L’incroyable conducteur de louange invisible

 L’incroyable conducteur de louange invisible

La place du conducteur de louange n’est pas évidente. Tout en étant un meneur, quelqu’un qui conduit le peuple de Dieu sur le chemin de l’adoration, il doit être capable de s’effacer suffisament pour ne pas devenir le centre d’intérêt.

La louange n’est pas un spectacle auquel assiste un auditoire chrétien, toute l’assemblée doit participer. Le groupe de louange devrait ainsi se fondre dans l’auditoire, pour ne former qu’un corps, et devenir en quelque sorte invisible.

Evitons donc la “Worship-Pop-Star-Attitude”, qui fait que notre présence devient le centre d’attention. Au milieu des spots, des microphones et des instruments, au-dessus de l’estrade, il peut devenir difficile d’attirer l’attention là où elle devrait l’être : sur le Père, le Fils et l’Esprit. Toutes ces choses sont bonnes mais doivent être employées dans le but de faire que notre louange soit moins le produit d’une performance pour les spectateurs et plus une humble manifestation de notre amour pour Dieu.

Alors, en pratique, comment devenir “invisible” en tant que conducteur de louange, comment faire en sorte que les gens regardent au Seigneur, et pas sur nous qui ne le méritons pas ? Voici quelques principes qui peuvent nous aider :

Ne pas trop en dire.

Le conducteur de louange ne doit pas confondre son rôle avec celui du prédicateur. On peut être tenté parfois de partager plus de mots que nécessaire. Rappelons-nous simplement que quelqu’un d’autre va venir prêcher ensuite et que nous avons une fonction spéciale de diriger les gens vers Dieu, pas au travers de nos mots, mais de la musique et de notre propre adoration. Laissons parler les paroles de nos chants et leurs mélodies, et surtout laissons le Saint Esprit faire Son oeuvre dans les coeurs pour, justement, les préparer à la prédication. Le fait de parler va ramener l’attention sur vous.

Créer un flot.

Choisissez des chants qui fonctionnent ensemble musicalement - dans le tempo, la tonalité et le style - minimisez les distractions et qu’ainsi un chant mène directement à un autre, en évitant les silences maladroits et invonlontaires. Faites en sorte que les chants aient un cheminement logique dans leurs paroles pour mener l’assemblée jusqu’au trône de Dieu. Que les chants ne s’arrètent pas à un point précis, mais que leurs paroles puissent mener dans une même direction, avec une progression d’un chant à l’autre.

Répéter sérieusement - pour jouer proprement.

Il est évident que passer du temps à répéter avec son groupe est un élément important. Il y a la pratique régulière et solitaire de votre instrument pour progresser, mais il y a aussi les répétitions. Souvent, on méprise un peu la préparation. L’excuse la plus rapportée est : “nous voulons être spontanés”. A ceci, nous répondrons : “ceux qui sont les mieux préparés sont ceux qui seront capables avec succès d’être spontanés”. Et rien ne distrait plus qu’une succession d’accords ou de notes loupés en plein milieu d’un chant. Bien sur, nous pouvons tous faire des erreurs, c’est normal, mais évitons les au maximum … en répétant !

Placez et jouez vos solos avec attention.

Un solo instrumental ajoutera toujours de la beauté à un moment de louange. Cependant, les solos de guitare électrique apparaissent souvent comme davantage offerts à la foule qu’à Dieu. Il faut ruser pour éviter cela. Un ami guitariste chrétien portait un jour pendant la louange un sweat dont les manches reposaient sur ses épaules. Juste avant le solo, il a levé le bras pour remonter la manche correctement sur son bras pour ne pas être gêné. Son attitude était saine, et le geste pur, mais il est apparu comme John Travolta au milieu de la piste de dance ! ;-) Evitons au maximum les poses de “rock star”. Présentons notre corps dans une attitude naturelle, humble et discrète.

Cultivez une attitude d’humilité.

Prendre une attitude humble en imitation de Jésus (Philippiens 2) peut nous permettre de parcourir un bon bout de chemin pour nous rendre “invisibles”. Laissons le Saint Esprit construire notre caractère, nous transformer pour nous rendre plus humbles, apprenons à nous soumettre les uns aux autres. L’orgueil attriste Dieu et devient très vite évident pour le peuple de Dieu. Réalisons notre conduite de la louange avec une perspective saine de notre propre place devant Dieu, cela contribuera à nous garder humble devant tous.

En vérité, ce ne sont pas les lumières ou la sono qui nous orientent vers une performance musicale sans vie. J’ai vu un grand nombre de conducteurs “s’approprier le show” avec une simple guitare acoustique. Apportons une grande importance à notre attitude, à notre préparation et à notre sensibilité dans ce service de conduite de louange.

Aujourd’hui, j’apporte une grande importance à l’INVISIBILITÉ en tant que personne qui est vue. Ma prière est devenue « Seigneur, quand les gens me voient, la guitare entre les mains et la voix élevée dans un chant, qu’ils puissent voir “au travers de moi”, vers Toi. Amen. »

©2006 Eric Herron
http://www.worshipartist.net/
Article traduit et librement adapté
pour http://ressourceslouange.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

14 commentaires