DERRIERE NOS DESERTS (Exode 3:1 à 6)

DERRIERE NOS DESERTS (Exode 3:1 à 6)

 Une expérience qu’a vécue Moïse après sa grande déconvenue quant à  son séjour en 

Egypte . Une expérience qui peut être toujours vécue, non seulement par ceux qui ont reçu         un ministère particulier,  mais aussi par tout  chrétien, quel qu’il soit .

 
Il est vrai que le désert n’est pas un lieu particulièrement agréable ; on parle souvent  de 
« traversée du désert  » pour exprimer des moments , des périodes particulièrement dif-
ficiles , pénibles , douloureuses .
 
Et  pourtant, un « lieu  » bien souvent  nécessaire, utile,indispensable , pour le chrétien.
Nous en reparlerons ultérieurement avec des exemples .
 
 
Pour en revenir à Moïse , nous le retrouvons , dans ce texte , en train de faire paître le
troupeau de son beau-père dans le désert de Madian . Et cela  depuis environ quarante ans !
 
Et , pourtant , temps nécessaire , indispensable pour lui , afin d’être formé pour le ministère , 
pour l’œuvre de délivrance  pour  laquelle le Seigneur l’avait choisi . 
 
Quelle différence avec les précédents quarante ans passés dans les fastes , le luxe de la cour en Egypte !

Ce n’était certainement pas en cet endroit qu’il aurait pu apprendre , voire , expé-
rimenter ce qu’il a connu derrière le désert .

La « Montagne  de Dieu  » ne se trouvait pas en  Egypte  mais à Horeb ;

or que signifie , d’ailleurs , Horeb ?      Il veut dire : sécheresse , désert .
 
Rappel , au passage , que si nous voulons rencontrer Dieu , d’une manière toute particulière , 
ce n’est pas dans le train – train de la vie , qu’elle soit mondaine ou religieuse , mais bien à 
l’écart  , isolés dans notre chambre , la porte bien fermée à tous les bruits et agitations d’en
bas !

"Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra." (Matthieu 6:6)

Rappel , également , que bien des expériences nécessaires à notre vie , marche chrétienne, ne pourront  être vécues , bien des leçons  vitales ne pourront être  apprises  que dans et par les épreuves , dans le désert.  
 
Rappelons-nous  la volonté de Dieu de faire passer les Israëlites , non par le chemin des phi-
listins , le chemin de la mer , mais par celui du désert (Exode 13:17-18 ).

Et pourquoi cela ?

Pour l’humilier et l’éprouver afin de savoir …(lire Deutéronome 8:2 à 5 ) .

On peut remarquer que , avant d’être renvoyé dans le désert  pour cause d’incrédulité , Dieu lui fera traverser,pour son apprentissage , six déserts :

Celui d’ Etham , celui de Sin, celui de Tsin, celui de Schur, celui de Paran et celui du Sinaï , avec chacun, leur  leçon .  
 
Que dira Job après être passé par toutes ces épreuves que nous connaissons ?

« Mon oreille avait entendu parler de toi , mais maintenant mon œil t’a vu …. » ( Job 42:5-6)
  
Attention de ne voir, parfois, que  la solitude vécue , ou  l’épreuve elle-même, mais voir plutôt ce qu’il y a derrière, ce quelle cache, les richesses incommensurables qu’elle recèle .
 
Moïse , un jour , est allé plus loin que d’habitude , il est allé derrière le désert , au-delà du 
désert,  pour arriver à la «  Montagne de Dieu  » à Horeb . 
 
Puissions –nous , donc , nous aussi , aller au- delà de nos « déserts » , pour arriver là où
Dieu veut nous voir , là où il nous attend , afin de pouvoir   nous parler d’une manière toute personnelle , toute particulière .

D’autant plus que nous savons , quant à nos épreuves , que le Seigneur  est fidèle et  ne permettra pas que l’épreuve aille au-delà de nos forces afin que nous puissions la supporter mais il a préparé aussi le moyen d'en sortir.   (1Corinthiens 10 :13 ) . 
 
J’insiste en disant qu’il n’y a rien de plus nécessaire que le désert pour pouvoir entendre la 
voix de Dieu , là où tous les autres bruits se sont tus.

Dieu disait ceci , un jour à son peuple :
 
« C’est pourquoi ,voici , je veux l’attirer et le conduire au désert , et je parlerai à son cœur,
là je lui donnerai ….  »( Osée 2:16-17 ) . 
 
Mais , maintenant , une question se pose :  Quand le Seigneur nous attire au désert , que ce
soit d’une manière ou d’une autre , qu’elle est notre réaction ?

 Pour Moïse , je crois que ce n’était pas la première fois , que , dans le désert , il voyait un buisson s’enflammer ! C’était même , peut-être , quelque chose d’ habituel . Mais voilà , un détail supplémentaire  l’a fait se « détourner   » de son chemin routinier  . Le buisson ne se consumait point . 
 
Sommes-nous de ceux qui prêtons attention dans toutes les choses de la vie quotidienne 
que nous traversons ?

Dieu ne parle t-il pas tantôt d’une manière , tantôt d’une autre ?

Mais , dit l’ Ecriture , malheureusement ,  l’homme n’y prend pas garde ! ( Job 33 :14-15 ) .
 
Qu’en est-il pour chacun d’entre nous ?

Savons-nous discerner les signes de Dieu dans notre vie de tous les jours  ?
( lire Matthieu 16:1 à 4 ) .  

Je repose cette question : qu’elle est notre réaction quand le Seigneur nous attire , nous emmène  dans le désert de la solitude , de l’épreuve,  de la  tentation?

 Le Saint-Esprit n’a-t-il pas emmené Jésus dans le désert pour y être tenté ?
( Matthieu 4 :1 à 11 ) .  
 
D’autres que Moïse ont dù  se plier à cet exercice , emprunter ce «  passage obligé  » .
 
Souvenons-nous d’ Elie , qui , après sa déconvenue  face à Jézabel et à son profond désespoir face à l’idôlatrie d’ Israël , s’enfuira dans le désert , abandonnera son serviteur ,  et demandera la mort ! ( 1 Rois 19:1 à 4 ) .
 
N’y vivra t-il pas , là , une expérience extraordinaire ?
 
Jean connaitra , aussi , exilé dans l’ile de Patmos , la solitude ,  mais  n’est-ce pas là  , à l’écart de tout , qu’il recevra les extraordinaires révélations quant à la fin des temps ? 
 
Et Paul ? Sitôt après sa conversion , partit  en Arabie ;  c’est vrai qu’on ne sait pas en quel endroit , ni   combien de temps , ni ce qu’il y fit . Beaucoup  pensent ,  et moi  également , qu’il s’y est livré à la méditation et à la prière , dans l’isolement ,  et cela , pendant trois ans .  (Galates 1:15 à 18 ) .

Pourtant , n’avait-il pas été instruit par un « maître  »en la  matière , à  savoir Gamaliel ?
(Actes 22:3 ) .
 
Bien des écoles bibliques , même si elles sont utiles, ne nous apprendront jamais ce que la
solitude avec Dieu  d’une part et l’épreuve d’autre part , veulent nous enseigner, nous
faire expérimenter .  
 
Après avoir vu ces quelques exemples facultatifs , et il y en a d’autres , que je vous laisse découvrir , voyons maintenant , des exemples  sur le plan collectif . 
 
Nous avons vu, rapidement, le cas du peuple de Dieu , le peuple hébreux dans le désert  . Une étude très intéressante pourrait être faite en analysant les différents déserts qu’il a traversés , et les différentes expériences faites dans chacun d’entre eux , qu’elles soient heureuses ou non .                                                                                                                              
Que de leçons , d’enseignements  à  recevoir pour le peuple de Dieu , pour les églises !
 
Je prendrai aussi l’exemple de la jeune église qui s’était  formée et établie à Jérusalem . Le Seigneur va permettre  une grande persécution  et , tous , excepté les  apôtres, se dis-
perseront  dans les contrées de la Judée et de la Samarie  ( Actes 8: 1 ) .

N’était –ce pas nécessaire, afin que ce qu’il avait ordonné  s’accomplisse ?

A savoir : « vous recevrez une puissance , le Saint-Esprit survenant sur vous , et serez mes témoins  à Jérusalem , dans toute la Judée , dans la Samarie ….  » (Actes 1 :8 ) .

On peut dire  que c’est grâce  ou à cause de cette persécution que l’ évangile a commencé à s’étendre  hors de Jérusalem, à envahir les régions environnantes .

Ne faut-il pas parfois cela pour que la volonté du Seigneur , quelle qu’elle soit , puisse s’accomplir dans l’église , ou pour la réveiller , ou pour la pousser à  se lever , pour qu’elle  ne se complaise plus en elle-même , pour que chacun de ses membres puisse devenir, redevenir un témoin, non seulement au milieu d’elle , mais  hors de ses murs,  dans tout ce monde qui l’entoure ! . Attention de ne pas ressembler à l’église de Laodicée !
( Apocalypse 3 : 15 à 17 ) . 
 
Non seulement la Parole de Dieu s’est répandue en Judée et en Samarie  mais on peut lire :
 
" ceux qui avaient été dispersés par la persécution,  allèrent jusqu’en Phénicie , dans l’ile de Chypre et à Antioche , annonçant la Parole  » . (Actes11:19)

Ainsi, La persécution  préparait le terrain pour l’évangélisation des païens, particulièrement
Antioche qui sera bientôt le centre de l’église missionnaire.
 
Cette persécution et la dispersion qui en suivit ont servi à l’affermissement de l’ Eglise que Satan voulait détruire , à la diffusion de l’Evangile  que les autorités religieuses et Saul de Tarse voulaient étouffer.

Le diable fait toujours une œuvre qui  le trompe mais à condition que les chrétiens, dans l’épreuve, se comportent comme le Seigneur le veut et accomplissent sa volonté .

Dans notre exemple , ces premiers chrétiens , persécutés, emprisonnés, chassés, auraient pu se taire, se cacher, voire même renier… ce qu’ils n’ont pas fait .

Le désert de la persécution a porté de glorieux fruits et il continue à  en porter toujours aujourd’hui . Par contre , les déserts successifs que les Israëlites ont traversés ,
ne leur ont pas été profitables puisqu’ils ont abouti à une incroyable incrédulité qui leur  a fermé définitivement l’entrée en Canaan !

Le désert , au lieu de leur être bénéfique , leur a été fatal ! Seules deux personnes, Caleb et Josué,  entreront en Canaan, mais quarante ans plus tard. .
 
Ainsi , que ce soit sur le plan personnel , ou sur le plan de l’église , qu’en est-il aujourd’hui, de nos déserts ? que signifient-ils ?  Les avons-nous vaincus ?   Les avons-nous  traversés avec succés ?  Sommes-nous allés plus loin, au-delà,  pour en recueillir les fruits ?  
 
 Pour terminer,  je rappelerai, entre autres, deux exemples que nous donne la nature  qui 
nous enseigne à ce sujet : 
 
                                        Celui de la perle  de l’huitre ; rappelons-nous  que c’est une bles-
sure  qui produit cette perle . En effet , c’est une pierre , venue naturellement  ou déposée artificiellement , qui va la pousser à produire cette nacre magnifique , nacre avec laquelle 
elle va s’en protéger , s’en garantir . 
 
                                         Celui de l’or ; un métal précieux que l’on doit continuellement 
passer au creuset si on veut le voir, l’avoir de plus en plus pur, pour en ôter toutes les impuretés, toutes les scories  (  Psaumes 66/10 ; Esaïe 48/10-11 ) .  
 
Que le désert , quel qu’il soit , de notre responsabilité ou non , puisse produire , in fine , 
de bons fruits  , à la gloire de Dieu . 
 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

18 commentaires
  • christtiane Il y a 1 mois

    merci de m'avoir démontré que ma traversée du désert avait un sens. je dois me rapprocher de toi mon Dieu ! donne-moi cette grâce ! Amen !
  • yamdjow Il y a 5 années, 8 mois

    Amen! PERE CELESTE qu'il te plaise de faire fleurir le désert que je traverse depuis des années car je suis si faible et defigurée par la tristesse à cause des épreuves.Je soupire après l'accomplissement de ton plan de paix parce que je sais que tu es avec moi et tu m'as reservé de l'avenir et l'espérance.J'ai gardé la foi gràce à ta parole et à ton ESPRIT qui m'aident. Je te dis merci et je te rend gloire pour ton amour et ta fidelité.
  • azrounag Il y a 5 années, 8 mois

    amen!et amen!
  • Afficher tous les 18 commentaires