses se sont passées exactement comme les deux passages le disent. N'oublions pas une chose à propos de Moïse: Il a tiré une leçon de sa première erreur de jeunesse et donc, en toutes circonstances il ne prenait plus d'initiative personnelle mais demandait des instructions au Seigneur. Voici donc ce qui s'était passé. Le peuple avait effectivement demandé à Moïse d'envoyer des explorateurs; Moïse a soumis l'idée au Seigneur qui l'a approuvée et lui a donné les instructions que nous trouvons dans Nombres. Nous retrouvons la même chose dans Nombres36 à propos des terres dont les filles héritent de leurs pères et qui pouvaient passer à d'autres tribus en cas de mariage. L'Eternel n'avait pas évoqué cette éventualité quand Il ordonna que les filles héritent des terres de leurs pères. Lorsque la question fût soulevée, Moïse consulta le Seigneur (bien que cela ne fut pas dit) et transmis ses ordres au peuple. Lorsque nous lisons Exode, Lévitique et Nombres nous voyons Moïse aller vers le Seigneur, recevoir ses instructions, puis les transmettre au peuple. Mais dans Deutéronome, nous voyons plutôt Moïse faire un rappel de ses interactions avec le peuple. Bref Moïse n'a commis aucune erreur en envoyant des explorateurs. La lettre de divorce Moïse en parle dans Deutéronome24.1-4, et sauf erreur de ma part, il n'en a jamais été question dans les autres livres Exode-Nombres. Moïse en parle lorsqu'il faisait au peuple le rappel de toutes les instructions qu'il avait reçues du Seigneur pour eux. Cela soulève une question: est-ce que Moïse aurait pu, de sa propre initiative, introduire cette clause parmi toutes celles qu'il a reçues du Seigneur? Remarquons que Moïse a commencé ce rappel au chapitre 10, versets 12-13 en disant "Maintenant, Israël, que demande de toi l'Eternel, ton Dieu,... si ce n'est que tu observes les commandements de l'Eternel et ses lois que JE TE PRESCRIS aujourd'hui...?" Connaissant Moïse, il est peu probable qu'il ait introduit cette clause de répudiation de lui-même! Cela est d'autant plus improbable que plusieurs fois le Seigneur lui-même a parlé de femmes répudiées: - 2 fois dans Lévitique, disant que les sacrificateurs ne devraient pas épouser une femme répudiée (Lévitique21.7,14) - 2 fois dans Lévitique22.13 et Nombres30.10, en donnant des instructions relatives aux femmes répudiées. Vu que Dieu n'a pas expressément demandé à Moïse de condamner la répudiation (alors que nous savons qu'il hait cela), ces passages nous montre qu'Il a accepté que la répudiation ait cours au sein de son peuple. Par conséquent il est certain que Moïse ait "permis" le divorce sur instruction de l'Eternel. Bref selon la Bible, Moïse a commis deux erreurs: la première est celle dont le frère a parlé, la seconde est d'avoir, sous l'effet de la colère, frappé le rocher au lieu de lui parler. Mais tout cela n'enlève rien à la valeur de l'étude que le frère nous a proposée et aux leçons qu'il a tirées.
  • Joyeuse-Glad Il y a 5 années, 10 mois

    Whaou !!! merci de cette merveilleuse édification... Que le Seigneur continue à déverser ses eaux vives dans votre cœur.
  • APOTRE Adolf Yombi Il y a 7 années, 11 mois

    Un enseignement profond et capital pour les peuples de Dieu,merci Saint Esprit de pouvoir inspire son Serviteur,sois richement beni,Homme Dieu pour cette grace.
  • Afficher tous les 8 commentaires